RUBRIQUES COMMANDO 2
RUBRIQUES COMMANDO 2
RUBRIQUES COMMANDO 2

Gérard COLLOMB, ministre d’État, ministre de l’Intérieur, fait part de sa vive émotion après le décès, dans l’exercice de ses fonctions d’un sous-officier de gendarmerie du peloton motorisé de Malataverne

Gérard COLLOMB, ministre d’État, ministre de l’Intérieur, fait part de sa vive émotion après le décès, dans l’exercice de ses fonctions d’un sous-officier de gendarmerie du peloton motorisé de Malataverne (26), le 3 août 2018, vers 10h00 sur l’autoroute A7.
Le ministre d’État adresse ses condoléances attristées et son soutien sincère à sa famille, ses camarades ainsi qu’à ses proches, dans ce moment douloureux.
Gérard COLLOMB salue « le remarquable dévouement des militaires de la gendarmerie pour le service de la Nation et la protection de leurs concitoyens. »
Service

Nomination d’Eric Labaye

à la présidence du conseil d’administration

de l’Ecole polytechnique

MINISTÈRE DE L'ÉCONOMIE

ET DES FINANCES

MINISTÈRE DES ARMÉES

MINISTÈRE DE L'ENSEIGNEMENT SUPÉRIEUR, DE LA RECHERCHE

ET DE L'INNOVA

 

 

Sur proposition de Florence Parly, ministre des Armées, Eric Labaye a été nommé président du conseil d’administration de l’Ecole polytechnique le 3 août 2018 en conseil des ministres. Il prendra ses fonctions à la tête de cette institution d’enseignement et de recherche d’excellence à compter du 17 septembre 2018.

Eric Labaye dispose d’un parcours international nourri de solides expériences dans les secteurs industriel, technologique et académique. Il lui permettra de relever les défis majeurs de l’Ecole polytechnique, notamment au plan international. Le Gouvernement lui témoigne toute sa confiance dans l’accomplissement de ses missions.

Eric Labaye assurera la présidence exécutive de l’école ; il devra définir et accompagner les orientations structurantes en termes de formation, de recherche et d’innovation afin de positionner l’Ecole polytechnique au meilleur niveau mondial.

Dans le contexte en forte évolution de l’enseignement supérieur et de la recherche, la concrétisation du projet de création d’une alliance de grandes écoles autour de l’Ecole polytechnique, annoncé par le président de la République en octobre dernier sous le nom provisoire de « NewUni », sera l’un de ses chantiers prioritaires. A ce titre, Eric Labaye aura pour objectif de répondre aux attentes du Gouvernement sur NewUni et de donner suite aux actions prévues dans la convention de coopération et dans les lignes directrices définies par Jean-Lou Chameau. Ce dernier, président émérite du California Institute of Technology (Caltech), a rendu en juin les conclusions de sa mission sur le regroupement de grandes écoles du quartier de l’Ecole polytechnique du Campus Paris-Saclay. Eric Labaye a vocation à présider le directoire de pilotage institué par la convention de coopération, que viennent d’approuver les conseils de chacun des membres de NewUni, qui comprend à ce stade l’Ecole polytechnique, l’ENSAE, l’ENSTA Paris Tech, Télécom ParisTech et Télécom Sud Paris. Ce directoire préfigure le futur comité exécutif de NewUni.

Agé de 56 ans, Eric Labaye est diplômé de l’Ecole polytechnique, de Télécom ParisTech et de l’INSEAD. Il était jusqu’alors directeur associé senior chez McKinsey & Company, dont il a dirigé le bureau français et présidé le McKinsey Global Institute, l’institut de recherche macro-économique du cabinet. Il a été membre du comité exécutif mondial en charge du capital intellectuel ainsi que du conseil d’administration de la société. Il est également membre du conseil d’école de Télécom ParisTech, de l’International Advisory Board de l’ESSEC et du conseil stratégique de l’école d’affaires publiques de Sciences Po. Sa nomination au poste de président du conseil d’administration de l’Ecole polytechnique permet à l’école de bénéficier d’une autorité exécutive de haut niveau au rayonnement incontestable.

Eric Labaye

La Ministre des Armées Florence Parly a reçu ce jour son homologue espagnole, Mme Margarita Robles à l’hôtel de Brienne.

La Ministre des Armées Florence Parly a reçu ce jour son homologue espagnole, Mme Margarita Robles à l’hôtel de Brienne.

 

Ce premier déplacement de Madame Robles en France en tant que ministre de la Défense est le symbole de l’étroite coopération qui unit nos deux pays sur de nombreux sujets. Celle-ci est illustrée aujourd’hui par la décision de l’Union européenne de confier conjointement à la France et à l’Espagne le quartier général de l’opération européenne Atalante, qui contribue à la prévention et à la répression des actes de piraterie au large des côtes de la Somalie.

 

Les échanges ont montré une grande convergence de vue, en particulier sur les avancées de l’Europe de la Défense. Madame Robles a notamment renouvelé son soutien à l’initiative européenne d’intervention (IEI) lancée par la France. Les deux ministres se sont également félicitées du dynamisme de la coopération structurée permanente de l’Union européenne : celle-ci doit donner naissance à une nouvelle vague de projets à l’automne, dont plusieurs associeront la France et l’Espagne.

 

Mme Parly et Mme Robles ont également évoqué l’excellente coopération entre nos forces armées sur plusieurs théâtres d’opérations, notamment au Sahel, où le soutien espagnol à Barkhane en termes de transport logistique constitue un appui très précieux pour nos forces.

 Gérard COLLOMB, ministre d’État, ministre de l’Intérieur, se félicite de l’adoption définitive aujourd’hui, mercredi 1er aout, du projet de loi pour une immigration maitrisée

 
Gérard COLLOMB, ministre d’État, ministre de l’Intérieur, se félicite de l’adoption définitive aujourd’hui, mercredi 1er aout, du projet de loi pour une immigration maitrisée, un droit d’asile effectif et une intégration réussie à une large majorité.
 
Gérard COLLOMB s’est réjoui et a souligné sa fierté « d’avoir porté un projet de loi qui va permettre de relever le défi migratoire, et ce sans jamais renoncer aux grands idéaux qui sont ceux de notre République, en préservant le droit d’asile, en accordant des protections nouvelles aux personnes les plus vulnérables et en renforçant l’attractivité de la France pour les talents tout en faisant en sorte que l’Etat de droit puisse s’appliquer pour tous et que les décisions prises par les administrations soient désormais suivies d’effet. ».
 
L’adoption définitive de cette loi permet à présent la mise en œuvre des dispositions de ce texte, attendues par les Français, qui entreront en vigueur les 1er janvier et 1er mars 2019.
 
 

Un marin natif de Blois prend le commandement du patrouilleur de la Marine nationale Flamant,  à Cherbourg (50)

Un marin natif de Blois prend le commandement du patrouilleur de la Marine nationale Flamant,  à Cherbourg (50)
 
Le mercredi 1er août, le capitaine de frégate Stéphane Collot, chef de l'antenne d'ALFAN à Cherbourg, a fait reconnaître le lieutenant de vaisseau Guillaume Egret comme nouveau commandant du patrouilleur de service public (PSP) Flamant, il succède au lieutenant de vaisseau Thibault Vallery-Radot.
 
Le lieutenant de vaisseau Guillaume Egret, natif de Blois, s’engage dans la Marine dès l’obtention de son baccalauréat, comme équipage de la flotte.
Appelé à servir dans les forces sous-marines, il a été affecté de 2002 à 2008 sur sous-marin nucléaire lanceur d’engin (SNLE), en qualité de détecteur anti sous-marins. Il intègre sur concours interne d’officier sous contrat l’Ecole navale, pour une formation d’une année (2008-2009).

A la sortie de son cours, il est affecté durant 18 mois à bord du transport de chalands de débarquement (TCD)  Foudre, sur lequel il prend part à deux missions Corymbe dans le golfe de Guinée ainsi qu’à l’opération Baliste au Liban.
Après cette première expérience sur bâtiment de surface, il suit le cours de l’école de spécialité «  lutte sous la mer » et réintégre les forces sous-marines. Il sert à bord du sous-marin  Améthyste en qualité de chef du service « navigation » puis « transmissions ».
Breveté de l’école des systèmes de combat et armes navales (ESCAN) en 2014, spécialité SC-LSM , il est affecté sur le sous-marin Casabianca  de 2014 à 2018. Au cours de ces 4 ans, il a effectué plusieurs déploiements en Méditerranée, en Atlantique et en mer de Norvège.
Totalisant près de 20 000 heures de plongée, il est titulaire de la médaille de l’Outre-Mer (agrafes Sahel et République de Côte d’Ivoire), de la médaille d’or de la défense nationale ainsi que de la médaille de la protection du territoire (agrafe Jupiter).
 
Le PSP Flamant a pour mission la défense maritime du territoire. Il surveille le trafic maritime et les approches côtières de la Manche et de la mer du Nord. Chaque jour, des centaines de navires de commerce transitent au large de nos côtes. La surveillance du trafic maritime permet d’éviter les accidents mais aussi la détection des trafics illicites et participe à la lutte anti-terroriste. Il assure également la surveillance des pêches, et veille à l’application des réglementations en matière de pêches dans la zone économique exclusive (ZEE) des pays de l’Union Européenne, qui s’étend jusqu’à 200 nautiques (370 km) des côtes. La lutte contre les pollutions fait partie aussi de ses missions : il peut mettre en œuvre des moyens techniques comme des rampes d’épandage de produits dispersants, système de pompage d’hydrocarbures. Le Flamant participe activement au sauvetage en mer, en collaboration avec les autres administrations et la Société Nationale de Sauveteurs en Mer (SNSM).
 
D'une longueur de 54 mètres et d'une largeur de 10 mètres, le PSP Flamant est armé par un équipage de 25 marins. Il a été admis au service actif le 18 décembre 1995.
 


 

No part of this book may be reproduced, stored in a retrieval system, or transmitted, in any form or by any means, without the prior written permission of the Publisher.