Le premier avion multi-rôles de ravitaillement et de transport Phénix est arrivé à Istres


Le premier avion A330 multi-rôles de ravitaillement et de transport (MRTT) « Phénix » est arrivé jeudi d'après-midi, sur la base aérienne d'Istres (Bouches-du-Rhône).

MINISTÈRE DES ARMÉES

Le premier avion multi-rôles de ravitaillement et de transport Phénix est arrivé à Istres


Le premier avion A330 multi-rôles de ravitaillement et de transport (MRTT) « Phénix » est arrivé jeudi d'après-midi, sur la base aérienne d'Istres (Bouches-du-Rhône). Les opérations de réception, conduites par la Direction générale de l'armement (DGA), vont pouvoir s'achever et permettre la livraison de l'avion à l'Armée de l'air.

 

Florence Parly, ministre des Armées, se rendra à Istres le 19 octobre pour la cérémonie officielle d'arrivée du 1er MRTT Phénix dans l'Armée de l'air, avec le général Lavigne, chef d'état major de l'armée de l'Air.


Par sa polyvalence, le Phénix remplacera deux types de flotte : celle des avions ravitailleurs C135 et KC135 (dont certains appareils approcheront les 60 ans lors de leur retrait de service) et celle des avions A310 et A340 de transport stratégique de personnel et de fret. 12 avions Phénix seront livrés à l'Armée de l'air jusqu'en 2023 sur un nombre total de 15 livraisons attendues, conformément à la loi de programmation militaire et au souhait de la ministre des Armées d'accélérer leur livraison.


Ses missions couvriront notamment la mise en œuvre de la composante aérienne de la dissuasion, la contribution à la posture permanente de sûreté, la projection de forces et de puissance ainsi que le transport médicalisé en cas d'évacuation sanitaire d'urgence.


Le MRTT Phénix est un avion fabriqué par Airbus de type A330, militarisé pour répondre aux missions spécifiques des armées, notamment de ravitaillement en vol. Ce type d'appareil est déjà mis en œuvre par plusieurs de nos alliés.


La mise en service opérationnelle de ce premier avion MRTT Phénix au sein des forces aériennes stratégiques est prévue courant 2019, après une campagne d'évaluations technico-opérationnelles réalisée par l'Armée de l'air et destinée à mettre au point les procédures d'utilisation de l'appareil en opérations.


Par ailleurs, le 27 septembre dernier, le deuxième avion MRTT Phénix, prévu pour être livré en 2019, a effectué son premier vol d'essai de sortie de chantier au-dessus du site d'Airbus à Getafe (Espagne), à la suite de sa conversion en avion militaire.

Un nouveau drone de surface pour la gamme   

USV ECA Group en collaboration avec BE MAURIC ECA Group annonce l’intégrationde l’INSPECTOR 120,un nouveau drone de surface,USV (Unmanned Surface Vehicle)

Un nouveau drone de surface pour la gamme   

USV ECA Group en collaboration avec BE MAURIC ECA Group annonce l’intégrationde l’INSPECTOR 120,un nouveau drone de surface,USV (Unmanned Surface Vehicle) dans son offre de systèmes robotisés et autonomes pour les applications navales, notamment celles de la guerre des mines ECA Group conçoit et commercialise des drones de surface (USV) depuis 15 ans.

Après avoir fourni des drones INSPECTOR

Mk1 à la DGA en 2008, ECA Group a conçu et vendu à plusieurs marines son drone USV INSPECTOR90

Tous les bénéfices d’un USV standardisé et intégré au sein de plusieurs marines D’une longueur de 9 mètres, cet USV est capable d’emporter des systèmes MIDS

(Mine Identification & Destruction Systems) et de mettre en œuvre de manière automatisée ces robots sous marins d’identification (SEASCAN) et de destruction de mines (KSTER C

L'INSPECTOR

90 peut également recevoir

deux sonars, un sur son bras à l’avant pour les opérations en très petits fonds et un sonar remorqué Towsca pour la détection de mines sous marines. L’USV INSPECTOR 90 est donc

un USV qui peut réaliser toutes les fonctions de déminage sous marin depuis la détection des mines jusqu’ à leur destruction. Cet USV sert également de relai

radio vers le navire porteur pour la transmission des ordres de pilotage et pour la transmission des données sonar ou vidéo.a été mis en œuvre lors des démonstrations de capacité faites en Belgique en

septembre 2017 dans le cadre d’un programme belgo néerlandais d’acquisition de 12 chasseurs de mines porteurs de drones pour lequel un appel d’offres est encours.

Madame Florence Parly,
ministre des armées
Conférence de presse avec James Mattis

Nos forces, quant à elles, se connaissent et agissent ensemble, côte à côte, partout dans le monde du Levant au Pacifique, des Caraïbes au Sahel.

Monsieur le secrétaire, vous avez traversé l’Atlantique mais en réalité, nos coopérations, nos échanges sont constants.
Nous maintenons une discussion permanente sur tous les sujets stratégiques et quand il s’agit de sécurité internationale, nous parvenons presque toujours à nous retrouver et nous coordonner. Nous partageons notamment, plus que tout peut-être, une inébranlable volonté de combattre et de vaincre le terrorisme. Mais aussi une volonté de faire respecter les normes fondamentales de l’humanité. Comme l’interdiction d’utilisation d’armes chimiques, par exemple, pour laquelle nous avons averti ensemble le régime d’Assad en avril dernier - et nous le ferons de nouveau, avec la plus grande fermeté, s’il réitère. A cet égard, nous nous félicitons d’ailleurs de l’engagement durable du gouvernement américain en Syrie.
En matière de renseignement, nous prouvons que la confiance n’est pas un vain mot entre France et Etats-Unis. Je n’en dirai pas davantage, mais sachez que la profondeur et la richesse de notre partenariat dans ce domaine sont un atout considérable pour assurer la sécurité des Français.

Nos forces, quant à elles, se connaissent et agissent ensemble, côte à côte, partout dans le monde du Levant au Pacifique, des Caraïbes au Sahel. Et au Sahel, justement, je voulais vous remercier Monsieur le Secrétaire pour le soutien précieux que les Etats-Unis apportent à Barkhane. Ce sont grâce à ces gestes, grâce à cette cohésion, aussi, que le terrorisme sait qu’il n’aura aucun répit et que nous sommes déterminés à le terrasser.
Monsieur le secrétaire, les échanges avec le Président de la République ce matin ont été passionnants, utiles, sincères. Nous avons eu l’occasion de continuer ensemble, ici même à l’hôtel de Brienne, ce dialogue riche qui ne cesse d’unir nos deux nations. Et dès jeudi, nous nous retrouverons à Bruxelles pour la ministérielle OTAN.
Je l’ai déjà dit et je le répète devant vous, l’OTAN est le fondement de notre défense collective. Les Etats-Unis font du partage du fardeau une priorité, c’est aussi une priorité française. Il en va d’un meilleur fonctionnement pour toute l’Alliance atlantique.
C’est précisément le sens des initiatives européennes de défense, qui montrent la détermination des européens à agir en responsabilité pour leur défense. Ces initiatives renforcent notre défense collective, elles renforcent l’OTAN. Elles nous permettront de répondre plus facilement et plus fortement aux menaces communes qui pèsent sur nos états et se jouent des frontières comme le terrorisme, les menaces cyber, les stratégies de puissance ou la course à l’armement. Croyez-moi, l’Europe n’est pas une partie du problème, mais bien une partie de la solution.

Monsieur le secrétaire, je ne transigerai jamais avec nos valeurs, jamais avec la sécurité de la France et de l’Europe. Le Pentagone a eu l’amabilité de souligner que par votre déplacement, vous souhaitiez dire merci à la France pour son engagement dans la lutte contre le terrorisme. C’est à mon tour, je crois, de vous remercier et de remercier les Etats-Unis pour le combat mené pour nos valeurs, pour la liberté, contre le terrorisme. Et vous dire, monsieur le secrétaire, ma fierté de participer à ce combat à vos côtés – vous, en tant que Secrétaire à la défense, et vous personnellement en tant que compagnon de route dont la sagesse et l’élégance me sont toujours d’un grand secours.

La Direction générale de l’armement prépare

le standard 3 de l’hélicoptère TIGRE

La Direction générale de l’armement prépare

le standard 3 de l’hélicoptère TIGRE

 

Le TIGRE va disposer de nouvelles capacités de combat en réseau : connexion avec le système SCORPION de l’Armée de terre et communication directe avec les drones. Il pourra également bénéficier du système satellitaire de positionnement européen Galileo, en complément du GPS américain. Ces améliorations permettront de prolonger le service opérationnel du TIGRE au-delà de 2040.

Le contrat d’études pour la préparation du standard 3 du TIGRE a été notifié à Airbus Helicopters, Thales et MDBA le 26 septembre 2018 par l’OCCAR*, au nom de la France, de l’Allemagne et de l’Espagne. Ce nouveau standard, retenu par la loi de programmation militaire 2019-2025, comporte notamment le remplacement de l’avionique et la modernisation du système d’armes.

L’hélicoptère TIGRE est capable, de jour comme de nuit, d’appuyer les troupes au sol, de détruire des objectifs terrestres (blindés et infrastructures), et d’intercepter des menaces aériennes (avions lents, hélicoptères, drones). Depuis 2008, le TIGRE a été engagé sur de nombreux théâtres d’opérations extérieures, avec d’excellents résultats opérationnels.

Le Tigre est un hélicoptère de combat pouvant assurer la lutte de jour comme de nuit contre des objectifs terrestres ou aériens lents. Il assure des missions d’appui-protection (version Tigre HAP) et d’appui-destruction (version Tigre HAD). L’Allemagne utilise une version antichar baptisée UHT.

Sa vitesse élevée et sa manœuvrabilité sont optimales pour le vol tactique. Il a un haut niveau de discrétion et de survivabilité. La version HAP dispose d’un canon de 30 mm et de roquettes et peut embarquer quatre missiles air-air Mistral. La version HAD peut embarquer en outre des missiles de destruction au sol.

Le programme prend en compte la réalisation d’hélicoptères en version HAP et HAD puis la transformation progressive en un parc homogène de HAD. Il est par ailleurs acté d’intégrer des roquettes de 68 mm guidées laser dans le cadre du Tigre standard 2.

Une opération "Tigre Standard 3" est prévue pour permettre de prolonger la durée de vie du système et l'adapter aux évolutions probables des conditions d'engagements opérationnels.

La DGA a commandé 71 hélicoptères.

Le maître d’œuvre industriel est Airbus Helicopters.

Le programme est réalisé en coopération avec l’Allemagne et, à partir de 2004, avec l’Espagne (HAD) dans le cadre de l’Organisation conjointe de coopération en matière d’armement (OCCAR).

No part of this book may be reproduced, stored in a retrieval system, or transmitted, in any form or by any means, without the prior written permission of the Publisher.