Gérald Darmanin félicite la douane pour le démantèlement d’une organisation criminelle spécialisée dans le trafic

de tabac à narguilé

 

Gérald Darmanin félicite la douane pour le démantèlement d’une organisation criminelle spécialisée dans le trafic

de tabac à narguilé

 

 

Dans le cadre du plan gouvernemental de lutte contre les trafics illicites de tabac sur le territoire national, les agents du service de renseignement de la Douane (DNRED) ont procédé au démantèlement d'une organisation criminelle spécialisée dans le trafic de tabac à narguilé.

 

C'est au terme d’un long travail d'investigation effectué par les équipes de la direction des opérations douanières de Paris qu’a pu être mise à jour, fin mai, dans la région Île-de-France, l’existence d’un véritable laboratoire permettant la fabrication, en grandes quantités, de ce type de tabac. Ce laboratoire était dissimulé au sein d'une société spécialisée dans la vente de meubles orientaux. Les opérations de contrôle du local commercial ainsi identifié ont permis de découvrir et de saisir des instruments professionnels de pesage et de sertissage mais également des emballages, des fûts et des bacs dans lesquels du tabac était en phase de décantation ainsi que de nombreux paquets de tabac prêts à être commercialisés.

 

Cette organisation, dont la majeure partie des acteurs a été identifiée et interpellée par la DNRED, procédait à l'importation des matières premières (tabac brut, emballages et arômes sous forme liquide) auprès de fournisseurs établis dans différents pays étrangers. L'enquête a ainsi permis d'établir que le principal mis en cause, gérant de la société utilisant le local commercial, avait noué des relations suivies avec des sociétés établies au Moyen-Orient et dans plusieurs pays européens.

 

Au terme de cette enquête, la DNRED a saisi près de 740 kilos de tabac à narguilé prêt à être aromatisé et conditionné, plus de 4 000 emballages d'un kilo non encore utilisés, près de 300 kilos d'arômes et une centaine de kilos de glucose liquide. Les individus interpellés ont été remis au Service National de Douane Judiciaire à qui le Parquet du TGI de Pontoise a confié l'enquête judiciaire en flagrance. Celle-ci a rapidement évolué en enquête préliminaire afin de poursuivre les investigations sur les ramifications à l’étranger de la structure démantelée. Le schéma de fraude révélé dans cette affaire, déjà observé dans d’autres pays européens, n’avait jusqu’à présent jamais fait l’objet d’une constatation en France.

 

Gérald Darmanin, ministre de l'Action et des Comptes publics a déclaré : « Je félicite les agents de la DNRED pour leur important travail d’investigation ayant permis la réalisation de cette affaire sans précédent sur le territoire national, ainsi que l’ensemble des services douaniers qui contribuent au quotidien à la lutte prioritaire contre la contrebande de tabacs. Je leur demande d’être intraitables pour combattre le tabac illicite qui est à la fois l’ennemi de la santé des Français et des buralistes, seul réseau légal de distribution de tabac en France ».

 

En 2017, 238,2 tonnes de tabacs ont été saisies sur le territoire national et 112,3 tonnes à l’étranger sur renseignement de la douane française.

Allocution de madame Florence Parly, ministre des Armées, à la Base aérienne projetée de Niamey

L’US Air Force utilisera les Systèmes d’atterrissage aux instruments de Thales dans les zones touchées par des catastrophes naturelles ou humanitaires.

L’US Air Force utilisera les Systèmes d’atterrissage aux instruments de Thales dans les zones touchées par des catastrophes naturelles ou humanitaires.

Les manœuvres de l'US Air Force (USAF) visant à établir une supériorité aérienne et à soutenir les unités de combat au sol exigent des terrains d'aviation sûrs, et ce plus particulièrement dans des régions difficiles d’accès. Le système d'atterrissage aux instruments déployable (D-ILS) de Thales, une variante compacte et mobile du système ILS standard, leur permet de répondre à cet enjeu.

  • Le système d'atterrissage aux instruments déployables (D-ILS) de Thales fournira des capacités équivalentes à celles des systèmes fixes pour les aérodromes tactiques et dans les régions présentant des conditions d’exploitation dégradées, comme les zones touchées par des catastrophes naturelles ou faisant l'objet d'opérations humanitaires.

  • Le système D-ILS offre une fiabilité, et une capacité d'assistance et de maintenance améliorée par rapport aux radars d'approche de précision de génération précédente.

  •  Cette troisième commande de l’US Air Force porte sur 5 unités d'essai et 1 unité de production.

  • Thales est le partenaire de la United States Armed Forces dans un nombre significatif de programmes parmi lesquels : le TopOwl, viseur de casque pour la US Navy installé sur le Cobra-Z et Huey-1Y, le sonar trempé FLASH également utilisés par la US Navy et enfin les radios tactiques AN/PRC-148C pour la US Army.

MINISTÈRE DES ARMÉES

SERVICE D’INFORMATION ET DE RELATIONS PUBLIQUES DE L’ARMÉE

DE L’AIR

COMMUNIQUÉ DE PRESSE

Gérard COLLOMB, ministre d’Etat, ministre de l’intérieur, a été, dans la soirée du jeudi 19 juillet, informé par le préfet de police de Paris des infractions susceptibles d’avoir été commises par trois fonctionnaires de la préfecture de police

Gérard COLLOMB, ministre d’Etat, ministre de l’intérieur, a été, dans la soirée du jeudi 19 juillet, informé par le préfet de police de Paris des infractions susceptibles d’avoir été commises par trois fonctionnaires de la préfecture de police (communication non autorisée à un tiers d’images de vidéoprotection).

Le ministre condamne lourdement ces agissements qui, s’ils devaient être confirmés, constituent un grave manquement à la déontologie et portent atteinte à l’image d’exemplarité qui doit, en toutes circonstances, caractériser l’action de la police nationale.

Dès jeudi soir, le ministre a demandé à ce qu’il soit procédé à la suspension à titre conservatoire des trois fonctionnaires. Cette suspension est effective depuis vendredi matin.

Le parquet de Paris ainsi que l’Inspection Générale de la Police Nationale ont été saisis afin de faire la lumière sur ces faits.  

Madame Florence Parly,
ministre des Armées
Allocution aux forces spéciales
20 juillet 2018


Amiral,
Officiers, sous-officiers, soldats, marins et aviateurs des forces spéciales,
Certains d’entre vous sont à la pointe du combat, d’autres en sont le soutien indispensable. Mais ensemble, vous formez l’aiguillon vif et déterminant de la lutte de la France contre le terrorisme.
Dans nombre de vos engagements, vous voyez la mort et le danger en face. Vous êtes à l’avant-poste de tous nos combats. Vos missions sont plus délicates encore, plus sensibles. Elles réclament intelligence, force, vitesse et précision. De leurs succès dépend une part essentielle de notre action dans la région. Les renseignements que vous amassez, les djihadistes que vous neutralisez, sont autant de pas vers le succès de la mission, vers la paix au Sahel, vers la sécurité en Europe.
Vous êtes des soldats de l’ombre, mais la France sait ce qu’elle vous doit. Je crois en vous. Je n’oublie jamais que dans chaque combat, vous êtes là.
Aujourd’hui, si Barkhane a brisé son plafond de verre, si elle est pleinement efficace et engrange les succès, c’est aussi grâce à vous. Vous avez permis la neutralisation et la capture de dizaines de terroristes. Vos opérations, vos résultats opérationnels, sont remarquables. Je les suis de près. Vous avez porté des coups puissants aux groupes terroristes en frappant leurs capacités de commandement, de coordination, en saisissant leurs armes et leurs explosifs, en traquant les chefs terroristes là où ils s’imaginaient à l’abri, en ne leur laissant, jamais, aucun répit.

Vos modes d’action, inventifs et fins, votre expertise, reconnue de tous nos partenaires, et votre humble professionnalisme, que portent vos regards, sont votre signature et notre fierté. Je connais les risques que vous prenez. Forts de votre entraînement, confiants dans votre renseignement, soudés par votre cohésion, vous troquez la force du nombre contre celle de la surprise, celle de la puissance de feu contre l’art de la « maîtrise des effets ». C’est cette alchimie, cet équilibre, ce caractère « spécial » que je tenais à saluer en m’adressant à vous.
Je sais aussi que vous payez le prix fort de votre courage et de votre engagement. Trois d’entre vous ont été blessés depuis le début de ce mandat. J’en ai rencontré certains le 13 juillet. Nous pensons aussi à votre frère d’arme, l’adjudant-chef Grenier, mort loin d’ici au Levant il y a 10 mois. Nous ne les oublions pas, je sais que vous ne les oubliez pas. N’oubliez jamais le sens de leur engagement. Ils ont combattu pour la France, pour la mission. De retour en France, entourez-les, entourez leurs familles. Et ici, continuez ce combat jusqu’au bout, c’est le plus bel hommage que vous pouvez leur rendre.
Vous donnez tout pour notre pays. C’est aussi à moi de me battre pour vous.
La France a besoin de ses forces spéciales, plus que jamais peut-être. Nous allons investir en vous, vous encourager, vous pousser. En France, une loi de programmation militaire a été signée récemment. Elle donne plus de moyens aux Armées, plus de moyens pour vos équipements et vos protections. Elle permettra le développement et l’acquisition d’hélicoptères NH 90 spécialement adaptés à vos besoins. En 2022, six auront été livrés. Je sais combien ces hélicoptères sont nécessaires pour vos opérations. Des drones MALE supplémentaires seront également acquis. Ils seront armés, car nous ne pouvions pas nous priver plus longtemps d’une capacité à agir vite. Cette LPM prévoit enfin des moyens exceptionnels pour le renseignement et l’innovation, pour vous permettre de toujours dominer l’ennemi et d’avoir non pas une mais deux ou trois longueur d’avance sur lui.

L’action que vous menez, vous le savez tous, vous ne la menez pas seuls. Le combat contre le terrorisme est long, il demande l’engagement et la détermination de chacun. C’est un combat collectif. Vous le menez avec Barkhane, avec qui vous agissez, ici même, au quotidien. Vous le menez avec l’aide précieuse de nos alliés et je sais la présence de membres des forces spéciales étrangères parmi vous. Je les salue et les remercie chaleureusement pour leur appui. Il est essentiel. Ce combat, vous le menez, enfin, et bien sûr, avec les forces africaines. Ce sont elles qui, à terme, devront assurer leur propre sécurité et, là encore, vous répondez présents en formant les forces spéciales burkinabés. J’ai donc toute confiance, car elles apprennent des meilleurs.
Officiers, sous-officiers, soldats, marins et aviateurs des forces spéciales, j’ai une feuille de route pour vous. Elle concerne les terroristes. Mon programme tient en trois points : nous les traquerons, nous les trouverons, nous les neutraliserons.
Rien n’arrête le combat contre le terrorisme. La France a besoin de vous.
Vive les forces spéciales !
Vive la République ! Vive la France !

Amiral,Officiers, sous-officiers, soldats, marins et aviateurs des forces spéciales,


MINISTÈRE DES ARMÉES

No part of this book may be reproduced, stored in a retrieval system, or transmitted, in any form or by any means, without the prior written permission of the Publisher.