Nexter, un acteur incontournable dans le domaine de la défense terrestreSatory, le 15 février 2019 – Nexter, une société du groupe KNDS, leader européen de la défense terrestre, sera présent au salon IDEX du 17 au 21 février 2019 à Abu Dhabi.

Pour ce salon international de référence de Défense et de Sécurité, Nexter, partenaire des armées de Terre française et émiratie, exposera une grande partie de ses savoir-faire dans le domaine des systèmes de combat terrestres, des systèmes d’artillerie, d’armes et robotiques, ainsi que des munitions.
Illustrant les compétences du groupe Nexter dans le domaine des chars, un LECLERC des forces émiraties sera présent sur le stand, équipé d’un kit de modernisation et d’un micro-UAV. Les systèmes d’artillerie seront également mis à l’honneur avec une démonstration virtuelle du canon automoteur CAESAR®8x8 et la présence de maquettes du canon tracté 105LG1 et CAESAR®. Ces systèmes équipent de nombreuses armées et sont particulièrement appréciés pour leur robustesse et leur précision. Complétant cette offre, le véhicule blindé d’intervention TITUS® sera présenté dans sa version augmentée avec télé-opération : parfaitement adapté aux interventions dans les milieux les plus difficiles, ce blindé à la mobilité extrême peut être piloté à distance par son équipage.
Le groupe Nexter est au coeur du Programme SCORPION et le principal fournisseur de l’armée de Terre française en matière de systèmes de combat. Un pôle sera dédié à ce programme emblématique français, mais aussi future colonne vertébrale de la composante terrestre belge. Ainsi, le véhicule blindé multi rôles GRIFFON, l’engin blindé de reconnaissance et de combat JAGUAR, le véhicule blindé multi rôles léger SERVAL 4x4 et le char LECLERC Rénové (XLR) seront exposés.
Nexter démontrera également une partie de ses savoir-faire dans le domaine des équipements. En tant qu’architecte dans la robotique, Nexter exposera un minirobot multi-mission NERVA® et un robot OPTIO®-X20 armé d’un canon de 20mm. Dans le numérique, des démonstrations du système d’aide à la décision par table tactile FINDMP® et du système FINDEAGLE seront réalisées pendant toute la durée du salon. Les solutions de vision périmétrique VIPER, ainsi le système de Virtual Maintenance Trainer pour CAESAR®, LECLERC et TITUS complèteront le stand en matière de soutien du combattant. En outre, le stand Nexter proposera la tourelle T40 OH et le canon CT40 AHS. Ces armements adaptables sur plusieurs types de blindés permettent des tirs précis avec une large gamme d’effets.
Troisième munitionnaire européen et disposant de l’un des catalogues produits les plus complets, le groupe Nexter présentera une sélection de sa vaste gamme qui va du 20mm au 155mm. En particulier, l’obus d’artillerie du futur 155mm KATANA® figurera à côté des munitions de char ou d’infanterie de 90 à 120mm, ainsi que des munitions navales jusqu’au calibre 127 mm.
Retrouvez Nexter1 et ses experts sur le stand CP 240.
1 Les filiales du groupe Nexter présentes sur le salon IDEX 2019 sont Nexter Systems, Nexter Mechanics, CTAI, Nexter Robotics, Nexter Training, OPTSYS, Nexter Munitions, SIMMEL et MECAR.
A propos de Nexter
Nexter, une société du groupe KNDS, est le leader français de la défense terrestre, et également le 3ème munitionnaire européen. Le Groupe a pour vocation de répondre aux besoins des armées de Terre française et étrangères. Son domaine d’activité s’étend à la fourniture de systèmes et de munitions pour les forces aériennes et navales. Nexter apporte également des systèmes et des solutions de protection dans le domaine de la sécurité. La société poursuit sa politique de développement à l’international avec 58% de prises de commandes à l’export en 2017. En France, Nexter est pleinement mobilisé pour répondre aux objectifs du programme SCORPION, à travers la rénovation du char Leclerc et le développement des futurs engins VBMR GRIFFON et EBRC JAGUAR au sein d’un GME (Nexter, Arquus, Thales) ainsi que du VBMR Léger SERVAL. Le chiffre d'affaires de Nexter s'est établi pour 2017 à 900 millions d’euros, dont 18% sont alloués aux activités de Recherche & Développement. La gamme de produits du groupe présente en outre des véhicules blindés ARAVIS®, TITUS® et VBCI, des systèmes d’artillerie CAESAR®, TRAJAN® et 105LG1, des munitions intelligentes (BONUS), de nombreux équipements ainsi que des services clients, soutien et revalorisation. Plus d’informations sur www.nexter-group.fr

Boeing et Safran dévoilent le nom de leur joint-venture dédiée aux APU : Initium Aerospace

 

 

Initium Aerospace apportera une forte valeur ajoutée à ses clients en regroupant les meilleurs technologies et services de Boeing et de Safran pour proposer des APU plus compétitifs

 

CHICAGO et PARIS, le 13 février 2019 — Boeing [NYSE : BA] et Safran [EPA : SAF] ont dévoilé aujourd’hui le nom de leur joint-venture détenue à parts égales : Initium Aerospace, spécialisée dans la conception, la fabrication et les services de Groupes Auxiliaires de Puissance (Auxiliary Power Units, APU).

 

Le nom de l’entreprise est issu du mot latin « initium » qui signifie « origine » ou « démarrage ». C’est précisément le rôle d’un APU qui fournit l’énergie nécessaire pour démarrer les moteurs principaux et alimenter les systèmes de bord des avions au sol.

 

Initium Aerospace bénéficie de la connaissance de Boeing en matière d’avions et d’attentes des clients, et de l’expérience de Safran dans la conception et la production de systèmes complexes de propulsion.

 

« Nous sommes heureux de franchir cette étape significative de mise en commun des meilleures compétences des deux entreprises. Nous allons concevoir et développer un APU de nouvelle génération qui apportera à nos clients plus de valeur ajoutée durant tout le cycle de vie du produit », se félicite Stan Deal, Président-directeur général de Boeing Services Globaux. « Cela confirme la volonté de Boeing de réaliser des investissements stratégiques qui renforcent la verticalisation de ses moyens et contribuent à élargir son portefeuille de services. »

 

La création d’Initium Aerospace fait suite à l’obtention, en novembre dernier, des approbations des autorités réglementaires et de la concurrence, après la signature d’un accord au mois de juin 2018.

 

« Je tiens à féliciter tous les collaborateurs de Boeing et de Safran qui ont contribué à la création de cette joint-venture », a déclaré Philippe Petitcolin, Directeur Général de Safran. « Initium Aerospace capitalise déjà sur la grande expertise des deux partenaires pour proposer à nos clients des APU à la pointe de la technologie et des solutions innovantes. Safran est fier d’apporter sa contribution et très investi dans l’accompagnement de la croissance de Boeing et des attentes des opérateurs. Nous avons hâte de présenter au marché notre premier moteur de démonstration. »

 

L’équipe initiale composée de collaborateurs des deux sociétés est dirigée par Étienne Boisseau, Directeur Général d’Initium Aerospace. Elle est installée à San Diego, en Californie, et travaille à la conception d’un APU de nouvelle génération en collaborant avec les équipes de Boeing et de Safran pour l’ingénierie et la production.

Christophe CASTANER, ministre de l’intérieur et Laurent NUÑEZ, secrétaire d’Etat auprès du ministre de l’intérieur présentent aujourd’hui devant la commission des lois de l’Assemblée nationale un premier bilan de l’application de la loi renforçant la sécurité intérieure et la lutte contre le terrorisme.

 

Dès son entrée en fonction, le Président de la République avait fait de la sécurité des Français une priorité absolue. Dès le conseil des ministres du 22 juin 2017, le projet de loi renforçant la sécurité intérieure et la lutte contre le terrorisme était présenté.

La loi renforçant la sécurité intérieure et la lutte contre le terrorisme donne à la France les outils adaptés pour contrer une menace terroriste forte et persistante, tout en assurant les libertés individuelles, notamment par la sortie de l’état d’urgence.

Depuis l’entrée en vigueur de la loi, le 30 octobre 2017, la France a été touchée à trois reprises par le terrorisme et 10 attentats ont été déjoués.

La loi prévoit quatre mesures fortes mises en œuvre sous l’autorité du préfet :

-          l’instauration de périmètres de protection autour de zones sensibles ou à l’occasion de grands événements ;

-          l’autorisation de fermeture administrative de certains lieux de culte faisant l’apologie du terrorisme, de la haine ou de la discrimination ;

-          la possibilité de mettre en place des mesures très strictes de contrôle individuel (pointage, port d’un bracelet électronique) contre certains individus présentant une menace d’une particulière gravité et qui entrent en relation habituelle avec des personnes ou organisations aux visées terroristes ou qui soutiennent ou adhèrent à des thèses incitant au terrorisme ;

-          la possibilité d’ordonner la visite de tout lieu dont il existe des motifs sérieux de penser qu’il est fréquenté par une personne qui constitue une menace terroriste.

Christophe CASTANER et Laurent NUÑEZ font état d’un premier bilan satisfaisant de la loi, qui montre une réelle utilité opérationnelle et protège les Français.

Ainsi, au 8 février, 15 mois après l’entrée en vigueur de la loi :

-          266 périmètres de protection ont été mis en place permettant d’assurer la sécurité de 1,5 million de personnes. Dans 97% des cas, il s’agissait d’événements de courte durée (moins de 9 jours) et le plus souvent de nature culturelle, sportive ou politique. Au total, ces périmètres de protections ont mobilisé plus d’une dizaine de milliers de policiers et 4000 agents privés de sécurité ;

-          les préfets ont demandé la fermeture administrative de 7 mosquées et le juge a systématiquement confirmé leurs décisions. A l’expiration de la décision de fermeture, aucune mosquée n’a rouvert ;

-          106 mesures individuelles ont été prononcées et sur 40 recours contre elles, 37 ont été confirmées par le juge ;

-          93 visites domiciliaires ont été autorisées par le juge des libertés et de la détention. Ce sont de telles visites qui ont permis, notamment, de déjouer un attentat en préparation et de stopper la création d’une filière de recrutement et d’acheminement de combattants vers le Levant.

 

Christophe CASTANER et Laurent NUÑEZ soulignent la pertinence et l’efficacité de cette loi. Ils rendent hommage à la qualité remarquable du travail des services de police et de renseignement et rappellent leur détermination inébranlable à mener à bien la lutte contre le terrorisme, pour la sécurité des Français.

No part of this book may be reproduced, stored in a retrieval system, or transmitted, in any form or by any means, without the prior written permission of the Publisher.