RUBRIQUES COMMANDO 2
RUBRIQUES COMMANDO 2
RUBRIQUES COMMANDO 2

MINISTÈRE DES ARMÉES

L’IEI prend forme avec la participation de l’Allemagne

Paris, le mardi 19 juin 2018
 COMMUNIQUE DE FLORENCE PARLY

L’IEI prend forme avec la participation de l’Allemagne

La ministre des Armées Florence Parly se félicite de l'annonce faite aujourd'hui par l'Allemagne de son souhait d'adhérer à l’Initiative européenne d'Intervention (IEI).
 
Lancée par le Président de la République française, l'IEI est un projet rassemblant une dizaine de pays européens, capables militairement et volontaires politiquement, autour d'un objectif commun : rendre l'Europe plus forte face aux défis sécuritaires, et mieux à même de protéger ses citoyens.

Fondée autour d'un nombre restreint d’États européens, l’IEI offre un cadre pragmatique et non-contraignant. Elle renforcera les liens entre les forces armées des pays membres, avec l'objectif de développer une culture stratégique commune et une autonomie stratégique européenne. Distincte de l'OTAN et de l'UE, l'IEI contribuera aux efforts entrepris au sein de ces deux institutions, notamment ceux de la Coopération structurée permanente  (CSP), avec laquelle l'IEI entretiendra des liens étroits.

La ministre des Armées signera dans les jours qui viennent une lettre d'intention avec ses homologues des autres pays participants. Cet engagement se traduira dans les semaines et mois à venir par une réunion d'orientation ministérielle, suivie de la première rencontre stratégique militaire qui réunira les états-majors des pays participants, ainsi que du lancement des premières activités opérationnelles de l’IEI.

Cet engagement au sein de l'IEI témoigne d'une volonté partagée de la France et de l’Allemagne de renforcer leur coopération de défense, au service d'une Europe qui protège.
 

CONSEIL DES MINISTRES FRANCO-ALLEMAND : L’EUROPE DE LA DÉFENSE AVANCE

 
LA POLICE NATIONALE LANCE UNE VASTE CAMPAGNE DE COMMUNICATION POUR LE RECRUTEMENT
À LA TÉLÉVISION ET SUR LES RÉSEAUX SOCIAUX
 


Florence Parly, ministre des Armées, et son homologue allemande Ursula von der Leyen, ont signé aujourd’hui deux lettres d’intention communes sur le char de combat du futur (Main Ground Combat System – MGCS) et sur le système de combat aérien du futur (Next Generation Weapon System within a Future Combat Air System – SCAF).
Ces deux lettres concrétisent la volonté de la France et de l’Allemagne, exprimée notamment lors du conseil des ministres franco-allemand de juillet 2017, de bâtir en commun les systèmes d’armement du futur et d’agir pour la construction de l'Europe de la défense.
Le SCAF sera le système de combat aérien du 21ème siècle. Il rassemblera autour d’un nouvel avion de combat polyvalent, adapté aux menaces aériennes contemporaines et exploitant le potentiel de l’intelligence artificielle, des moyens de combat travaillant en réseau, dont des drones de différents types. Il devrait être mis en service à l’horizon 2040.
La lettre d’intention fixe l’objectif de lancer une phase d’étude au plus tard fin 2018. Dans cette phase, les travaux d’architecture s’accompagneront du lancement rapide de démonstrations. Ces actions technologiques devront préfigurer, à l’horizon 2025, les concepts à retenir pour le futur système opérationnel. La lettre d’intention désigne la France comme nation leader sur le projet. Elle prévoit également que d’autres partenaires, en particulier européens, puissent se joindre à la réalisation du projet.
Concernant le char de combat futur, la France et l'Allemagne partagent la même vision ambitieuse d’un système appuyé sur les technologies les plus innovantes et capable d’assurer une supériorité opérationnelle dans tous les contextes et sur tous les terrains. Pleinement intégré au programme Scorpion en France et au système HEER en Allemagne, MGCS sera le système terrestre de référence à son déploiement en 2035.
La lettre fixe comme objectif de lancer une phase commune de démonstration d’ici mi-2019. Adaptée aux évolutions des menaces et des technologies, elle prévoit un point d’étape en 2022 et l’établissement d’ici 2024 d’un besoin opérationnel détaillé. Elle désigne l’Allemagne comme nation leader du projet et offre des bases solides pour un accord de coopération plus vaste, notamment avec d’autres partenaires européens.
Porteuse de coopérations larges et ambitieuses, la lettre porte également des engagements communs sur le système d’artillerie du futur (CIFS).
Signe de la qualité de la coopération franco-allemande, aujourd’hui a aussi été convenu le lancement du satellite militaire franco-allemand CSO3, sur Ariane 6. Le projet Ariane 6, que la France soutient pleinement, est un enjeu majeur pour l’accès souverain de l'Europe à l'espace.
Alors que la France et l’Allemagne se sont engagées dans un effort de défense nécessaire compte-tenu de l’évolution du contexte stratégique, ces programmes constitueront un apport majeur à la sécurité des Européens ainsi qu’au développement d’une Alliance atlantique moderne et adaptée. La signature de ces deux lettres est une étape importante :
-          pour les systèmes de défense de la France et de l’Allemagne, en prévoyant un renouvellement ambitieux, adapté à tous les types d’engagement et incorporant les dernières innovations technologiques. L’identification très claire d’une nation leader sur chaque projet garantit une organisation efficace des travaux ;
-          pour la construction d’une défense européenne, soucieuse de garantir une pleine interopérabilité entre partenaires et alliés et laissant la porte ouverte à des coopérations plus larges avec d’autres participants, notamment européens ;
-          pour le développement de la base industrielle de défense en Europe, gage indispensable d’une plus grande souveraineté ;
-          pour la croissance de l’industrie de défense, en offrant des opportunités d’exportations, de production, de recherche et d’innovation.


 

Conformément aux engagements du Président de la République, le ministre d’État, ministre de l’Intérieur, Gérard COLLOMB, a annoncé la création de 10 000 nouveaux postes de policiers et gendarmes au cours du quinquennat.
En 2018, la Police nationale recrute 8 000 personnes :
• 3 300 gardiens de la paix
• près de 2000 adjoints de sécurité
• 650 cadets de la République
• 1500 personnels administratifs, techniques et scientifiques
• 70 officiers de police et 56 commissaires de police
Ces recrutements permettront d’atteindre l’objectif de création de postes annoncé pour 2018 et de compenser les départs naturels de l’année.
Après les attentats, de très nombreux candidats se sont présentés aux concours de la police, dans une réaction de défense patriotique.
Ils avaient envie d’être acteur de la sécurité du pays et de la protection des citoyens.
La Police nationale, par cette nouvelle campagne, veut mobiliser des jeunes pour la sécurité du quotidien, non seulement par une réaction, mais par une adhésion à ses valeurs fondamentales que sont le courage, le dévouement, l’intégrité, la dignité, le dépassement de soi, l’esprit d’équipe, l’exemplarité, la recherche de la vérité, …
Aujourd’hui, la police doit relever de nouveaux défis, anticiper les menaces, ce qui nécessite des candidats ayant des profils très variés (littéraires, scientifiques, linguistes, informaticiens, …) et animés par ces valeurs et cette motivation.
 Découvrez sur la chaîne YouTube de la Police Nationale le clip diffusé dès demain à la télévision et sur Internet.

 

No part of this book may be reproduced, stored in a retrieval system, or transmitted, in any form or by any means, without the prior written permission of the Publisher.