RUBRIQUES COMMANDO 2
RUBRIQUES COMMANDO 2
RUBRIQUES COMMANDO 2

Le porte-avions Charles de Gaulle se dote du dernier système de veille optronique navale de Thales

Le porte-avions Charles de Gaulle se dote du dernier système de veille optronique navale de Thales


Garantir la sécurité des navires contre les agressions extérieures, détecter et poursuivre tout type d’objet au-dessus de la surface de la mer, protéger le navire et son équipage contre les menaces aériennes et asymétriques : tels sont les enjeux auxquels la Marine nationale doit faire face pour protéger ses marins et ses bâtiments à chaque moment décisif au cours de leurs missions opérationnelles.


La rénovation à mi-vie du porte-avions Charles de Gaulle, conduite sous la maîtrise d’ouvrage conjointe de la Direction générale de l’armement (DGA) et du Service de soutien de la flotte (SSF) et actuellement en cours de finalisation, lui permet de se doter des derniers équipements à la pointe de la technologie. C’est ainsi que les trois têtes fixes qui composent le système passif de veille optronique ARTEMIS, sont désormais installées dans la mâture du porte-avions Charles de Gaulle et surveillent son environnement jusqu’à l’horizon, de jour comme de nuit.


Développé par Thales, ARTEMIS contribue à assurer le niveau de surveillance et de sécurité maximal pour assurer la survivabilité des navires qui en sont équipés et des forces navales environnantes. Seul, ou en combinaison avec d’autres capteurs, il détecte, poursuit et classifie automatiquement une large gamme de menaces de surface qu’elles soient, aérienne, maritime, terrestre ou côtière. Grâce à ses trois capteurs fixes, ARTEMIS assure en permanence une surveillance panoramique à 360° de la mer et du littoral proche, de jour comme de nuit, sans aucun angle mort. De plus, la cadence d’information 10 fois supérieure à celle d’un système rotatif ainsi qu’une stabilisation électronique de l’image permettent au système de détecter et classifier plus rapidement les menaces.


ARTEMIS est déjà opérationnel à bord des frégates multi-missions FREMM en service auprès des marines française, marocaine et égyptienne. Sur le marché canadien, Thales et DRS Technologies coopèrent pour le développement et la promotion du système de veille OMNISTARE, dérivé du système ARTEMIS, pour les quinze nouvelles frégates du programme Canadian Surface Combattant.

Florence Parly, ministre des Armées

1/ Le Plan Famille, c’est quoi concrètement ? Lancé le 31 octobre 2017, le Plan Famille s’inscrit dans un cadre d’amélioration de la cohésion familiale pour les familles dont au moins l’un des parents est militaire. 60 % de ses actions s’appliquent également au personnel civil.Il s’agit d’un plan concerté, ambitieux, concret et adapté à la diversité des situations familiales. Conçu en coopération avec des
représentants de la communauté militaire, ce plan a fait l’objet d’une vaste concertation et d’un effort financier important avec près de 530 millions d’euros sécurisés dans le cadre de la Loi de programmation militaire 2019-2025 (LPM). Il fait l’objet d’un suivi régulier afin de garantir son évolution et tous les partenaires restent mobilisés, ensemble, pour la réussite de ce projet.
Le Plan Famille vise à apporter de nouvelles réponses visibles, concrètes et globales aux contraintes inhérentes à la vie militaire.
Le Plan Famille répond aux six enjeux suivants :
1. Mieux prendre en compte les absences opérationnelles,
2. Faciliter l’intégration des familles dans la communauté militaire et de défense,
3. Mieux vivre la mobilité,
4. Améliorer le logement familial et favoriser l’accession à la propriété,
5. Faciliter l’accès des familles à l’accompagnement social du ministère,
6. Améliorer les conditions d’hébergement et de vie des célibataires et des célibataires géographiques.
Lors de son lancement, la ministre des Armées, Florence Parly, avait indiqué l’objectif de 70% des mesures mises en oeuvre dès la première année : un an après, cet objectif est atteint et même dépassé,soulignant la réactivité de tous les acteurs concernés pour bâtir et faire vivre ce Plan.« Au cours de mes déplacements, de mes rencontres, de mes échanges, je me suis forgée une conviction : il n’y a pas de soldats forts sans familles heureuses. Nos militaires, nos civils, les familles avaient trop attendu. Il fallait agir vite. J’ai donc décidé de placer l’humain au coeur de mon action. J’ai voulu que chaque décision prenne en compte les femmes et les hommes de notre défense et leurs familles. Améliorer les quotidiens était une urgence et
une nécessité, c’est le sens que j’ai voulu donner à mon engagement. C’est ce pourquoi toutes nos Armées, directions et services se mobilisent et font un travail exemplaire. », Florence Parly, ministre des Armées « Nous mettons l’accent sur deux axes, les défis de la mobilité et de la séparation, pour faire en sorte que lefamilles puissent être mieux soutenues dans les contraintes de l’engagement des soldats et en corrigeant le décalage qui existe avec les conditions de vie du monde civil. », Général d’armée François Lecointre, chef
d’état-major des Armées « La richesse de la DGA tient aux compétences du personnel qui la compose. Le Plan Famille permet d’accompagner son personnel dans les centres en province ou dans ses unités de la région parisienne. Ce Plan s’inscrit dans une dynamique d’avenir de gestion des compétences du ministère ; la DGA est heureuse d’en
bénéficier et d’y contribuer. », Joël Barre, Délégué général pour l’armement « Tout le personnel du SGA est mobilisé par ce projet ministériel qui exige la mise en oeuvre de compétences dans le domaine de l’action sociale, de la reconversion, du logement, de l’amélioration de l’hébergement, de l’accès à l’information. Je suis fier des réalisations déjà accomplies et nous allons poursuivre dans cette voie
pour le bien- être de nos soldats et de nos familles. », Jean-Paul Bodin, Secrétaire général pour l’administration « Pour un soldat, c’est la patrie qui fonde le service des armes, et c’est bien souvent la famille qui contribue à sa force morale et incarne au quotidien ce qu’il a mission de protéger. Ainsi, s’il est nécessaire de rendre hommage à l’engagement et à l’héroïsme de nos soldats, il est non moins juste de reconnaitre et de soutenir leurs familles. » Général d’armée Jean-Pierre Bosser, chef d’état-major de l’armée de Terre « [Le Plan Famille] est indispensable pour l’avenir du recrutement, c’est indispensable pour la fidélisation surtout. Il faut que les jeunes qui sont entrés dans la Marine, à qui on a appris un métier, qui ont acquis une expérience, qui savent travailler en équipe, qui savent vivre en équipage pendant des semaines, pendant des mois, restent dans la Marine un peu plus longtemps que ce qu’ils font aujourd’hui. », Amiral Christophe
Prazuck, chef d’état-major de la Marine « L’un de mes principaux sujets d’attention est de prendre soin des aviatrices et des aviateurs. Au mêmetitre que l’armée de l’Air réalise ses missions depuis ses bases aériennes, véritables outils de combat, nos aviateurs ne peuvent réaliser leur mission sans leur propre outil de combat et de régénération, leur famille. Cette « base arrière » de notre personnel est donc partie intégrante de notre capacité de combat collective. La préservation de cet équilibre indispensable et exigeant suppose de l’accompagner. Il en va de notre efficacité dans la conduite permanente de nos opérations. », Général d’armée aérienne Philippe Lavigne, chef d’état-major de l’armée de l’Air
PLAN D’ACCOMPAGNEMENT DES FAMILLES 7 Engagements GARDE D’ENFANTS › L’engagement : de meilleures offres pour la garde d’enfants = plus de places en crèches . ✔ • Concrètement augmentation de + 20 % de l’offre Défense, soit 400 berceaux supplémentaires de 2018 à 2022 = Nouveaux berceaux ouverts en 2018 à Cherbourg, Lorient, Colmar, Clermont-Ferrand, Chamonix, Muret, Paris, Melun, Saint-Cyr-l’Ecole, Issy-les Moulineaux, Montreuil, Epinay, Kourou, etc. › L’engagement : prendre en compte les situations personnelles en favorisant la garde à domicile. ✔
 • Concrètement : mise en place d’une aide financière allant de 40 € à 240 € par mois
pour les assistants et assistantes maternels accueillant des enfants de militaires dans des horaires atypiques.
ACCOMPAGNEMENT SOCIAL
› L’engagement : améliorer le soutien pendant l’absence • Concrètement : 20 000 exemplaires du kit « enfants » prêts à être distribués. L’engagement : mieux répondre aux absences répétées du conjoint ✔
• Concrètement : 2 197 prestations déjà accordées pour un montant moyen de 450 €, dès que l’absence est de 8 jours. Cette prestation est désormais également proposée aux réservistes. › L’engagement : que l’accès aux prestations sociales ne soit plus un casse-tête
• Concrètement : création d’un tout nouveau portail numérique « e-social », simple, ergonomique, permettant de savoir facilement quelles prestations sont possibles en fonction de chaque situation. Plus de 2 000 connexions par semaine sont enregistrées : l’e- social des armées est opérationnel. › L’engagement : redonner au régiment les moyens pour créer une cohésion entre familles de militaires
• Concrètement : augmentation des crédits dès 2018 : 7,8 M€ disponibles pour des actions concrètes : salle de loisirs, etc. › L’engagement : permettre aux militaires séparés ou divorcés, ayant un ou plusieurs enfants d’exercer leur droit de visite avec hébergement dans de meilleures conditions financières ✔ 
• Concrètement : 239 prestations déjà délivrées grâce à une aide forfaitaire mensuelle de 100 € par nuitée (2 par mois) +30 € par enfant.
2/ Engagements tenus : 80 % des mesures déjà lancées en 2018
MOBILITÉ
› L’engagement : donner plus de visibilité sur les affectations à venir pour que chacun puisse organiser au mieux tout ce qu’une nouvelle mutation implique : déménagement, écoles, logement, etc.
• Concrètement : mise en place d’un préavis de 5 mois avant une nouvelle prise de poste. En 2018, cette règle est respectée à plus de 70% par les trois armées et les directions et services du ministère. › L’engagement : mieux accompagner les conjoints de militaires. Étendre les prestations offertes par l’Agence de reconversion de la défense (ARD) aux conjoints de militaires mutés afin de limiter l’impact de la perte d’emploi ou de l’inactivité non choisie ✔
• Concrètement : étendre les prestations offertes par l’Agence de reconversion de la défense (ARD) aux conjoints de militaires mutés afin de limiter l’impact de la perte d’emploi ou de l’inactivité non choisie. 1 567 conjoints inscrits à des prestations complémentaires d’aide à l’emploi (bilan de compétences…) fin septembre contre 1 079 à la même date en 2017 (soit +45,2 % en un an), et 871 conjoints reclassés contre 781 aux mêmes dates.
LOGEMENT
› L’engagement : augmenter de 660 logements l’offre en métropole de 2018 à 2020 et renouveler les conventions arrivant à échéance afin d’accentuer la réservation de logements dans les zones de densification ou de forte tension locative en métropole, ou faire construire des logements
• Concrètement : des conventions portant sur 392 logements, dont 131 nouveaux et 261 en renouvellement fin septembre, et de nouveaux logements commandés à Fréjus, Issy-les-Moulineaux,
Toulon, etc.
› L’engagement : faciliter l’accès à la propriété
• Concrètement : 856 prêts déjà accordés. Les prêts à taux zéro pouvant désormais aller jusqu’à 25 000 €, au lieu de 20 000 €.
PLAN D’ACCOMPAGNEMENT DES FAMILLES 9 HÉBERGEMENT
› L’engagement : étendre la connectivité en enceinte militaire (Wi-Fi en garnison) afin de faciliter les contacts entre le personnel militaire et civil éloigné et leur famille ✔  Concrètement : 100 000 lits et lieux de convivialité couverts : les bâtiments bénéficiant du Wi-Fi payant ont basculé en Wi-Fi gratuit au 21/02/2018. Objectif : 137 000 lits à l’été 2019. › L’engagement : améliorer l’offre de services en garnison (ouverture des foyers et installations sportives en heures non ouvrables, clubs de garnison, conciergerie) en rénovant les lieux de convivialité ✔ 
• Concrètement : lieux de convivialité de la base aérienne 107 de Villacoublay, de la base d’aéronautique navale de Lanvéoc-Poulmic, ainsi que du 1er régiment de Hussards Parachutistes et du 35e régiment d’artillerie parachutiste de Tarbes rénovés en 2018.
SOUTIEN AUX BLESSÉS
› L’engagement : accroître l’aide aux familles de blessés hospitalisés pour faciliter et élargir les conditions de prise en charge financière des familles concernées
• Concrètement : 48 familles de blessés ont été prises en charge (trajets et hébergements jusqu’à 6 personnes au lieu de 4).
› L’engagement : clarifier l’information sur les droits et démarches administratives pour les blessés ✔
• Concrètement : guide du parcours du militaire blessé et de sa famille en cours de diffusion. Les informations sont désormais disponibles sur une page dédiée du site internet du ministère des Armées : www.defense.gouv.fr/blesses
› L’engagement : créer une plateforme dédiée, « portail numérique du blessé », avec la création de la maison numérique des blessés et de leur famillew ✔
• Concrètement : 836 demandes déjà enregistrées fin septembre et des délais de constitution des dossiers divisés par deux (passant d’environ 100 à 50 jours). Le « portail PMI » permet d’effectuer  une demande de pension militaire d’invalidité en ligne. Engagements
PLAN D’ACCOMPAGNEMENT DES FAMILLES 11
Actions AXE 1 MIEUX PRENDRE EN COMPTE LES ABSENCES OPÉRATIONNELLES
Augmenter le nombre de places en crèches Aider les conjoints des ressortissants de l’action sociale du ministère des Armées en activité à exercer le métier d’assistant(e) maternel(le) agréé(e) (ASMAT), prioritairement au profit de la communauté de Défense Élargir et simplifier l’offre des prestations sociales pendant l’absence en mission Supprimer l’impact des déplacements temporaires sur la trésorerie des ménages Amplifier le soutien moral avant, pendant et après les missions opérationnelles : - «Kit enfants»
Faciliter l’accès au soutien psychologique existant mis en place dans les armées (Ecoute Défense, prestataire extérieur, psychologues des Armées) Faciliter les démarches administratives pendant l’absence du conjoint Étendre le bénéfice de la carte famille SNCF à tous les déploiements opérationnels
AXE 2
FACILITER L’INTÉGRATION DES FAMILLES DANS LA COMMUNAUTÉ MILITAIRE ET DE DÉFENSE
Placer sous l'autorité du commandement local une cellule unique Élargir aux familles l'accès aux services de soutien des groupements de soutien des bases de Défense Augmenter les capacités d'organisation d'activités de cohésion en augmentant les crédits « d’action sociale communautaire et culturelle » Délivrer une carte de conjoint standardisée, permettant un accès facilité aux enceintes militaires, lorsque c'est possible, ainsi qu'aux cercles mess Mieux reconnaître l'engagement associatif et récompenser l'investissement personnel du militaire ou du conjoint
Soutenir les initiatives du tissu associatif agissant au profit de la communauté militaire et de Défense tout particulièrement au niveau local
Permettre aux militaires séparés ou divorcés ayant un ou plusieurs enfants d’exercer leur droit de visite avec hébergement dans de meilleures conditions financières
Étendre l'offre hôtelière des cercle-mess pour faciliter l'accueil des familles Harmoniser les tarifs des cercles militaires
Rendre l'offre de loisirs de l'IGESA plus accessible et attractive Accroître l’aide aux familles de blessés hospitalisés Examiner la création d'une maison des familles des pensionnaires de l'Institution nationale des Invalides
financée par l'établissement public des fonds de prévoyance
EN UN COUP D’OEIL : 46 mesures, 36 lancées (80 %)
AXE 3
MIEUX VIVRE LA MOBILITÉ
Optimiser le dispositif actuel de déménagement dans l’attente de son évolution Étudier, sur la base des expérimentations en cours, des solutions alternatives ou complémentaires Poursuivre la politique d'optimisation de la mobilité engagée par les DRH des armées, directions et services informer systématiquement le personnel sur la durée prévisible d'affectation Poursuivre l’individualisation des parcours professionnels Étendre les prestations offertes aux conjoints par l'Agence de reconversion de la Défense (ARD) et bien informer les familles sur ces prestations
Négocier avec les autres ministères des dispositions permettant de mieux prendre en compte de la mobilité subie par les conjoints de militaires employés dans la fonction publique Faciliter la scolarité des enfants
Mieux communiquer sur les offres de scolarité offertes par le ministère des Armées :
- mieux faire connaître les lycées de la Défense
- mieux faire connaître les Maisons d’enfants et d’adolescents à caractère social (MEACS) et l’école régionale du premier degré Hériot
Rendre prioritaire l’accès des familles dans l’ensemble des hôpitaux du Service de santé des Armées (SSA)
AXE 4 AMÉLIORER LE LOGEMENT FAMILIAL ET FAVORISER L’ACCESSION À LA PROPRIÉTÉ
Augmenter de 660 logements l'offre en métropole de 2018 à 2020 et renouveler les conventions arrivant à échéance Améliorer l'offre de logements à Mayotte et en Guyane, permettant de disposer de 50 % du parc en domanial dans ces zones Améliorer l'état technique du parc de logement domanial Ouvrir la colocation des logements Défense aux célibataires et célibataires géographiques
Optimiser la performance en matière de délai de réponse pour l’attribution de logementFaciliter l'accès à la propriét                                                                                                                                                      AXE 5 FACILITER L’ACCÈS DES FAMILLES À L’ACCOMPAGNEMENT SOCIAL DU MINISTÈRE
Simplifier et renforcer l’accompagnement social des ressortissants de la communauté de Défense en développant une offre digitale de service au travers de l’« e-social » des Armées.
Mieux communiquer sur les dispositifs d’aide sociale des mutuelles historiques (Mutuelle Nationale Militaire, Mutuelle de l’Armée de l’Air, Caisse des Gendarmes) et inciter les mutuelles référencées à proposer ce type d’offre Créer une plateforme dédiée : «portail numérique du blessé» Créer des guides pour les familles
AXE COMPLÉMENTAIRE AMÉLIORER LES CONDITIONS D’HÉBERGEMENT ET DE VIE DES CÉLIBATAIRES ET CÉLIBATAIRES GÉOGRAPHIQUES Étendre la connectivité en enceinte militaire (Wi-fi en garnison) Poursuivre le déploiement d'Internet de loisirs en opérations extérieures (ILOPEX) Renouveler le cadre de vie en garnisonAméliorer l'offre de services en garnison (ouverture des foyers et des installations sportives en heures non ouvrables, clubs de garnison, conciergerie) Améliorer les conditions d'hébergement en Ile-de-France Achever la résorption des « points noirs » de l'infrastructure
PLAN D’ACCOMPAGNEMENT DES FAMILLES 13
PORTER UNE ATTENTION ACCRUE AU MORAL DES FAMILLES : LE « KIT ENFANT »
La gestion familiale de l’absence du parent militaire en opération est toujours complexe. L’objectif du « calendrier de mission » que constitue le « kit enfant » est d’aider les familles à gérer plus facilement l’absence du conjoint déployé, quelle que soit l’opération. Il est générique, adapté à tous types de familles et à chaque armée. Il permet aux enfants d’appréhender le mieux possible l’absence d’un parent. Le « kit enfant » a été conçu par deux femmes de militaires, en liaison étroite avec la sous-direction de l’action sociale. Il a été financé par les mutuelles, soucieuses de s’impliquer dans le plan d’accompagnement des familles. 20 000 kits sont disponibles et prêts à être distribués selon une répartition établie par l’état-major des Armées. La ministre des Armées remettra ces premiers kits lors de son déplacement du 18 octobre 2018 à Poitiers, aux enfants des militaires du Régiment d’infanterie-chars de marine (RICM) qui s’apprête à être projeté en opération.
PORTAIL « E-SOCIAL DE NOS ARMÉES »
Le portail e-social des armées, ouvert en juin 2018, permet aux militaires et civils du ministère des Armées et de la gendarmerie, ainsi qu’à leurs familles, d’avoir accès à toute l’information sur l’accompagnement social, les prestations sociales et les services qui peuvent les aider dans leur vie quotidienne. Cette application est disponible sur internet, depuis un smartphone, une tablette
ou un ordinateur. Toutes les recherches d’informations peuvent s’effectuer en ligne : • « J’accède directement à toutes les prestations sociales auxquelles je peux prétendre » depuis la page d’accueil
pour connaître les conditions d’attribution et télécharger les formulaires en ligne dans tous les domaines (enfants, logement, mobilité, blessé, maladie ou handicap, soutien financier, etc.) ;
• « Je me renseigne pour trouver les aides et prestations sociales adaptées à ma situation ». Un assistant personne  guide l’internaute en fonction de son profil et de sa situation ;
• « J’obtiens immédiatement mon quotient familial » et « j’effectue mes simulations de prêt » en ligne ;
• « J’ai besoin de conseils » pour trouver les coordonnées de l’assistant(e) social(e) de proximité ;
• « Je consulte les sites des partenaires de l’action sociale » pour accéder aux sites internet des partenaires du ministère
des Armées : IGESA, CNMSS, EPFP, mutuelles, associations.
Le site est consulté en moyenne 2000 fois par semaine. À noter que des groupes utilisateurs, militaires du Conseil supérieur de la fonction militaire (CSFM), mais aussi des membres del’Association nationale des femmes de militaires (ANFEM) ont participé à la conception du site.
GUIDE DU PARCOURS DU MILITAIRE BLESSÉ ET DE SA FAMILLE
Le guide du parcours du militaire blessé et de sa famille, publié en septembre 2018, présente les dispositifs de soutien et d’accompagnement que le ministère propose, dans la durée, aux militaires blessés ou malades, ainsi qu’à leur famille. Fruit de la coopération de tous les acteurs ministériels impliqués dans l’accompagnement des blessés, le guide contient :
• des informations personnalisées en fonction de la situation de chacun ;
• des conseils permettant de constituer plus facilement les dossiers ;
• des fiches thématiques pour obtenir des informations complémentaires ;
• des outils et modèles de correspondance pour faciliter les démarches.
La réalisation de ce guide a été décidée dans le cadre du Plan Famille, en associant des membres du Conseil supérieur de la fonction militaire (CSFM), avec la
volonté de simplifier l’information disponible sur les démarches administratives et de la rendre plus accessible aux familles. Ce guide pratique est téléchargeable sur le site internet du ministère des Armées, dans une rubrique dédiée : www.defense.gouv.fr/blesses
3 / Un plan évolutif
Le Plan Famille n’est pas gravé dans le marbre. Dans sa mise en oeuvre, les armées, directions et services, les concertants militaires, le conseil central de l’action sociale, les associations, les familles, etc. sont consultés et invités à formuler des propositions d’amélioration.
La ministre des Armées se tient personnellement informée des avancées, des difficultés, des remontées du terrain. Cela a permis de faire évoluer certaines actions du plan et de faire émerger de nouvelles idées.
CE QUI N’ÉTAIT PAS PRÉVU
› Carte SNCF Famille : 30 % de réduction pour les familles Les familles des militaires ne peuvent que rarement profiter des tarifs promotionnels de la SNCF, étant souvent informées tardivement des dates de permission, et devant parfois changer les déplacements prévus en raison de contraintes opérationnelles inopinées. Elles bénéficiaient déjà de réductions, de 25 à 50 %, mais avec des contraintes fortes : présence obligatoire du militaire lors du voyage, ou preuve à apporter que le militaire est en mission pour plus de deux mois. À compter de 2019, les familles (conjoint et enfants à charge), même en l’absence du militaire, se verront accorder par la SNCF 30 % de réduction sur le prix loisir du jour sur les trains à réservation obligatoire hors OUIGO (TGV, Intercités). Focus sur 3 actions emblématiques
Actions GUIDE
du parcours du militaire blessé et leurs familles Maison numérique des blessés et familles
PLAN D’ACCOMPAGNEMENT DES FAMILLES 15
› Scolarité des enfants : un guide avec l’Éducation nationale Le voeu le plus cher de tout parent est que les enfants ne soient pas pénalisés dans leur parcours scolaire par les mutations. Certes, le droit commun de la scolarisation s’applique à tous. Mais pour faciliter les démarches, un guide va être élaboré conjointement par le ministère des Armées et le ministère de l’Éducation nationale. De plus, les recteurs d’académie et les inspecteurs d’académie, directeurs départementaux de l’Éducation nationale, seront sensibilisés aux problématiques particulières des
enfants de militaires dans les zones en tension. Ce guide sera prêt pour la rentrée 2019.
CE QUI ÉVOLUE
› Accroître les offres de garde d’enfant La garde des jeunes enfants est une priorité des familles. Le Plan Famille prévoit d’augmenter de 20 % le nombre de places en crèche. Dans le même temps, certaines familles préfèrent que les enfants soient confiés à des Assistant(e)s maternel(le)s agréé(e)s (ASMAT). Ce mode de garde est plus adapté, aussi, à des horaires particuliers que peuvent connaître les personnels militaires, après 19 h ou le week-end et les jours fériés. Le plan d’accompagnement prévoyait une mesure permettant aux conjoints des ressortissants de l’action sociale des armées d’exercer le métier d’ASMAT en compensant le surcoût de loyer dû à la pièce supplémentaire dédié à l’accueil des enfants. Cette mesure n’a pas été jugée adaptée.
Aussi, sur proposition des armées, directions, services et familles, une nouvelle action a été élaborée et mise en oeuvre à compter du mois de juin 2018 : l’accord d’une aide financière aux assistant(e)s maternel(le)s accueillant à leur domicile un ou plusieurs ressortissants du ministère des Armées. Depuis son lancement fin juin 2018, près de 500 conventions ont été signées.
Le montant de l’aide accordée est calculé à partir des barèmes définis dans la convention signée entre l’ASMAT et le ministère des Armées, et varie en fonction des modalités d’accueil certifiées
par le parent employeur, avec des bonifications pour les horaires particuliers. Ce montant est de 40 à 240 € par mois, et les bonifications de 450 à 900 € par semestre. › Aide aux parents exerçant un droit de visite et d’hébergement
L’Aide au parent exerçant un droit de visite et d’hébergement (APDVH) au profit de son ou ses enfants à la suite de la séparation du couple est destinée au parent qui n’a pas la garde principale ou alternée de son ou ses enfant(s).
Il s’agit d’une aide temporaire (30 mois maximum), pour aider à conserver le lien de parentalité dans la période difficile qui suit une rupture d’union. La mesure avait été conçue pour que ce droit s’exerce à raison de deux week-ends par mois. À la demande du commandement,des concertants militaires (membres des conseils militaires ou du conseil supérieur de la fonction militaire) et des familles, la possibilité de cumuler les nuitées a été accordée notamment pour que les parents éloignés géographiquement (outre-mer) de  leur(s) enfant(s) puissent utiliser cette aide avec plus de souplesse.
› Wi-Fi gratuit en garnison : d’avantage d’emprises concernées La connectivité est devenue, en quelques années, un élément indispensable à la vie quotidienne. Les militaires sont d’autant
plus sensibles à avoir accès, facilement, et partout, au wifi, qu’ils sont jeunes : près de la moitié des militaires ont moins de 30 ans, les deux-tiers moins de 35 ans. Dans le cadre du Plan Famille et de l’amélioration des conditions de vie des militaires, la connectivité gratuite en enceinte militaire est progressivement étendue à l’ensemble des lieux de convivialité ainsi qu’à l’hébergement des troupes et cadres. Cette action nécessite le déploiement de l’accès au Wi-Fi haut débit gratuit, afin de permettre au militaire de maintenir en permanence le contact avec sa famille, ainsi que d’accéder à toute l’offre digitale de loisirs dans de bonnes conditions. Depuis mars 2018, 100 000 lits d’hébergement et des dizaines de lieux de convivialité, en enceinte militaire, bénéficient de ce Wi-Fi gratuit. La couverture de 137 000 lits est prévue d’ici l’été 2019. À la demande du commandement et des concertants militaires, au-delà de ce qui était prévu, la ministre des Armées a décidé d’étendre cette action aux zones vie de déploiements opérationnels de protection du territoire de l’armée de l’Air, ainsi qu’aux bâtiments de la Marine nationale aux ports bases.
› Améliorer le cadre de vie en enceinte militaire : une meilleure prise en compte des Outre-mers L’allocation pour l’Amélioration du cadre de vie en enceinte militaire (AACV) permet de financer des actions qui embellissent le cadre de vie. Elle permet de créer ou aménager des locaux de vie courante (buanderie, pressing, etc.), de réaliser des équipements de confort (décoration de locaux), d’acheter du matériel pour des espaces de loisirs (salle de jeux, home cinéma, etc.).
Le Plan Famille avait prévu d’une part, de donner une plus grande latitude au commandement local pour prioriser les projets, d’autre part, d’augmenter significativement les crédits sur la période 2018-2022 (7 millions d’euros supplémentaires). À la demande de l’état-major des Armées, des états-majors d’armées, des chefs de corps et des concertants militaires,il a été décidé que la répartition des crédits prendrait mieux en compte les spécificités liées à l’outre-mer (notamment le nombre de militaires effectuant des courts séjours), et que de légers travaux d’infrastructure pourraient également être financés par ces crédits.
Ministère des Armées@Defense_gouv@ministeredesarmees
Retrouvez-nous sur www.defense.gouv.fr

LE MINISTÈRE DES ARMÉES
Plus de 30 000 militaires assurent au quotidien la sécurité de nos concitoyens en France et à l’étranger, dont 13 000 sur le territoire national et environ 6 000 déployés en opérations extérieures
ENGAGÉ POUR LA DÉFENSE DE LA FRANCE ET DES FRANÇAIS 4,9 milliards d’euros de Recherche & Développement, dont 730 millions par an consacrés aux études amonts,
un chiffre qui s’élèvera à 1 milliard d’euros dès 2022
TOURNÉ VERS L’AVENIR
34,2 milliards d’euros de budget en 2018 soit le 2e budget de l’État après celui de l’Éducation nationale 18,5 milliards d’euros pour l’équipement des forces 1,82 % du PIB en 2018 avec pour objectif 2 % du PIB en 2025
Les entreprises de défense représentent 20 % des exportations de la France en 2017 26 000 PME et ETI sont fournisseurs directs du Ministère des Armées en 2017
ACTEUR ÉCONOMIQUE MAJEUR
26 700 recrutements par an dont 4 000 civils 266 800 hommes et femmes dont 206 400 militaires et 60 400 civils 20,6 % de femmes 37 200 réservistes opérationnels
À HAUTEUR D’HOMME
21 musées - 160 monuments classés - 3 millions de visiteurs par an 3 millions de photos et 21 000 films d’archives couvrant 4 siècles d’histoire

No part of this book may be reproduced, stored in a retrieval system, or transmitted, in any form or by any means, without the prior written permission of the Publisher.