Une vraie réussite pour la connectivité aéronautique : succès des essais en vol du prototype d’antenne active de communication par satellite « Antares-LP » de Thales

Une vraie réussite pour la connectivité aéronautique : succès des essais en vol du prototype d’antenne active de communication par satellite « Antares-LP » de Thales

Afin de préparer des solutions de connectivité par satellite qui répondent à l’évolution des besoins des forces armées, la Direction générale de l’armement (DGA) a fait appel au savoir-faire de Thales en lui passant commande d’un prototype d’antenne active aéronautique de communication par satellite, Antares-LP (Low Profile), à encombrement réduit. Cette antenne permet des communications en bande Ka au travers de satellites souverains ou commerciaux.

Pour répondre aux exigences en connectivité des vecteurs aériens et pouvoir communiquer dans les zones les plus isolées, les forces armées ont besoin de solutions complètes de communications par satellite à haut débit qu’Antares-LP permet de satisfaire. Antares-LP met en œuvre une technique de formation du faisceau par antenne active inégalée sur le marché.

Réalisés à Cazaux sur un avion banc d’essai de la Direction générale de l’armement, les essais en vol du premier prototype d’Antares-LP concrétisent le développement par Thales d’une technologie innovante : l’antenne active optimise la compacité facilitant de fait l’intégration sur l’aéronef tout en améliorant la résilience du produit, et apporte de meilleures performances pour la  connectivité en vol. De plus, Antares-LP apporte aux clients une couverture globale et réduit les coûts opérationnels des forces armées.

Ces essais, réalisés dans un environnement réel, illustrent la performance de la technologie miniaturisée en bande Ka compatible avec le milieu aéronautique. Ils  démontrent la maîtrise acquise et la crédibilité des solutions de connectivité intelligentes, compatibles avec Syracuse IV, le réseau satellitaire souverain français.

Développée dans le cadre d’une  Etude Amont, Antares-LP est une antenne à encombrement réduit spécialement conçue pour les missions aériennes dont l’objectif est de répondre aux besoins ambitieux des futurs programmes aéronautiques.

Florence Parly, ministre des Armées, salue l’acquisition de 16 hélicoptères H225M Caracal par la Hongrie

Florence Parly, ministre des Armées, salue l’acquisition de 16 hélicoptères H225M Caracal par la Hongrie

 

Florence Parly, ministre des Armées, salue la décision du ministère de la défense hongrois de notifier à la société Airbus Helicopters un marché pour la fourniture et le soutien de 16 hélicoptères H225M Caracal. Florence Parly se réjouit de cette décision qui renforce l’Europe de la défense aux plans opérationnel et industriel.

 

Dans le cadre de la modernisation de ses forces armées, la Hongrie a décidé de procéder au renouvellement de sa flotte d'hélicoptères militaires d’origine russe désormais en fin de vie.

 

Le contrat signé le 14 décembre 2018 avec Airbus Helicopters porte sur l’acquisition de 16 H225M Caracal et du soutien associé, incluant la formation. Ces hélicoptères multi-missions, en service dans plusieurs armées dont les forces armées françaises couvrent un large panel de missions comprenant notamment le transport de troupes, la recherche et le sauvetage au combat, ou encore les opérations spéciales.

 

Florence Parly s’est également félicitée d’une décision porteuse d’excellentes nouvelles pour l’économie et les emplois en France, ces hélicoptères étant assemblés à Marignane (Bouches-du-Rhône).

 

Ce contrat fait suite à un précédent marché de 20 H145M acquis auprès d’Airbus Helicopters en juin 2018. Florence Parly se félicite de cette commande, véritable reconnaissance pour la qualité et le savoir-faire de l’industrie aéronautique française et européenne. Il s’agit d’une opportunité, aussi, pour l’Europe de la défense : l’interopérabilité entre Européens en est renforcée, la base industrielle et technologique de défense européenne consolidée.

 

Le choix par les Européens d’équipements européens est plus que jamais le choix de la responsabilité, de la souveraineté.

Gérald DARMANIN félicite la DNRED et les douaniers de Dunkerque

pour la saisie de 21 tonnes de tabac à narguilé de contrebande

 

Dans le cadre d’une enquête conduite par la direction nationale du renseignement et des enquêtes douanières (DNRED) sur les flux illicites de tabac à narguilé vers la France, les douanes viennent de saisir 21 tonnes de tabac à narguilé de contrebande lors d’un contrôle de conteneur en provenance de Dakar.

Cette saisie est la plus importante de l'année et plus précisément depuis le 03 février 2016 date à laquelle la brigade des douanes de Val-De-Seine conjointement avec la DNRED et le SNDJ avait saisi 21,3 tonnes de tabac narguilé et 607 cartouches de cigarettes.

Le 12 décembre, les agents des douanes de la Direction des Opérations Douanières (DNRED) et de la Direction régionale de Dunkerque ont ciblé un conteneur, dont les documents de transport qui accompagnaient le chargement indiquaient une importation de meubles artisanaux en bois en provenance de Dakar.

La visite du conteneur a rapidement permis de constater la présence de nombreux cartons renfermant des paquets de tabac à narguilé. À l’issue des opérations de contrôle, les agents ont dénombré 20,98 tonnes de tabac à narguilé de contrebande représentant une valeur estimée à plus de 3,1 millions d’euros sur le marché illicite.

Gérald DARMANIN, Ministre de l’Action et des Comptes publics, a déclaré : « La douane est pleinement mobilisée dans la lutte contre la contrebande de tabacs et dans le démantèlement des organisations criminelles qui en font le trafic. Je tiens une nouvelle fois à féliciter les services douaniers de la DNRED et de Dunkerque qui ont permis de retirer de la vente illicite sur le territoire national cette très importante quantité de tabac de contrebande ».

ldats manœuvres recherchés à Bourg-Léopold

Dans le cadre de la campagne de recrutement de la Défense, le Bataillon Libération - 5 Ligne de Bourg-Léopold organisera un job day consacré à la fonction de soldat combattant le 19 décembre prochain. Les personnes intéressées par un poste de sous-officier ou d'officier auront également une excellente occasion de s'y informer.

Le Bataillon Libération - 5 Ligne recherche principalement de jeunes hommes et femmes dynamiques aimant les défis sportifs et physiques, recherchant l'aventure et acceptant les risques calculés. Ces personnes doivent apprécier les exercices, les opérations à l'étranger, la camaraderie, avoir le sens de l'initiative et attacher énormément d'importance à l'esprit d'équipe.

Cette unité dispose d'équipements très modernes comme des véhicules de combat « Piranha ». Elle s'entraîne durement pour fournir aux autorités belges et à la communauté internationale un moyen flexible et puissant lorsque des défis sécuritaires sont à relever.
Elle recherche des collègues motivés pour un bataillon « manœuvre » professionnel, très puissant et dynamique au sein de la Composante Terre.

Les personnes intéressées seront accueillies pour 13 heures en vue d'assister à une présentation du Bataillon Libération - 5 Ligne et des postes vacants dès 13h30. Elles pourront ensuite se rendre à une démonstration statique accessible dès 14 heures afin de découvrir pleinement les moyens de l'unité.

Partenariat stratégique entre la Belgique et la France dans le domaine de la mobilité terrestre (CaMo) : tenue de la première réunion du Comité Directeur à Paris

Partenariat stratégique entre la Belgique et la France dans le domaine de la mobilité terrestre (CaMo) : tenue de la première réunion du Comité Directeur à Paris

 

Institué par l’accord intergouvernemental signé le 7 novembre 2018 par la ministre des Armées Florence Parly et le ministre de la Défense du Royaume de Belgique Steven Vandeput, le partenariat CaMo instaure une coopération accrue, notamment opérationnelle, entre les forces terrestres des deux pays. Il intervient à l’occasion du renouvellement de la composante motorisée belge et du segment blindé médian français et doit permettre de garantir une interopérabilité maximale en opérations. Il s’inscrit dans le prolongement de coopérations déjà établies entre l’armée de Terre belge et l’armée de Terre française, tout en se démarquant par un niveau d’intégration inégalé.

 

Le volet « acquisition » du partenariat porte sur 382 véhicules blindés multi-rôles GRIFFON et 60 engins blindés de reconnaissance et de combat JAGUAR complètement équipés selon le programme SCORPION et totalement compatibles avec leurs équivalents français. Ces véhicules seront livrés aux forces terrestres belges à partir de 2025. Un schéma innovant dit mandant (État client) / mandataire (État Français agissant en tant que maître d’ouvrage délégué) est mis en œuvre pour cet accord. A ce titre, agissant au nom et pour le compte de l’État belge, la Direction générale de l’armement française (DGA) assurera la conduite du contrat d’acquisition en lien avec le maître d’œuvre industriel Nexter, en apportant toute son expertise technique. Le budget total de l’investissement s’élève à environ 1,5 milliard d’euros courants pour la Belgique.

 

Le Comité Directeur (CODIR) fixe les orientations et supervise ce partenariat stratégique. Il est co-présidé par le Chef d’état-major des armées le général d’armée François Lecointre et le Délégué général pour l’armement Joël Barre pour la France, et par le Lieutenant-général Rudy Debaene (Directeur national de l’armement) et le Général-Major Marc Thys (chef de la composante terrestre) pour la Belgique.

 

Cette première réunion du Comité Directeur s’est tenue hier en présence, pour la France du général de corps d’armée Eric Bellot des Minières, représentant le Chef d’état-major des armées, en présence du Délégué général pour l’armement Joël Barre, et du Général de division Hervé Gomart représentant le Chef d’Etat-major de l’armée de terre, et pour la Belgique en présence du Lieutenant-général Rudy Debaene et du Général-Major Marc Thys.

 

Cette réunion a permis de lancer officiellement les travaux des trois Comités de Pilotage (COPIL) qui mettront en œuvre cette coopération inédite :

 

  • le COPIL « Capacitaire » : il assurera la convergence doctrinale et la cohérence capacitaire entre les deux pays ;

  • le COPIL « Partenariat Armement » : il identifiera et instruira les futures coopérations dans le domaine terrestre ;

  • le COPIL « Programme » : il supervisera le bureau de programme commun et la conduite du contrat d’acquisition de la première capacité CaMo.

 

Une feuille de route a été fixée pour chacun de ces COPIL par le CODIR. Les principaux industriels français et belges impliqués dans le programme CaMo ont également pu présenter l’organisation industrielle mise en place.

 

Cette première réunion du CODIR CaMo s’est conclue par la signature du Plan de Management Etatique du partenariat par ses co-présidents.

No part of this book may be reproduced, stored in a retrieval system, or transmitted, in any form or by any means, without the prior written permission of the Publisher.