RUBRIQUES COMMANDO 2
RUBRIQUES COMMANDO 2
RUBRIQUES COMMANDO 2


Gérard COLLOMB, ministre d’Etat, ministre de l'intérieur, se félicite de l'adoption en nouvelle lecture par l’Assemblée nationale du projet de loi pour une immigration maîtrisée, un droit d’asile effectif et une intégration réussie. Le vote à une large majorité de ce texte, à l'issue de moins de deux jours de débats, témoigne selon le Ministre "de la volonté commune du Gouvernement et de la majorité parlementaire d'avancer de façon apaisée mais déterminée sur les chantiers de réforme qui intéressent les Français".
Selon Gérard COLLOMB, ce texte "répond à la préoccupation exprimée par nos concitoyens de faire face aux défis migratoires dans un cadre républicain". S'agissant de l'immigration et de l'asile, cette réponse passe par la réduction à six mois de l'instruction des demandes d'asile, afin de lever l’indétermination sur la situation des personnes et d'en tirer les conséquences : éloignement des migrants économiques irréguliers d'une part, intégration des réfugiés de l'autre.
Alors que le projet de loi met fin au prétendu "délit de solidarité", dans le droit fil de la décision du Conseil constitutionnel qui a consacré le principe de fraternité, Gérard COLLOMB y voit le signe d'un texte "conforme aux valeurs de la France mais exigeant et réaliste face aux flux migratoires".
Comme l'a souligné le Ministre d'Etat dans son propos introductif : "après le temps de la discussion, vient aujourd'hui le temps de l'action. Tout sera mis en œuvre pour que les mesures de ce texte, attendues par les Français, soient mises en œuvre dans les délais les plus brefs". Pour rendre cette action possible, Gérard COLLOMB émet désormais le souhait que ce texte puisse être définitivement adopté dès que possible.

 

Gérard COLLOMB, ministre d’Etat, ministre de l'intérieur, se félicite de l'adoption en nouvelle lecture par l’Assemblée nationale du projet de loi pour une immigration maîtrisée

 
 
Gérard COLLOMB, ministre d’Etat, ministre de l’Intérieur et Jacqueline GOURAULT, ministre auprès du ministre d’Etat, ministre de l’Intérieur, se félicitent, de l’adoption conforme par le Sénat cet après-midi à une très large majorité, de la proposition de loi renforçant la lutte contre les rodéos motorisés.
Ce vote montre le large consensus qui a présidé à l’élaboration de ce texte, tout comme il avait eu lieu à l’Assemblée Nationale, le 4 juillet dernier.
Cette proposition de loi,  préparée en lien étroit avec l’ensemble des services des ministères de l’intérieur et de la justice, apporte désormais un cadre juridique adapté et dissuasif pour prévenir et réprimer ces agissements dangereux, qui suscitent l’exaspération de la population et l’inquiétude des élus.
Des peines allant jusqu’à cinq ans d’emprisonnement pourront désormais être prononcées si l’infraction est commise par un conducteur qui est sous l’emprise de l’alcool, de produits stupéfiants ou n’est pas titulaire du permis de conduire. Les policiers et les gendarmes pourront désormais décider immédiatement d’une immobilisation administrative du véhicule ayant servi à commettre l’infraction et la confiscation de celui-ci sera obligatoire, sauf décision motivée de la juridiction de jugement. 
La lutte contre les rodéos motorisés s’inscrit pleinement dans le cadre de la Police de Sécurité du Quotidien, lancée le 8 février dernier par le Ministre d’Etat, ministre de l’intérieur, symbole de l’engagement fort de l’État pour répondre aux attentes de la population.
Dès la promulgation de la loi dans les tous prochains jours, des directives précises seront adressées aux préfets de département afin qu’ils définissent, en associant les procureurs de la République, une stratégie d’action associant la police et la gendarmerie nationales, les polices municipales et l’ensemble de leurs partenaires permettant une prise en compte adaptée de ces comportements.

  Gérard COLLOMB, ministre d’Etat, ministre de l’Intérieur et Jacqueline GOURAULT, ministre auprès du ministre d’Etat, ministre de l’Intérieur, se félicitent, de l’adoption conforme par le Sénat cet après-midi à une très large majorité, de la proposition de loi renforçant la lutte contre les rodéos motorisés.

Communiqué de Presse Alsim - Trimaille Aero Formation sélectionne Alsim pour la troisième fois et acquiert deux nouveaux simulateurs ALX & AL250

ALSIM a le plaisir d’annoncer la vente d’un AL250 et d’un ALX (Multi Engine Piston et Medium Jet) à l’école de pilotage Trimaille Aero Formation, située à Toussus le Noble, près de Paris. Trimaille Aero Formation a fait confiance à Alsim dès le départ, et n’a pas hésité à renouveler sa confiance plusieurs fois : après un premier achat en 2000, un autre simulateur Alsim a été acheté en 2011 avant l’acquisition des ces 2 nouveaux simulateurs. Trimaille Aero Formation a bénéficié de la campagne « buy back » d’Alsim qui permet aux écoles de revendre leur ancienne machine au profit d’un simulateur Alsim bénéficiant des toutes dernières technologies.

Ces achats correspondent à une augmentation de l’activité : l’AL250 sera utilisé dans le cadre de la formation CPL et surtout IR avec sa capacité à effectuer des approches 2D, 3D, PBN, tandis que l’ALX permettra d’assurer les formations MCC Advanced sur Medium Jet générique A320 ainsi que la JOC.
 
Jean-Pierre Trimaille, Directeur et Instructeur chez Trimaille, explique les raisons de leur choix : «Nous avons de nouveau fait appel à Alsim car nous utilisons leurs machines depuis de nombreuses années et avons éprouvé leur qualité. Enfin, nous souhaitions répondre aux nouvelles normes à venir avec des simulateurs certifiés LPV : Alsim était en mesure de nous fournir ces besoins spécifiques, tout comme l’Advanced MCC. Avec Alsim, nous avons la garantie que nos simulateurs seront rapidement certifiés et répondront aux attentes de nos élèves, pour un niveau élevé de formation.»

A propos de Trimaille Aero Formation
 
L’école de pilotage Trimaille Aero Formation a été créée en 1985 et a formé des centaines de pilotes depuis. L’école propose la formation ATPL intégrée ou des formations modulaires. Trimaille Aero Formation propose en outre des formations QC/QT sur Beech 200, TBM700 et PA46T. La formation est assurée grâce à une flotte d’avions et de simulateurs conséquente.

Direction générale de l'armement

COMMUNIQUÉ DE PRESSE

Paris, le mercredi 25 juillet 201

Renouvellement des missiles d’interception, de combat et d’autodéfense (MICA)

 

Florence Parly, ministre des Armées, a réuni le 24 juillet un Comité ministériel d'investissement à l’issue duquel elle a lancé la réalisation du programme d’armement « MICA nouvelle génération » (MICA NG). Ce programme de missiles permettra de renouveler la capacité d’interception à moyenne distance, de combat rapproché et d’autoprotection des Mirage 2000 et des Rafale de l’armée de l’Air et de la Marine nationale.

Ces missiles MICA NG remplaceront les actuels MICA, dont le retrait de service progressif est attendu entre 2018 et 2030. Les performances de ce nouveau missile permettront de faire face à l’évolution des menaces et des protections adverses, pour assurer la protection du territoire national, l’acquisition et le maintien de la supériorité aérienne et la protection de raids. Ces missiles seront développés en deux versions – autodirecteur infrarouge (IR) et électromagnétique (EM) –, et livrés entre 2026 et 2031.

Ses innovations dans les domaines des autodirecteurs et de la propulsion, ses capacités sol-air au travers de la version VL MICA et sa résilience aux normes ITAR dotent le MICA NG d’un fort potentiel export. Ces perspectives d’exportations ont été prises en compte dans la négociation contractuelle pour mieux répartir les efforts de financement et les bénéfices attendus. Ainsi, une part très significative des coûts de développement du missile sont supportés par les industriels titulaires de ce contrat (MBDA, Safran et Thales). En outre, le marché d’acquisition prévoit des redevances au profit de l’Etat, ainsi qu’un mécanisme de réduction du prix des missiles achetés par la France en cas d’atteinte des objectifs d’exportation.

Pour la France, les exportations sont partie intégrante du modèle économique de sa souveraineté en permettant à sa BITD (Base industrielle de technologie et de défense) de conserver sa capacité à couvrir tout le spectre des technologies critiques. Le ministère des Armées se tient aux côtés des industriels français via une politique vigoureuse de soutien, tout en attendant un juste retour pour les finances publiques de l’effort consenti par l’Etat.

La prise en compte systématique de ce levier dans les négociations contractuelles constitue un axe emblématique des améliorations attendues de la réforme de la DGA (Direction générale de l’armement) voulue par la ministre des Armées, annoncée le 5 juillet 2018. Son application dans les négociations du « MICA NG », premier programme d’armement lancé en réalisation dans le cadre de la LPM (Loi de programmation militaire) 2019-2025, promulguée le 13 juillet dernier par le président de la République, fonde le rééquilibrage des relations Défense/industrie promu par la ministre des Armées.

DRONE VOLT

nouveau contrat signé avec une agence gouvernementale néerlandaise

DRONE VOLT  nouveau contrat signé avec une agence gouvernementale néerlandaise

Villepinte, le 25 juillet 2018 - 

DRONE VOLT, constructeur français aéronautique spécialisé en drones civils professionnels, annonce la signature d’un contrat avec une Agence gouvernementale néerlandaise.

Ce contrat porte sur la fourniture de systèmes autonomes complets intégrant le drone ALTURA ZENITH et la caméra PENSAR dotée d’intelligence artificielle. Les applications critiques visées concernent le segment stratégique de la sécurité.

Multiplication des contrats avec des agences gouvernementales

Depuis le 2ème trimestre 2018, DRONE VOLT multiplie les succès commerciaux auprès des agences gouvernementales, aussi bien en France qu’à l’international. Le groupe a notamment signé :

  • un contrat de 6 millions de dollars sur 5 ans avec l’un des distributeurs d’une agence gouvernementale d’Asie du sud-est (cf. communiqué de presse du 7 mai 2018) ;

  • un accord-cadre pluriannuel et reconductible avec l’Armée française pour la fourniture de drones et la formation de télépilotes (cf. communiqué de presse du 14 mai 2018) ;

  • un contrat avec les forces armées d’un pays scandinave (cf. communiqué de presse du 14 juin 2018).

Ces succès commerciaux contribueront à la croissance des prochains semestres. Par ailleurs, le groupe reste en lice dans environ 60 appels d’offre ou négociations en direct avec des agences gouvernementales et des grands comptes.

 

A propos de DRONE VOLT

Créé en 2011, DRONE VOLT est un constructeur aéronautique spécialisé dans les drones civils professionnels et l’intelligence artificielle. DRONE VOLT est implanté en France, en Belgique, aux Pays-Bas, au Canada, au Danemark, aux Etats-Unis, en Suisse et en Indonésie. Partenaire global, DRONE VOLT offre à ses clients des solutions métiers « clé en main » incluant différents services et la formation au pilotage de drones.

Le Groupe DRONE VOLT, membre du GICAT, a réalisé un chiffre d’affaires de 7,8 millions d’euros en 2017.

DRONE VOLT fournit notamment les administrations et les industriels tels que l’Armée Française, le Ministère de la Défense, Engie, Total, Bouygues ES, ADP, la Gendarmerie des Transports Aériens (GTA), Agences gouvernementales internationales…

DRONE VOLT est qualifié « Entreprise Innovante » par Bpifrance.

Gérard COLLOMB, ministre d’État, ministre de l’Intérieur, et Jacqueline GOURAULT, ministre auprès du ministre de l’Intérieur, se félicitent de l’obtention du label « diversité » délivré par AFNOR Certification.

Gérard COLLOMB, ministre d’État, ministre de l’Intérieur, et Jacqueline GOURAULT, ministre auprès du ministre de l’Intérieur, se félicitent de l’obtention du label « diversité » délivré par AFNOR Certification. Le ministère de l’Intérieur obtient ainsi à quelques jours d’intervalle une double labellisation « égalité professionnelle entre les femmes et les hommes » et « diversité ».

A l’instar du label « égalité », le label « diversité » récompense l’ensemble des actions mises en œuvre par le ministère pour assurer l’égalité de traitement, prendre en compte et promouvoir la diversité et lutter contre toutes les formes de discrimination, à l’égard de ses 276 000 agents comme en direction de la population qu’il protège.

Les ministres soulignent la fierté procurée par cette reconnaissance, qui récompense l’exemplarité des pratiques des différents services du ministère en matière de relation avec les usagers, mais aussi de recrutement, de formation et de gestion des agents.

La commission de labellisation, composée de représentants de l’administration, d’employeurs publics et privés, ainsi que d’organisations syndicales octroie de manière indépendante et transparente ces labels, à la suite du dépôt d’un dossier de candidature. Plus de 50 services du ministère ont à ce titre été audités (administration centrale, commissariats, compagnies de gendarmerie, préfectures notamment). 

Le ministère de l’Intérieur s’est engagé, dans un protocole signé avec les organisations syndicales le 4 juin dernier, à former tous ses agents à la promotion de la diversité et à la mise en œuvre de l’égalité professionnelle, à être exemplaire dans l’insertion des personnes en situation de handicap dans ses services, à élargir ses viviers de recrutement en favorisant l’accès des jeunes à l’emploi dans les services de police et de gendarmerie notamment, à professionnaliser les jurys de concours, à rendre visibles et effectives les politiques de lutte contre l’homophobie et contre toutes autres formes de discrimination.

No part of this book may be reproduced, stored in a retrieval system, or transmitted, in any form or by any means, without the prior written permission of the Publisher.