Nexter et CMI Defence coopéreront
pour livrer et soutenir la flotte CaMo de l’armée belge

pour livrer et soutenir la flotte CaMo de l’armée belge
Versailles-Satory, le 26 octobre 2018 –Nexter et CMI Defence ont signé ce jour un accord de coopération qui fait suite d’une part à l’accord intergouvernemental entre la France et la Belgique conclu dans le cadre de leur partenariat stratégique en matière de coopération militaire et, d’autre part, à la désignation par le gouvernement français du groupe Nexter en tant qu’attributaire du programme « Capacités Motorisées » (CaMo). L’accord entre Nexter et CMI porte sur la façon dont les deux industriels coopéreront pour livrer à
l’Armée belge, puis soutenir, une flotte de 382 Véhicules Blindés Multi-Rôles (VBMR) GRIFFON et de 60 Engins Blindés de Reconnaissance et de Combat (EBRC) JAGUAR. Nexter et CMI ont ainsi prévu de conclure un contrat de sous-traitance portant sur des prestations d’assemblage en Belgique des VBMR-GRIFFON et ont également à l’étude l’assemblage en Belgique des tourelles pour équiper les EBRC JAGUAR. CMI agirait en tant qu'assembleur final des VBMR-GRIFFON dans le cadre du programme CaMo, et en tant qu’assembleur des tourelles de 40 mm de l’EBRC-JAGUAR. Pour mémoire, les livraisons des systèmes à l’armée belge s’étaleront de 2025 à 2030. En ce qui concerne le soutien post-garantie à la flotte, lequel n’est pas à ce stade inclus dans le programme
CaMo, Nexter s’engage à soutenir CMI et, en particulier, à lui fournir les données et formations nécessaires pour lui permettre d’assurer le soutien de la flotte CaMo en Belgique jusqu’au niveau NTI2. Thierry Renaudin, Président de CMI Defence : « CMI est aujourd’hui satisfait de pouvoir contribuer de manière significative au programme CaMo, qui vise à fournir à l’armée belge des équipements qui permettent l’interopérabilité complète avec les forces françaises. CMI est fier d’être ainsi reconnu comme partenaire de son armée nationale pour développer ses capacités opérationnelles. Notre coopération avec Nexter est un bel exemple de la façon dont les industriels européens de la défense peuvent participer conjointement à la concrétisation de l’Europe de la Défense. » Stéphane Mayer, Président-directeur Général de Nexter, s’est « réjoui de cette nouvelle coopération industrielle au niveau européen qui permet d’apporter aux forces belges les solutions les mieux adaptées à leurs besoins, notamment pour le soutien de leur flotte. Le groupe Nexter et CMI Defence apportent tous leurs savoir-faire à l’armée de Terre belge au travers de cet accord qui s’inscrit dans le cadre du programme CaMo.

Gérald DARMANIN félicite les douaniers de Dunkerque

pour la saisie de 7,6 tonnes de cigarettes dans un poids-lourd

 

Hier, jeudi 25 octobre 2018, dans le cadre d’un contrôle dynamique, les agents de la brigade des douanes de Dunkerque, ciblent un camion sur l’autoroute A16 en provenance de Belgique. Les documents de transport indiquent une cargaison de pièces automobiles à destination du Royaume-Uni. Les deux premières palettes visibles à l’ouverture des portes, présentent bien des phares de voiture.

 

Malgré l’homogénéité apparente du chargement, les douaniers poursuivent leur contrôle et procèdent à l’ouverture des bâches latérales qui dévoilent les cartons contenus dans les palettes situées à l’arrière. Ils y découvrent des cartouches de cigarettes portant la mention « duty free ». Aucun, justificatif régulier ne pouvant être fourni, ces cigarettes de contrebande sont saisies. Au total, ce sont 7 680 kg de cigarettes d’une valeur de plus de trois millions d’euros qui sont ainsi soustraites au marché parallèle.

 

En 2017, plus de 74 tonnes de produits du tabac ont été saisies par les agents de la direction régionale des douanes et droits indirects de Dunkerque.

 

Gérald DARMANIN, Ministre de l’Action et des Comptes publics a déclaré « C’est la troisième fois, en l’espace de trois mois, que j’ai le plaisir de féliciter les agents des douanes de Dunkerque pour des saisies majeures réalisées dans le cadre du plan de lutte contre la contrebande de tabac que j’ai demandé à la douane de mener. Le 23 juillet, ils interceptaient 10 tonnes de cigarettes, puis 6,4 tonnes le 27 septembre. Cette mobilisation contre les réseaux criminels, au service de la protection du territoire et de la politique de santé publique se poursuivra. Je rappelle que seul le réseau des buralistes est autorisé à vendre du tabac en France. »

Les douaniers de Marseille découvrent

un lionceau dans un garage

Mercredi 24 octobre, les agents de la brigade des douanes de Marseille ont secouru un lionceau détenu illégalement,

 

Mercredi 24 octobre, les agents de la brigade des douanes de Marseille ont secouru un lionceau détenu illégalement, grâce à une information transmise par leurs collègues de la police. Les informations transmises ont motivé  le contrôle, par les agents des douanes, des locaux d’un garage situé à Marseille, dans lequel ils ont trouvé une petite cage transportable renfermant un félin de quelques kilos. L’expertise a établi qu’il s’agit d’un lionceau, une femelle de 1 à 2 mois, non encore sevrée. Interrogé sur l’origine de l’animal, l’employé, placé en retenue douanière, a déclaré qu’il l’avait récupéré dans un immeuble de Marseille, à la demande de personnes qui ne savaient pas comment s’en occuper. Le petit animal a immédiatement été remis à la SPA, qui l’a confié à une association spécialisée dans le recueil des animaux sauvages.

 

Il s’agit d’une constatation extrêmement rare pour la douane française. En janvier 2007, deux lionceaux avaient été découverts par les services douaniers de Montpellier avant d’être remis au zoo de Marseille. Ils étaient transportés dans un véhicule de tourisme effectuant un trajet Portugal-Italie. Les jeunes félins, âgés de deux mois et non encore sevrés, provenaient de Belgique, avaient été pris en charge à Lisbonne et devaient être remis à un destinataire en Italie.

 

La douane française est particulièrement impliquée dans la lutte contre les trafics d’espèces animales et végétales menacées d’extinction. En 2017, elle a réalisé 484 constatations portant sur des spécimens protégés par la convention CITES et pu secourir 575 animaux vivants avec l’aide des autorités sanitaires et des associations de sauvegarde des animaux.



Le salon EURONAVAL a fermé ses portes vendredi 26 octobre en fin de journée, après une semaine dédiée à la promotion de l’industrie navale. Il confirme son statut d’événement leader mondial du secteur. Cette édition du 50ème anniversaire a été ponctuée de nombreuses visites politiques, dont celle du Président de la République, et a accueilli plus de 140 délégations officielles. Avec une riche actualité quotidienne, EURONAVAL s’inscrit dans la préparation de l’avenir avec, en particulier, son espace SEAnnovation dédié aux start-up et son Navire des Métiers.

1) Des visites politiques tout au long du salon

Pour la première fois depuis sa création en 1968, le salon EURONAVAL a eu l’honneur de recevoir la visite du Président de la République française, lors de sa journée d’ouverture. Le Président de la République, accompagné de Florence Parly, Ministre des Armées, et de Geneviève Darieussecq, Secrétaire d’Etat, est resté près de 4 heures sur le salon. Il y a rencontré les industriels du secteur, les acteurs de la défense et de l’action de l’Etat en mer ainsi que les start-up.
Le matin même, Mme Parly avait inauguré le salon en prononçant un discours très positif pour la filière navale, annonçant notamment le lancement des études du futur porte-avions.
Jeudi 25, Jean-Michel Blanquer, Ministre de l’Education et de la Jeunesse, inaugurait le Navire des Métiers de la filière française en présence d’Hervé Guillou, Président du GICAN et PDG de Naval Group, de Geoffroy Roux de Bezieux, Président du MEDEF et de Philippe Darmayan, Président de l’UIMM.
Le salon a également accueilli Monsieur Jean-Jacques Bridey, Président de la commission de la défense de l’Assemblée nationale et Christian Cambon, Président de la commission des affaires étrangères, de la défense et des forces armées au Sénat, ainsi que plusieurs délégations de députés et de sénateurs dont Jean-Marie Bockel.

2) Toujours plus de délégations officielles

Pour son 50ème anniversaire, le salon EURONAVAL a accueilli 142 délégations officielles dont 101 délégations étrangères représentant 72 pays des 5 continents. Les délégations bénéficient sur EURONAVAL de programmes de visites élaborés sur-mesure, pour leur permettre de découvrir les matériels navals du futur susceptibles d’équiper la marine de leur pays. A ces délégations viennent également s’ajouter près de 60 représentants d’organisations internationales.

3) Une édition riche en actualités

· Un colloque international d’ouverture à Paris, la veille du salon, avec près de 600 auditeurs ;
· L’annonce du lancement des études de renouvellement du porte-avions français par la Ministre des Armées ;
· L’annonce de la création d’une co-entreprise entre NAVAL GROUP et FINCANTIERI
· La confirmation du programme FLOTLOG des futurs bâtiments logistiques de la Marine nationale, avec la signature d’un accord bilatéral entre la France et l’Italie ;
· Le renforcement des partenariats franco-australiens, dans la continuité du contrat sous-marin signé il y a deux ans ;
· La célébration des 170 ans du groupe LACROIX, couronnés par la vente du 10 000ème système de leurrage Seaclad.


4) Cap sur l’innovation avec le Navire des Métiers et l’espace SEAnnovation

Le salon EURONAVAL, témoin privilégié d’un demi-siècle d’innovation, navigue toujours vers l’avant et a souhaité mettre en lumière ses formations, ses métiers et ses start-up.
Grâce à sa croissance et à sa bonne santé économique, l’industrie navale française recrute. Elle rencontre cependant quelques difficultés pour attirer suffisamment de jeunes. Pour répondre à ce fort besoin en jeunes talents, le GICAN, avec l’aide du Campus des Industries Navales (CINAV), a imaginé et développé le Navire des Métiers. Un dispositif innovant inauguré par le Ministre de l’Education et de la Jeunesse, pour présenter les métiers en tension et d’avenir de l’industrie navale, à plus de 300 jeunes invités sur le salon.
L’espace SEAnnovation a accueilli 34 start-up françaises et étrangères, représentatives de la diversité du secteur. Pour les start-up présentes, il s’agit d’une occasion unique de se faire connaître des donneurs d’ordre de l’industrie navale du monde entier. Le passage du Président de la République sur SEAnnovation lors de sa visite du salon, témoigne de l’importance accordée à ces acteurs émergents.

5) Une communication dynamique au service des exposants

- Retrouvez toute l’actualité du salon EURONAVAL sur le daily online réalisé par Navy Recognition > en savoir plus
- Et les vidéos d’EURONAVAL TV > en savoir plus

6) Les chiffres clés d’EURONAVAL 2018

  • 480 exposants dont 60% d’exposants étrangers

  • 34 nationalités d’exposants

  • 11 pavillons nationaux dont un nouveau, la Norvège

  • 142 délégations officielles

  • 13 ministres 

  • 29 chefs d’Etat-major de marines

  • 25 000 visites professionnelles

  • Près de 900 rendez-vous BtoB organisés par le salon

  • Plus de 300 élèves et étudiants sur le Navire des Métiers 

  • 350 journalistes accrédités

  • 18 000 m² de surface d’exposition

Bilan d'Euronaval 2018
Paris, vendredi 26 octobre 2018
Le salon EURONAVAL a fermé ses portes vendredi 26 octobre en fin de journée, après une semaine dédiée à la promotion de l’industrie navale.

No part of this book may be reproduced, stored in a retrieval system, or transmitted, in any form or by any means, without the prior written permission of the Publisher.