Conclusion de la mission Chameau sur le regroupement de grandes écoles du quartier de l'Ecole polytechnique du Campus Paris-Saclay, « New Uni »


 


Jean-Lou Chameau, Président émérite du California Institute of Technology (Caltech), a présenté ce jour à Florence Parly, ministre des armées, Frédérique Vidal, ministre de l'enseignement supérieur, de la recherche et de l'innovation, et Delphine Gény-Stephann, secrétaire d'Etat auprès de Bruno Le Maire, ministre de l'économie et des finances, les principales conclusions de la mission qu'ils lui avaient confiée en janvier dernier sur le regroupement de grandes écoles du quartier de l'Ecole polytechnique du Campus Paris-Saclay, sous le nom provisoire de « New Uni ».

Jean-Lou Chameau propose d'organiser l'animation de la recherche au sein de quatre ou cinq « Facultés » multidisciplinaires et d'encourager des liens resserrés entre la recherche et le monde de l'entreprise. Le partenariat privilégié des écoles de NewUni et des organismes nationaux de recherche comme le CNRS, le CEA, l'INRIA ou l'ONERA doit permettre de renforcer les liens entre enseignement supérieur, recherche et innovation.

Sur le plan de la formation, Jean-Lou Chameau propose d'adopter pour le nouvel « institut » une approche résolument internationale, avec notamment des programmes de bachelor, master et doctorat attractifs. A côté des diplômes d'ingénieurs, un produit-phare sera la formation de docteurs au meilleur niveau mondial, aptes à exercer de hautes responsabilités dans le monde académique comme dans celui des entreprises. Le recrutement sera sélectif, tout en favorisant une large ouverture sociale grâce notamment à une politique volontariste de soutien financier des étudiants.

Jean-Lou Chameau propose un fonctionnement intégré du regroupement, en coordonnant le recrutement des enseignants-chercheurs et en mutualisant des activités stratégiques, telles que la valorisation de la recherche, l'international, les relations avec les entreprises, la gestion des infrastructures et de la vie de site ou le marketing et la communication. Il propose une organisation aussi souple que possible, sur la base d'un statut spécifique d'établissement public à caractère scientifique, culturel et professionnel (sous tutelle principale du ministère des armées et du ministère de l'économie et des finances, le ministère pour l'enseignement supérieur, la recherche, et l'innovation, exerçant la tutelle conjointe prévue par le code de l'éducation), au sein duquel l'Ecole polytechnique devra jouer un rôle moteur. Ce statut tirera parti des dispositions de l'ordonnance en cours de rédaction, habilitée par l'article 28 du projet de loi pour un Etat au service d'une société de confiance, permettant notamment aux écoles de conserver leur personnalité juridique.

Dans l'attente de la mise en place effective de ce nouvel EPSCP, et afin de préfigurer dès l'automne 2018 le fonctionnement du futur établissement, un accord de coopération a été préparé par Jean-Lou Chameau et les équipes de direction des écoles, qui est actuellement proposé aux conseils des écoles.

Les trois ministres ont par ailleurs insisté sur la nécessité d'approfondir les discussions entre NewUni et HEC, établissement avec lequel de nombreuses synergies et complémentarités peuvent être développées.

Sur la question du nom à donner à ce nouvel ensemble, les ministres ont convenu que les travaux devraient se poursuivre et faire l'objet d'une consultation des parties prenantes pour permettre une décision dans les prochaines semaines.

Le travail effectué par Jean-Lou Chameau avec les dirigeants des écoles concernés a été unanimement salué. Les ministres ont demandé que les mesures proposées soient mises en œuvre dans les meilleurs délais, en associant pleinement les personnels et les instances statutaires des différents établissements.
 


État de la menace liée au numérique en 2018
M. Gérard COLLOMB, ministre d’Etat, ministre de l’intérieur, salue la publication de la deuxième édition de l’état de la menace liée au numérique, établie par l’ensemble des services du ministère de l’intérieur, sous la coordination de la Délégation ministérielle aux industries de sécurité et à la lutte contre les cybermenaces (DMISC).
Ce document dresse un panorama complet des enjeux, des menaces et des réponses apportées par le ministère, faisant du thème de la cybersécurité un engagement essentiel de l’État et une question primordiale de la protection des citoyens.
Ce rapport a vocation à être partagé et diffusé auprès de tous les publics.
En effet, notre société connait aujourd’hui une phase de transformation numérique de grande ampleur. Aussi, les risques qui en découlent ne sont plus conjoncturels, mais bien systémiques, visant autant les particuliers que les entreprises ou encore les collectivités.
Saluant l’implication de l’ensemble des services de l’Etat engagés quotidiennement pour protéger les français dans le cyberespace, M. Gérard COLLOMB invite ainsi chacun à s’approprier les enjeux de sécurité numérique pour faire de la cybersécurité une véritable culture nationale, garante d’une société résiliente.
Le Ministre d’Etat a d’ores et déjà annoncé en janvier dernier le recrutement de 800 agents dédiés à la cyber sécurité.
Pour aller plus loin, une feuille de route, coordonnée par la DMISC, sera présentée à l’été 2018, visant un plan de renforcement des actions de lutte dans ce domaine.


 

Communiqué de presse de M Gérard COLLOMB, Ministre d'Etat, Ministre de l'Intérieur- État de la menace liée au numérique - 20 juin 2018

 

 Conformément aux engagements pris dans le cadre du déploiement de la police de sécurité du quotidien

Communiqué de presse de M. Gérard COLLOMB, ministre d’Etat, ministre de
l’Intérieur
 
Conformément aux engagements pris dans le cadre du déploiement de la police de sécurité du quotidien et afin de garantir une meilleure continuité des réponses de sécurité entre les métropoles et leurs périphéries dans un contexte de mobilité croissante, un réseau de référents de la gendarmerie sera progressivement mis en place dans les 22 métropoles.
Ces interlocuteurs favoriseront un dialogue de proximité avec les élus mais aussi avec les acteurs policiers et étatiques de chaque métropole. Ils contribueront à l’élaboration conjointe de réponses de sécurité mieux adaptées à la diversité des territoires, à leur profondeur et à la diversité de leurs problématiques.
Dès cet été, les premiers référents seront nommés dans les métropoles de Lyon, Marseille, Toulouse, Bordeaux, Nantes et Rennes.
Cette initiative améliorera l’offre de sécurité entre les services de police et les unités de gendarmerie sur leurs zones de compétence respectives et favorisera une réponse encore mieux coordonnée entre les différentes forces du ministère de l’intérieur.
 

 

 
Montreuil, le 20 juin 2018
Pythons, boa, crânes de babouins, ivoire, végétaux, coraux ... : la douane saisit 30 espèces protégées au cours de l’opération « Thunderstorm »
La douane française a participé du 1er au 31 mai 2018 à l’opération internationale « Thunderstorm » de lutte contre le commerce illégal d’espèces protégées. Cette opération regroupant 80 pays a été initiée par Interpol dans le cadre de la lutte contre la criminalité liée aux espèces sauvages, en coopération avec l’Organisation Mondiale des douanes (OMD). Elle s’inscrit dans la mobilisation de la communauté internationale contre les trafics d’espèces animales et végétales menacées d’extinction.
Ratifiée en France en 1978 et applicable aujourd’hui dans plus de 150 pays, la convention CITES (Convention on International Trade in Endangered Species), dite Convention de Washington, concerne plus de 35 000 espèces sauvages, qu’elles soient commercialisées sous forme de plantes, d’animaux vivants ou de parties qui en sont issues.
Des investigations ont été menées par les services douaniers sur le territoire national, en métropole et en Outre-mer et sur l’ensemble des vecteurs : aérien, routier, maritime ainsi que fret express et postal.
Au total, ce sont 26 constations qui ont été réalisées. Elles ont permis la saisie de 12 animaux vivants (pythons, boa auxquels il faut ajouter 60 kg de civelles), 4 animaux naturalisés (scorpion, cobra, chouette, buse), 7 parties d’animaux (tête de crocodile, 2 crânes de babouins, 4 carapaces de tortues), 19 objets en ivoire et une défense d’éléphant, près de 20 kg de coraux et coquillages, près de 7 kg de caviar, plus de 20 kg de viande de brousse, près de 500 kg d’espèces végétales (poudre de hoodia gordonii et meuble en bois de rose), 8 peaux et articles en peaux (ours et serpents), 31 articles en cuir.
Parmi ces saisies, plusieurs affaires emblématiques, dont :
- le 1er mai, une peau d’ours polaire saisie par les douaniers de Roissy en provenance d’Arménie, destinée aux Pays-Bas ;
- le 3 mai, 60 kg de civelles vivantes (alevin de l’anguille) interceptés par les douaniers de Roissy dans les valises de voyageurs en provenance du Portugal qui se rendaient en Chine ;
- le 12 mai, 20 kg de lambis saisis par les douaniers de la brigade de surveillance du Marin, en Martinique, sur un passager d’un navire en provenance de Sainte-Lucie ;
- le 15 mai, les douaniers du Havre saisissent un meuble en bois de rose, espèce végétale protégée ;
- le 26 mai, 480 kg de Hoodia Gordonii, plante de la famille des succulentes reprise à l’annexe II de la convention Cites, interceptés dans le fret d’un vol en provenance d’Afrique du sud et destinés aux Etats-Unis ;
- le 28 mai, au terminal 2 de Roissy, les agents saisissent des peaux de serpents et articles en peau de serpents et de crocodiles. Au total 33 spécimens, dans des bagages en provenance du Mali, destinés à la France ;
- enfin le 30 mai, les agents de la brigade de Saint Omer ont saisi 11 pythons vivants chez un particulier spécialisé dans la vente de serpents sur Internet.
En 2017, la douane française a réalisé 484 constatations portant sur des spécimens protégés par la convention CITES, parmi lesquels près de 600 animaux vivants et 150 naturalisés, 270 kg d’ivoire brut, plusieurs centaines de kilogrammes d’écailles appartenant à diverses espèces menacées ainsi que des coraux protégés.

Pythons, boa, crânes de babouins, ivoire, végétaux, coraux ... : la douane saisit 30 espèces protégées au cours de l’opération « Thunderstorm »

COMMUNIQUE DE FLORENCE PARLY

COMMUNIQUE DE FLORENCE PARLY

Accord de la commission mixte paritaire sur le projet de loi de programmation militaire 2019-2025

Florence Parly, ministre des Armées, se félicite de l’accord trouvé entre l’Assemblée nationale et le Sénat lors de la commission mixte paritaire sur le projet de loi de programmation militaire 2019 à 2025.

Le compromis trouvé en commission mixte paritaire, après l’adoption très large du texte par les deux chambres, montre combien la Représentation nationale partage et soutient, au-delà des clivages partisans, la volonté du gouvernement de redonner aux armées tous les moyens nécessaires pour défendre la France et les Français, sur le territoire national comme à l’extérieur de nos frontières.

Après cet accord, l’Assemblée nationale et le Sénat ouvrent la voie à une adoption définitive du projet de loi la semaine prochaine et une promulgation rapide de la première loi de programmation militaire en expansion depuis la fin de la guerre froide.

No part of this book may be reproduced, stored in a retrieval system, or transmitted, in any form or by any means, without the prior written permission of the Publisher.