RUBRIQUES COMMANDO 2
RUBRIQUES COMMANDO 2
RUBRIQUES COMMANDO 2

Le vendredi 29 juin 2018 à 11h, le colonel Filser  a quitté après 3 années, le commandement du 1er régiment du train parachutiste. Le lieutenant-colonel Soulat lui succède à la tête du régiment.
 

Nous venons de procéder au baptême des 16 promotions que vous représentez aujourd’hui.

Mesdames et Messieurs,

Nous venons de procéder au baptême des 16 promotions que vous représentez aujourd’hui.
Et chacun des éponymes dit beaucoup du sens que vous donnez à votre profession
Elèves de la 90e promotion de lieutenants de 1ère classe, vous vous êtes donné pour nom de baptême la date du « 14 juillet 2016 ».
Par là, vous souhaitez bien sûr rendre hommage aux 86 victimes de la tuerie de la promenade des Anglais à Nice – et, près de deux ans après, je veux avoir une pensée pour leurs familles et pour leurs proches.
Mais vous entendez aussi témoigner de la haute conscience que vous avez de l’importance de la menace terroriste dans notre pays.
Etre officier de sapeur-pompier, c’est en effet se préparer à faire face au pire, y compris à une attaque de masse qui peut hélas intervenir à tout moment et partout sur le territoire - nous l’avons hélas constaté cette année.
C’est savoir organiser en quelques minutes un dispositif de secours d’urgence pour secourir les victimes d’un attentat.
Et cela, tous ici, vous devez toujours l’avoir à l’esprit.
Elèves du master ingénierie et management en sécurité globale appliquée, vous avez quant à vous choisi de faire référence à l’épisode cyclonique qui a touché les Antilles en septembre, en sélectionnant comme éponyme « IRMA ».
J’y vois un hommage à tous vos camarades sapeurs-pompiers, personnels de la sécurité civile, gendarmes, militaires, bénévoles, qui ont permis aux populations de ces îles de faire face alors que tout semblait s’effondrer.
Evoquer IRMA, c’est aussi souligner que les officiers de sapeurs-pompiers doivent prendre en compte les risques nouveaux induits par le réchauffement climatique.
On le sait, il faut s’attendre dans l’avenir à voir se multiplier les phénomènes météorologiques extrêmes comme les tempêtes, les inondations ou des sécheresses souvent génératrices de feux de forêt.
Plus encore qu’hier, votre rôle sera donc déterminant pour garantir la résilience de notre société.
La résilience ! C’est précisément l’éponyme choisi par la promotion des chefs de groupement.
Ce beau mot dit tout de ce que les 250 000 sapeurs-pompiers professionnels et volontaires, civils et militaires, apportent à notre Nation.
Une capacité à résister à tous les chocs.
Une faculté à se relever des situations les plus inextricables
Voilà ce que vous incarnez !
Vous êtes, pour les Français, l’assurance que même lorsque tout semble perdu, l’espoir ne s’éteint jamais.


Officiers de sapeurs-pompiers,
Vous allez, dans les jours et les semaines qui viennent prendre des responsabilités nouvelles dans les services d’incendie et de secours du pays.
De ces mois passés ici, à l’ENSOSP, vous repartez avec des compétences renforcées.
Et cela est bien entendu essentiel, car les savoir-faire que vous avez acquis vous permettront de maintenir la haute qualité de nos dispositifs de secours.
Mais l’ENSOSP, c’est aussi et sans doute avant tout une école de la vie, où l’on acquiert et réacquiert les valeurs qui fondent l’engagement des officiers de sapeurs-pompiers.
Ces valeurs sont là, inscrites en lettres majuscules, sur les marches de cet escalier.
D’abord, le dévouement.
Tous les sapeurs-pompiers se reconnaissent évidemment dans ce principe fondamental.
Mais pour les officiers, l’inconditionnalité de l’engagement est sans doute plus prégnante encore.
Car il ne s’agit pas seulement de faire preuve de courage et de générosité en intervention.
Il s’agit d’assurer une disponibilité maximale, indispensable pour garantir la continuité d’un service public de secours dont les officiers constituent la colonne vertébrale.
La seconde valeur cardinale, c’est la loyauté
Etre officier de sapeur-pompier suppose en effet une fidélité de tous les instants.
Fidélité à la République et à ses principes fondamentaux.
Fidélité à ses supérieurs, car il n’est pas d’efficacité opérationnelle sans fluidité dans la chaîne hiérarchique.
Vous devez enfin faire preuve d’une exemplarité sans faille.
Un chef respecté, capable d’entraîner ses hommes, c’est en effet un chef qui, par son attitude, par l’intelligence dont il fait preuve au quotidien, inspire une forme d’admiration.
Dans l’exercice de vos missions comme dans la vie de vos services de secours, vous devez donc être irréprochables.
C’est à la fois la noblesse et l’exigence de la fonction que vous occupez, incarnées par ce sabre, symbole de l’autorité républicaine, porté ici, à l’ENSOSP.
Officiers de sapeurs-pompiers,
Ces trois valeurs cardinales doivent vous servir de boussoles pour relever les défis qui sont devant nous.
Et ils sont nombreux !
Car au-delà de l’activité opérationnelle quotidienne, au-delà même des nouvelles menaces – terrorisme, risques NRBC, changement climatique – que vous aurez à affronter, le modèle français de secours va connaître dans les prochaines années des évolutions qu’il vous faudra accompagner.
● Je vous demande en premier lieu de veiller à protéger les femmes et les hommes placés sous votre commandement.
Les sapeurs-pompiers sont bien sûr conscients des risques inhérents à leurs missions, ils savent que leur engagement peut parfois aller jusqu’au sacrifice ultime – et je planterai tout à l’heure à Valabre un olivier en hommage à tous ceux qui ont été emportés dans la lutte contre les feux de forêt.
Votre rôle à vous, officiers, est de tout mettre en œuvre pour leur assurer une sécurité optimale en intervention.
Pour garantir l’intégrité physique et psychologique de vos hommes, vous devez donc prendre toutes les mesures qui s’imposent.
● Votre second défi sera celui de la transmission.
« Cultiver le passé, enfanter l'avenir, tel est notre présent » : cette devise, qui est celle de cette école, vous ne devez jamais l’oublier.
Car une des missions les plus importantes de l’officier, c’est bien de préparer l’avenir.
Préparer l’avenir !
Cela implique bien sûr de repérer les talents, de leur faire bénéficier de votre expérience – et de ce point de vue, il vous faut, dans vos centres de secours, dans vos services, former celles et ceux qui deviendront les cadres de demain.

Préparer l’avenir !
C’est aussi assurer le recrutement de nouveaux sapeurs-pompiers et en particulier des volontaires.
Il y a quelques semaines, un rapport m’a été remis sur le sujet, qui propose des mesures fortes afin de susciter, dans la population française, de nouvelles vocations.
Je présenterai en septembre prochain un plan ambitieux pour le volontariat.
Vous, officiers de sapeurs-pompiers, devrez en être les premiers ambassadeurs.
Car vous le savez mieux qui quiconque, rien ne sera possible sans l’engagement et l’abnégation des 195 000 sapeurs-pompiers volontaires que compte notre pays – et je salue ici les promotions d’officiers volontaires qui dans de très nombreux territoires assurent le commandement des opérations de secours.

Mesdames et Messieurs,
Monsieur le Contrôleur général, Directeur de l’ENSOSP,

Je ne peux pas ne pas évoquer enfin l’outil extraordinaire que constitue cette école.
Si le modèle français de sécurité civile rayonne aujourd’hui partout dans le monde, si cette école attire tant, c’est parce que s’est développée à Aix-en-Provence des enseignements d’une qualité à nulle autre pareille.
C’est vrai des formations initiales bien sûr – et j’ai évoqué à l’instant les promotions de lieutenants.
C’est vrai aussi des formations continues – car les sapeurs-pompiers ont besoin d’acquérir sans cesse des compétences nouvelles, de s’adapter aux risques émergents, pour être performants.
A ce titre, je veux saluer le lancement en septembre prochain de la première formation des colonels, qui accueillera les futurs directeurs de SDIS, et qui traduit concrètement l’engagement pris en 2016 avec la réforme des Emplois Supérieurs de Direction.

Monsieur le Contrôleur général,
Dans les années à venir, je souhaite que l’ENSOSP, dont nous avons célébrer cette année le 40e anniversaire, puisse continuer à faire fructifier cette capacité d’innovation qui a toujours constitué son ADN.
Cela passe notamment par la création de formations à distance – les MOOCs – qui doivent permettre à nos sapeurs-pompiers d’acquérir des compétences ponctuelles sans devoir traverser le pays pour suivre des enseignements durant plusieurs mois.
Cela passe aussi par le développement des échanges avec nos partenaires européens.
Si nous voulons – et nous le voulons ! – des moyens de protection civile communs aux Etats membres, il faut en effet au préalable une doctrine partagée, des formations communes, pourquoi pas une académie européenne.

Et l’ENSOSP doit se situer à la pointe de ce mouvement.
Comme elle doit continuer à se placer à l’avant-garde de la recherche pour que les apports de la transition numérique ainsi que des révolutions en cours dans les champs des matériaux, de la chimie et de l’ingénierie contribuent à faire progresser notre système de sécurité civile.

Officiers de sapeurs-pompiers,
Vous pouvez éprouver une fierté légitime en ce jour.
Fierté pour les efforts que vous avez fournis pour acquérir ici des compétences techniques et managériales de pointe.
Fierté d’avoir fait le choix de consacrer votre vie à la collectivité.
Fierté de contribuer à ce que notre société soit toujours plus résiliente, notre Nation toujours plus unie, et notre République toujours plus forte.
Vivent les officiers de sapeurs-pompiers !
Vive la République !
Et vive la France !

 

No part of this book may be reproduced, stored in a retrieval system, or transmitted, in any form or by any means, without the prior written permission of the Publisher.