RUBRIQUES COMMANDO 2
RUBRIQUES COMMANDO 2
RUBRIQUES COMMANDO 2

Euronaval met le cap sur le Navire des Métiers 

Euronaval met le cap sur le Navire des Métiers 


Pour la troisième journée du salon, Euronaval met le cap sur la formation et l’apprentissage, avec l’inauguration du Navire des Métiers par le Ministre de l’Education et de la jeunesse Jean-Michel Blanquer.

10 000 recrutements sont annoncés dans les 10 prochaines années dont près de 2 000 d’ores et déjà disponibles, concernant les chantiers navals militaires et civils ainsi que les équipementiers. Ce besoin est la conséquence de la croissance du secteur, créateur net d’emplois pour la première fois depuis 30 ans.

Malgré ces opportunités, l’industrie navale peine encore à attirer les jeunes. Certains métiers sont particulièrement en tension, du niveau CAP (soudeurs, tuyauteurs, emménageurs…) à bac +5 (ingénieurs, ingénieurs cybersécurité…) notamment en raison d’une méconnaissance de la diversité du secteur et de ses 400 métiers. Face à ce constat, l’industrie navale française représentée par le GICAN se mobilise, et lance l’initiative du Navire des Métiers, grâce à l’action du Campus des Industries Navales, qui regroupe Naval Group, Piriou, les Chantiers de l’Atlantique et CMN.

Inauguré par le Ministre de l’Education et de la Jeunesse Jean-Michel Blanquer et le PDG de Naval Group et Président du GICAN Hervé Guillou, le Navire des Métiers est un dispositif innovant mis à l’eau sur EURONAVAL avant une itinérance partout en France. Deux containers permettent de présenter les métiers de l’industrie navale. Sur le salon, ces containers sont complétés par des espaces de réalité virtuelle, de job-dating et d’une zone partenaires (Bretagne Pôle naval, Pôle Emploi, la Marine nationale, UIMM).

A l’occasion de la visite du Ministre, les 3 premiers contrats (apprentissage, alternance, CDI) ont été signés sur le stand.
Le Navire des Métiers s’inscrit dans une volonté plus globale d’harmonisation de l’offre en formation et de valorisation des métiers de l’industrie navale. Il s’agit de disposer d’un ensemble d’études cohérent, s’appuyant sur 30 formations déjà labellisées dans les 4 régions maritimes de la façade Nord-Ouest du pays. C’est l’objectif poursuivi par le plan de licence sur 3 ans imaginé par le GICAN, pour garantir des débouchés aux jeunes qui entrent en formation. Une ambition réaffirmée par le Président du GICAN Hervé Guillou, qui se poursuivra au-delà d’EURONAVAL, avec la signature lundi 29 octobre du contrat de filière par le Ministre de l’Industrie et des Finances Bruno Le Maire, ainsi que par le déploiement du Navire des Métiers partout en France.

Aujourd’hui et demain, plus de 300 élèves et étudiants découvriront ainsi les métiers de l’industrie navale à EURONAVAL. Naval Group organisera par ailleurs vendredi une journée dédiée à l’emploi sur son stand.

Boeing inaugure une nouvelle usine de fabrication de pièces d’avion à Sheffield (Angleterre)

  • Il s’agit du premier site de production de Boeing en Europe ;

  • Boeing Sheffield produira des composants pour ses avions Boeing 737 et 767.

Photo ci-attachée. Crédit : Boeing.

 

 

 

SHEFFIELD, le 25 octobre 2018 — Aujourd’hui, Boeing a invité à Sheffield des représentants de l’industrie, des pouvoirs publics, de ses partenaires, fournisseurs et sous-traitants, ainsi que des membres de la communauté locale, pour célébrer l’inauguration de sa nouvelle usine de fabrication. Première usine dont dispose l’entreprise en Europe, Boeing Sheffield produira des composants d’actionneur (systèmes de commande), destinés aux avions commerciaux Boeing 737 et 767 à partir de matériaux provenant du Royaume-Uni. À plein régime, Boeing Sheffield fabriquera chaque mois plusieurs milliers de pièces, qui seront expédiées pour assemblage au site dont dispose Boeing à Portland, dans l’Oregon (États-Unis).

 

« Nous remercions l’ensemble de nos partenaires pour le large soutien qu’ils ont apporté à la nouvelle usine de fabrication avancée construite par Boeing au Royaume-Uni. C’est un fabuleux exemple de la façon dont nous sollicitons des talents du monde entier pour offrir davantage de valeur à nos clients », a déclaré Jenette Ramos, Senior vice-president, en charge des opérations et de la chaîne de fournisseurs de Boeing. « Avec Boeing Sheffield, nous nous appuyons sur nos relations de longue date, ainsi que sur l’expertise manufacturière de la région, pour améliorer notre système de production et continuer à connecter, protéger, explorer et inspirer l’innovation dans l’industrie aéronautique. »

 

Boeing Sheffield fabriquera plus de 100 composants pour systèmes de commande de haute technologie destinés au bord de fuite des ailes des Boeing 737 et 767. Ces actionneurs déplacent les volets hypersustentateurs situés à l’arrière des ailes afin d’augmenter la portance de l’aile à basse vitesse lors des phases de décollage et d’atterrissage. Couvrant une superficie au sol de 6 200 mètres carrés, cette nouvelle usine représente pour Boeing un investissement de plus de 40 millions de livres sterling, qui place la plus grande entreprise aéronautique du monde au cœur du Global Innovation Corridor, le nouveau pôle high-tech en plein essor de la région de Sheffield City. L’équipe actuelle de Boeing Sheffield compte 52 employés, dont des mécaniciens expérimentés, des ingénieurs et plus de 20 apprentis.

 

Greg Clark, ministre britannique des Entreprises, de l’Énergie et de la Stratégie industrielle, a déclaré : « En choisissant le cœur du Yorkshire du Sud pour implanter sa première usine en Europe, Boeing rend hommage à nos capacités, à notre vivier de talents et à la solidité de nos chaînes de production, dont le rôle est essentiel dans la création d’emplois et de valeur ajoutée pour l’économie locale. Nous sommes à la pointe de la production aéronautique britannique et, dans le cadre de notre stratégie industrielle moderne, nous nous sommes engagés, avec les partenaires industriels, à investir 3,9 milliards de livres sterling dans ce secteur. »

 

Dan Jarvis, maire de la région de Sheffield City, a déclaré : « La décision de Boeing de bâtir sa première usine européenne dans la région de Sheffield City représente une excellente nouvelle. En choisissant ce site, Boeing envoie un signal de confiance fort en faveur de notre excellence technologique avancée, en faveur de notre main-d’œuvre et de la richesse de notre patrimoine industriel, ainsi qu’en faveur des collaborations de pointe entre le monde de l’université et des entreprises, qui nous positionnent au premier plan mondial.

 

« Boeing Sheffield jouera également un rôle-clé dans le « Global Innovation Corridor » de notre région en créant un ensemble connecté d’interactions entre les domaines de l’industrie et de la recherche qui reposent sur les solides compétences en fabrication et en ingénierie dont dispose notre région, ainsi qu’en reliant les hommes, les lieux et les idées. Pour notre collectivité, pour les entreprises, pour les chercheurs et pour la main-d’œuvre de demain, les possibilités sont illimitées.

 

« L’inauguration de cette nouvelle usine est capitale pour le Yorkshire du Sud, pour la Northern Powerhouse, le programme de développement économique et industriel du nord de l’Angleterre, ainsi que pour le Royaume-Uni. »

 

Boeing a choisi de mettre en avant treize fournisseurs basés au Royaume-Uni qui se sont associés à la Société dans le cadre de cet important projet de développement au Royaume-Uni. Aeromet International Ltd, fabricant de pièces moulées en aluminium et magnésium basé à Worcester, fournira à Boeing Sheffield des pièces complexes moulées en aluminium multicouches de haute résistance. Pour sa part, Maher Ltd, primo-fournisseur de Boeing, livrera des barres d’acier sur mesure et des composants préusinés en acier d’origine britannique provenant de Liberty Speciality Steels, une fonderie située à cinq kilomètres de la nouvelle usine Boeing.

 

Les sociétés suivantes ont également été mises à l’honneur : MetLase Ltd, nouveau fournisseur de Boeing basé dans le centre high-tech du Parc industriel de Rotherham, sera le partenaire de Boeing Sheffield dans le domaine de l’outillage et du soudage (fixturing) ; Mettis Aerospace Ltd, concepteur et fabricant de pièces forgées et usinées de précision implanté à Redditch, fournira à Boeing Sheffield des composants forgés de précision en alliage d’acier. Les autres partenaires du site sont AMRC Training Centre, D5 Architects, JF Finnegan, Mills CNC, Mitutoyo, Mott MacDonald, Nikken, Starrag et WFL.

 

Julie Dore, présidente du conseil municipal de Sheffield, a ajouté : « Le Centre de recherche en fabrication avancée (AMRC) est un établissement de classe mondiale qui joue un rôle déterminant pour l’économie de notre région. L’AMRC a enregistré de nombreux succès majeurs, et nous sommes ravis d’accueillir la première usine de Boeing en Europe. Boeing Sheffield fabriquera plus de 100 composants différents pour ses 737 et 767.

 

« Le nom de Boeing Sheffield vient s’ajouter à une liste de grandes références mondiales qui sont associées à l’AMRC. Pendant de nombreuses années, nous avons travaillé en partenariat avec le Rotherham Council et l’Université de Sheffield pour développer le pôle d’innovation en fabrication avancée [Advanced Manufacturing Innovation District] de notre région. Nous nous engageons à renforcer ces partenariats d’avenir et de tout mettre en œuvre pour que l’industrie de fabrication de pointe crée suffisamment d’emplois hautement spécialisés et bien rémunérés pour donner à notre économie une base solide.

 

« L’une de nos principales priorités est d’offrir des opportunités aux jeunes de Sheffield. C’est pourquoi nous nous félicitons qu’une entreprise aussi prestigieuse que Boeing s’installe à Sheffield, mais également qu’elle s’engage envers les apprentis locaux qui formeront une partie importante de ses effectifs, sans oublier les possibilités offertes à notre talentueuse jeunesse de travailler pour des géants mondiaux de l’ingénierie. »

 

Boeing s’est implanté dans le Yorkshire du Sud en 2001 en cofondant l’Advanced Manufacturing Research Centre (AMRC) avec l’Université de Sheffield à Rotherham. Boeing Sheffield est le résultat direct de cette fructueuse relation de longue date avec l’AMRC et ses activités de recherche et développement de niveau mondial. La Société a lancé un nouveau programme de recherche majeur avec l’AMRC dans le but de développer de nouvelles techniques de fabrication qui pourront être appliquées dans la nouvelle usine de Boeing Sheffield.

 

À propos de Boeing

Boeing est la plus grande entreprise aéronautique du monde et le premier constructeur d’avions commerciaux et de systèmes de défense, d’espace et de sécurité. Au Royaume-Uni, Boeing emploie plus de 2 200 personnes sur de nombreux sites de Glasgow (Écosse) à Gosport, près de Portsmouth, et fait appel à plus de 250 fournisseurs britanniques pour un chiffre d’affaires 2017 de 1,8 milliard de livres sterling avec des fournisseurs de rang 1. Boeing UK contribue à plus de 29 000 emplois directs et indirects par ses activités, ses achats et ses dépenses en faveur de la chaîne d’approvisionnement. En 2018, Boeing fête 80 années de partenariat avec le Royaume-Uni, les forces armées, l’industrie manufacturière et l’industrie aéronautique britanniques. Aujourd’hui, le Royaume-Uni demeure un marché d’une grande importance, une base de fournisseurs majeure et une source de partenaires technologiques qui compte parmi les plus innovants au monde.

Suite aux rixes qui ont causé la mort de deux individus en région parisienne ces derniers jours, Christophe CASTANER, ministre de l’Intérieur, et Laurent NUNEZ, secrétaire d’État auprès du ministre de l’Intérieur,

Suite aux rixes qui ont causé la mort de deux individus en région parisienne ces derniers jours, Christophe CASTANER, ministre de l’Intérieur, et Laurent NUNEZ, secrétaire d’État auprès du ministre de l’Intérieur, se sont rendus Place des Fêtes, dans le XIXème arrondissement de Paris, en présence du Préfet de Police et du Procureur de la République de Paris, pour rencontrer les élus, les acteurs locaux et les forces de police.

Le ministre de l’Intérieur a annoncé la refonte du plan de lutte contre les bandes, qui date de 2010, pour apporter une réponse plus efficace face à des bandes qui présentent un profil nouveau, plus jeune et plus violent.

  • Le suivi exercé par les services de renseignement va être renforcé, avec un travail d’identification des individus appuyé par une cartographie détaillée.

  • L’action de la police judiciaire va également être renforcée avec la désignation d’enquêteurs spécialisés, en lien avec les parquets compétents.

  • Des référents « bandes » seront désignés dans les unités de police et de gendarmerie concernées pour assurer le lien entre les services de police et conduire des partenariats avec les élus, l’Éducation nationale, les bailleurs sociaux, les acteurs de terrain.

  • 10 gardiens de la paix supplémentaires seront par ailleurs affectés au commissariat du XIXe arrondissement d’ici la fin de l’année.

 

« La violence de ces bandes est totalement inacceptable. Nous répondrons par la fermeté. Je ne laisserai pas les bandes terroriser nos quartiers », a déclaré Christophe CASTANER. « La place d’un jeune est à l’école, au collège, au lycée, mais certainement pas à deux heures du matin, avec une bande sur une place de Paris. »

« Le phénomène des bandes évolue, nos modes d’action doivent évoluer en conséquence », a déclaré Laurent NUNEZ. « Renseignement, enquêteurs spécialisés, mais aussi prévention, éducation, coordination avec les acteurs de terrain : tous les leviers doivent être actionnés. »

Une semaine après sa prise de fonction, M. Christophe CASTANER, ministre de l’Intérieur, a tenu à rencontrer cet après-midi Place Beauvau en présence de M. Laurent NUNEZ, secrétaire d’Etat auprès du ministre de l’Intérieur,

Une semaine après sa prise de fonction, M. Christophe CASTANER, ministre de l’Intérieur, a tenu à rencontrer cet après-midi Place Beauvau en présence de M. Laurent NUNEZ, secrétaire d’Etat auprès du ministre de l’Intérieur, les représentants des organisations syndicales représentatives de la police nationale rassemblant l’ensemble des corps actifs, scientifiques et techniques, les syndicats des personnels administratifs et techniques des préfectures et de l’ensemble du périmètre ministériel, ainsi que les membres du groupe de liaison du Conseil de la fonction militaire gendarmerie (CFMG).

 

Au cours de cette première réunion, les échanges ont permis de définir les bases d’un dialogue social souhaité, par tous, permanent et constructif. Le ministre de l’intérieur en a rappelé le caractère indispensable, pour faire progresser le ministère et ses missions, au bénéfice de l’ensemble de ses agents. Il a, à ce titre, exprimé sa volonté de procéder à des rencontres régulières avec les représentants des personnels. Des entretiens bilatéraux vont débuter dès la fin de cette semaine.

 

Le ministre de l’Intérieur a tenu à réaffirmer qu’il apportera son soutien total à chaque fois qu’un fonctionnaire, militaire ou agent du ministère de l’Intérieur sera blessé, mis en cause ou menacé dans l’exercice de ses fonctions.

 

Il a également rappelé son souhait de mettre en œuvre une feuille de route de transformation du ministère, orientée vers l’efficacité et l’efficience, au service de l’activité opérationnelle des forces et en faveur de l’amélioration des conditions d’exercice des métiers du ministère de l’intérieur, tous corps et statuts confondus.

No part of this book may be reproduced, stored in a retrieval system, or transmitted, in any form or by any means, without the prior written permission of the Publisher.