RUBRIQUES COMMANDO 2
RUBRIQUES COMMANDO 2
RUBRIQUES COMMANDO 2

Adoption des crédits de la mission défense pour 2019 par l'Assemblée nationale

Florence Parly, ministre des Armées, se réjouit de l'adoption à l'Assemblée nationale des crédits de la mission défense du Projet de Loi de Finances 2019.

Adoption des crédits de la mission défense pour 2019 par l'Assemblée nationale

Florence Parly, ministre des Armées, se réjouit de l'adoption à l'Assemblée nationale des crédits de la mission défense du Projet de Loi de Finances 2019.

 

Adopté par 61 voix pour et 3 voix contre, le budget de la défense offre des fondements solides à l'exécution de la loi de programmation militaire et permet d'entamer le renouveau de nos Armées.

 

Cette adoption très large est un signal fort pour nos Armées, celui de la remontée en puissance.

 

En détail, le PLF 2019 accorde 35,9 milliards d'euros à la mission Défense, en augmentation de 1,7 milliard d'euros par rapport à 2018.

 

Conformément aux quatre priorités de la LPM, il prévoit notamment :

- d'accorder des moyens majeurs en faveur des conditions de vie des militaires et de leurs familles (57 millions d'euros pour le Plan Famille, livraison de 25 000 nouveaux gilets pare-balles, augmentation de 8% du budget d'entretien des matériels portés à 4,2 milliards d'euros) ;

- le renouvellement massif de nos matériels avec 19,5 milliards d'euros de crédits d'équipements et des livraisons pour les trois Armées (les 89 premiers blindés Griffon, une frégate multimissions, un deuxième A330 Phénix...) ;

- un effort en faveur de l'innovation (758 millions d'euros pour les études amonts en hausse de 5%...) ;

- des investissements pour les capacités clés du cyber, du renseignement et du numérique (sur les 450 emplois temps-plein supplémentaires pour le ministère des Armées, 199 seront consacrés au renseignement et 129 à la cyberdéfense et à l'action dans l'espace numérique).

 

Tenant toutes les promesses de la loi de programmation militaire, ce budget, sincère, ne se fonde que sur des crédits budgétaires et ne fait le pari d'aucune recette exceptionnelle.

 

L'examen des crédits de la mission défense du projet de loi de finances 2019 se poursuivra ensuite au Sénat.

La brigade des douanes d’Hendaye réalise deux saisies d’argent dissimulé totalisant 112 000 euros dans une même journée

 

Le 15 octobre, la brigade des douanes d’Hendaye a réalisé deux saisies  marquantes d’argent dissimulé dans des véhicules. Au total, ce sont 112 000 € qui ont été interceptés.

La brigade des douanes d’Hendaye réalise deux saisies d’argent dissimulé totalisant 112 000 euros dans une même journée

 

Le 15 octobre, la brigade des douanes d’Hendaye a réalisé deux saisies  marquantes d’argent dissimulé dans des véhicules. Au total, ce sont 112 000 € qui ont été interceptés.

 

Dans la matinée, en contrôle à un péage, les agents des douanes d’Hendaye sélectionnent dans le sens sud/nord un véhicule porte-automobiles avec une personne à bord et transportant deux voitures. Lors du contrôle, les agents remarquent des épaisseurs anormales au niveau de la banquette arrière dans le coffre de l’une des voitures et décident de procéder à un contrôle plus approfondi. Celui-ci permet de mettre à jour une cache contenant 48 000 €.

 

Fait étonnant, la cache renfermait également des documents relatifs à une précédente arrestation du porte-automobile par la douane. En effet, le véhicule avait été intercepté en juin dernier par la brigade des douanes de Roman, alors qu’il transportait 65 kg d’herbe. Le chauffeur arrêté lors de cette première infraction, a été condamné et purge actuellement une peine de prison. Le nouveau chauffeur, interpellé le 15 octobre, doit quant à lui être jugé le 19 novembre prochain. Le porte-automobile a été saisi.

 

C’est ensuite dans l’après-midi, que les douaniers d’Hendaye ont réalisé la seconde prise, dans un véhicule utilitaire se dirigeant vers l’Espagne. Là encore, le contrôle a permis de découvrir une cache aménagée au niveau du plancher du véhicule dans laquelle 64 000 euros étaient dissimulés.

 

La lutte contre le blanchiment de fonds et le financement d'activités criminelles ou le terrorisme constitue une des priorités de la douane française. Le transport de sommes, titres ou valeurs d’un montant égal ou supérieur à 10 000 euros, en provenance ou à destination de l’étranger, doit être déclaré à la douane. La déclaration est gratuite et peut s’effectuer en ligne. En 2017, la douane a constaté 2 081 manquements à cette obligation déclarative (1 835 en 2016) et 302 blanchiments représentant un total de 66,42 millions d’euros.

Décès d’un sapeur-pompier volontaire de l’Ain en service commandé

 

Christophe CASTANER, ministre de l’Intérieur, et Laurent NUNEZ, secrétaire d’État auprès du ministre de l’Intérieur, font part de leur profonde émotion et de leur tristesse

Décès d’un sapeur-pompier volontaire de l’Ain en service commandé

 

Christophe CASTANER, ministre de l’Intérieur, et Laurent NUNEZ, secrétaire d’État auprès du ministre de l’Intérieur, font part de leur profonde émotion et de leur tristesse après l'annonce du décès en service commandé d’un sapeur-pompier volontaire du service départemental d'incendie et de secours de l’Ain.

 

Tôt ce jeudi 1er novembre, au cours d'un transit routier pour rejoindre le centre de secours de Pont d’Ain, où il venait d’être rappelé pour assurer un départ urgent en intervention, ce caporal-chef âgé de 37 ans, père de deux enfants en bas âge, a été victime d’un accident de la circulation.

Retrouvé par ses collègues en fin de matinée à bord de son véhicule, il n’a pu être ramené à la vie.

Ce nouveau drame porte à dix le nombre de décès de sapeurs-pompiers en service depuis le début de l'année.

Dans ces circonstances, le ministre et le secrétaire d’Etat témoignent de tout leur soutien à la famille, aux proches, aux collègues et aux amis de cet homme connu pour sa rigueur et son sens du devoir, qui servait depuis plus de vingt ans en qualité de sapeur-pompier volontaire.

Cet accident nous rappelle une nouvelle fois ce que peut représenter l’engagement total et permanent de ces femmes et de ces hommes volontaires au service de tous nos concitoyens.

La nation toute entière est reconnaissante envers ce soldat du feu pour son abnégation.

Christophe CASTANER, ministre de l’Intérieur, et Laurent NUNEZ, secrétaire d’État auprès du ministre de l’Intérieur, se sont rendus ce matin à la caserne Champerret,

Selon un bilan encore provisoire, 116 interpellations ont été effectuées, qui ont donné lieu à 82 garde-à-vue.

Christophe CASTANER, ministre de l’Intérieur, et Laurent NUNEZ, secrétaire d’État auprès du ministre de l’Intérieur, se sont rendus ce matin à la caserne Champerret, dans le XVIIème arrondissement de Paris, pour saluer l’engagement, au quotidien comme dans les circonstances exceptionnelles, des sapeurs-pompiers de Paris et plus généralement de l’ensemble de nos forces de sécurité civile.

 

Suite aux incidents survenus la nuit dernière à l’occasion de la fête d’Halloween, qu’il a qualifiés de « faits scandaleux », le ministre de l’Intérieur a rappelé qu’un dispositif de sécurité renforcé avait été mis en place par anticipation, à sa demande, compte tenu des appels à « la purge » qui ont circulé ces derniers jours sur les réseaux sociaux.

 

Au total, ce sont 15 000 forces de l’ordre et de secours qui ont été mobilisées. Au vu des premiers éléments dont nous disposons, le nombre d’incidents recensés est en baisse par rapport à l’année dernière, en particulier à Paris et en petite couronne parisienne. Les faits constatés n’en demeurent pas moins trop nombreux et intolérables. Le ministre de l’Intérieur fait confiance à la Justice pour que leurs auteurs fassent l’objet de poursuites et soient fermement sanctionnés.

 

Selon un bilan encore provisoire, 116 interpellations ont été effectuées, qui ont donné lieu à 82 garde-à-vue.

 

 

Christophe CASTANER et Laurent NUNEZ tiennent à saluer l’engagement et le courage des policiers et gendarmes qui ont permis, par leur intervention rapide, d’éviter de nombreux débordements. Ils assurent de leur soutien les trois policiers et les deux gendarmes blessés.

 

« Halloween doit rester une fête, a déclaré le ministre de l’Intérieur. “La purge”, ce n’est pas une blague, c’est une menace à l’encontre de nos forces de l’ordre qui incarnent la République et assurent notre protection. J’ai porté plainte. Des interpellations ont eu lieu. Nous serons extrêmement fermes pour protéger systématiquement nos forces d’intervention partout en France ».

Les douaniers de Bourges saisissent 22 kg de MDMA

Le 11 octobre, en contrôle sur l’autoroute A71, les douaniers de Bourges contrôlent, avec une personne à son bord, un véhicule immatriculé en Espagne

Les douaniers de Bourges saisissent 22 kg de MDMA

 

Le 11 octobre, en contrôle sur l’autoroute A71, les douaniers de Bourges contrôlent, avec une personne à son bord, un véhicule immatriculé en Espagne préalablement sélectionné par des agents positionnés en amont d’un dispositif.

 

La fouille des effets personnels du chauffeur permet de découvrir trois téléphones ainsi qu’un « parachute ». Il s’agit d’un petit film plastique vide, d’un centimètre de diamètre, servant à consommer de la cocaïne.

 

Les douaniers décident alors d’approfondir le contrôle du véhicule et découvrent deux blocs plastifiés dans l’ouverture d’une cache aménagée située sous le siège passager. Ce produit réagit très nettement aux tests de détection d’héroïne.

 

Après démontage de l’habitacle mené à la brigade par les agents des douanes, ces derniers découvrent plus de 22 kg d’une substance blanchâtre cachés sous le plancher du véhicule et accessibles via deux trappes aménagées. Un outil spécialement usiné, qui servait à ouvrir les caches, est retrouvé par la suite.

 

Les analyses menées par le Service Commun des Laboratoires de Strasbourg ont ensuite permis de déterminer qu’il s’agissait de MDMA, une molécule psychostimulante de la classe des amphétamines.

 

L’individu, un Italien résidant en Espagne, très défavorablement connu des services de police italiens, a été remis, à l’issue de la retenue douanière, à la brigade de gendarmerie de Bourges.

 

En 2017 les douanes françaises ont saisi 509 kilos d’amphétamines et 1 164 doses.

No part of this book may be reproduced, stored in a retrieval system, or transmitted, in any form or by any means, without the prior written permission of the Publisher.