Le ministère des Armées réceptionne le 4e Bâtiment de soutien et d’assistance outre-mer (BSAOM)

Le ministère des Armées réceptionne le 4e Bâtiment de soutien et d’assistance outre-mer (BSAOM)

Dans le cadre du renouvellement des capacités opérationnelles des armées prévues par la LPM 2019-2025, la Direction générale de l’armement (DGA) a réceptionné le 5 avril 2019 le Dumont d’Urville, quatrième et dernier bâtiment de soutien et d’assistance outre-mer (anciennement appelé bâtiment multi-mission - B2M) commandé en janvier 2017 à la co-entreprise Kership, rassemblant Piriou et Naval Group.

Ce nouveau bâtiment de la Marine nationale, actuellement positionné à Brest, sera basé à Fort-de-France en Martinique.

Le premier BSAOM, le D’Entrecasteaux, opère depuis juillet 2016 depuis Nouméa en Nouvelle-Calédonie. Le Bougainville, deuxième bâtiment de la série, est stationné à Papeete en Polynésie depuis décembre 2016. La troisième unité, le Champlain, a rejoint son port base de Port-des-Galets à la Réunion à l’été 2017.

Les BSAOM sont des bâtiments destinés à assurer les missions de souveraineté outre-mer : surveillance et protection des intérêts français dans les zones économiques exclusives, sauvegarde et assistance au profit des populations et des navires, projection de forces, transport de fret, ou encore l’embarquement de plongeurs pour conduire des interventions sous-marines. Ils sont armés par deux équipages de 23 marins qui se relaient tous les quatre mois. D’un déplacement d’environ 2 300 tonnes en charge, les BSAOM permettent d’effectuer des missions de 30 jours sans ravitaillement et sont en mesure de naviguer 200 jours par an.

Les investissements de l’État dans l’industrie de défense sont essentiels à la protection et la sécurité de nos concitoyens. Ils sont également un atout pour l’économie française dans son entier, chaque programme lancé auprès d’un industriel étant source d’activité économique et d’emplois. Florence Parly, ministre des Armées, le rappelle, « chaque programme lancé, ce sont des emplois, du travail et des salaires, notre défense protège les Français, notre industrie de défense protège l’emploi ».

No part of this book may be reproduced, stored in a retrieval system, or transmitted, in any form or by any means, without the prior written permission of the Publisher.