Opération conjointe franco-tchadienne contre l’incursion d’une colonne armée

Opération conjointe franco-tchadienne contre l’incursion d’une colonne armée

 

Le dimanche 3 février 2019, vers 18h00 heure de Paris, une patrouille de Mirage 2000 des forces armées françaises est intervenue conjointement avec l’armée tchadienne au Nord du Tchad pour frapper une colonne de 40 pickups d'un groupe armé en provenance de Libye, s'infiltrant profondément en territoire tchadien. Cette intervention en réponse à la demande des autorités tchadiennes a permis d’entraver cette progression hostile et de disperser la colonne.

 

Engagés depuis la base de N'Djamena, les Mirage 2000 avaient effectué le dimanche 3 février matin un show of force au-dessus de la colonne. La progression des pickups se poursuivant malgré cet avertissement, une seconde patrouille de Mirage 2000 a décollé dans l’après-midi pour procéder à deux frappes.

Révision des statistiques du commerce extérieur

sur les importations des produits aéronautiques

Florence Parly, ministre des Armées, se félicite de la commande de 14 engins de débarquement amphibie, maillons indispensables des navires porte-hélicoptères amphibie.

Le ministère des Armées commande 14 engins de débarquement amphibie


Florence Parly, ministre des Armées, se félicite de la commande de 14 engins de débarquement amphibie, maillons indispensables des navires porte-hélicoptères amphibie. Cette modernisation contribue à la remontée en puissance de nos forces, en cohérence avec l'ambition de la loi de programmation militaire 2019-2025.


La Direction générale de l'armement (DGA) du ministère des Armées a notifié à la société CNIM le 16 janvier 2019 la conception et la fabrication de 14 nouveaux engins de débarquement amphibie standard (EDA-S) destinés à la Marine nationale. Ils équiperont notamment la flotte des porte-hélicoptères amphibie (PHA) de classe Mistral. Le marché d'un montant de 65 millions d'euros a fait l'objet d'une procédure d'appel public européen et comprend, outre l'acquisition des bateaux, cinq années de soutien.


Ces nouveaux chalands remplaceront plusieurs types de navire actuellement en service. Huit EDA-S sont destinés à la flottille amphibie de Toulon pour remplacer les chalands de transport de la marine existants. Ils constitueront la batellerie embarquée à bord des PHA, en complément des engins de débarquement amphibie rapide (EDA-R) déjà en service. Les six autres EDA-S seront déployés outre-mer pour remplacer divers chalands logistiques à Djibouti, Mayotte, en Nouvelle-Calédonie, aux Antilles et en Guyane.


D'une longueur de 28 mètres, ces monocoques en acier, avec quatre membres d'équipage, ont une architecture de type « Roll On - Roll Off » : leurs deux portes permettent aux véhicules d'embarquer indifféremment par l'avant ou par l'arrière sur un pont de travail occupant toute la longueur du navire. Ils pourront transporter la plupart des véhicules de l'armée de Terre, y compris les plus lourds tels le char Leclerc.


La livraison des EDA-S s'effectuera à partir de 2020. La production sera réalisée par le chantier naval français SOCARENAM, sous-traitant de CNIM pour ce projet. Cette commande permettra de conforter près de 200 emplois chez CNIM, SOCARENAM et leurs sous-traitants.

Boeing annonce des résultats record en 2018 et partage ses prévisions pour l’exercice 2019

 

CHICAGO, le 30 janvier 2019

 

Quatrième trimestre 2018

  • Chiffre d’affaires record de 28,3 milliards de dollars, avec un bénéfice d’exploitation de 4,2 milliards de dollars tiré par une hausse du volume ;

  • Bénéfice par action GAAP record de 5,93 dollars et bénéfice par action non-GAAP record de 5,48 dollars reflétant de solides performances.

 

Exercice 2018

  • Chiffre d’affaires record de 101,1 milliards de dollars, reflétant une solide croissance dans toute la gamme de produits ;

  • Bénéfice par action GAAP record de 17,85 dollars et bénéfice par action non-GAAP record de 16,01 dollars, reflétant une solide exécution ;

  • Cash-flow opérationnel record de 15,3 milliards de dollars ; Boeing a racheté 26,1 millions d’actions pour un montant de 9,0 milliards de dollars ;

  • Le carnet de commandes total demeure robuste à hauteur de 490 milliards de dollars, avec près de 5 900 avions commerciaux ;

  • Les liquidités et les titres négociables totalisent 8,6 milliards de dollars, ce qui assure une importante trésorerie.

 

Perspectives pour 2019

  • Les prévisions de chiffre d’affaires se situent dans la fourchette comprise entre 109,5 et 111,5 milliards de dollars, reflétant des volumes d’affaires en hausse dans tous les activités du Groupe ;

  • Le bénéfice par action GAAP devrait ressortir dans la fourchette comprise entre 21,90 et 22,10 dollars ; le bénéfice par action non-GAAP devrait être compris entre 19,90 et 20,10 dollars ;

  • Le cash-flow opérationnel devrait s’établir en hausse entre 17,0 et 17,5 milliards de dollars.

Au quatrième trimestre 2018, Boeing [NYSE: BA] a réalisé un chiffre d’affaires de 28,3 milliards de dollars, avec un bénéfice par action GAAP de 5,93 dollars et un bénéfice par action non-GAAP de 5,48 dollars, ces trois chiffres établissant de nouveaux records pour le Groupe. Ces résultats reflètent un nombre record de livraisons d’avions commerciaux, une augmentation du volume des activités Défense et Services, ainsi que de solides performances qui surpassent les impacts d’une fiscalité favorable enregistrés au quatrième trimestre 2017 . Boeing a généré un cash-flow opérationnel de 2,9 milliards de dollars, racheté 1,6 million d’actions pour un montant de 0,6 milliard de dollars, versé 1,0 milliard de dividendes et finalisé l’acquisition de KLX.

 

Le chiffre d’affaires a atteint le montant record de 101,1 milliards de dollars sur l’ensemble de l’exercice, reflétant une augmentation des livraisons d’avions commerciaux, ainsi que du volume d’activité dans l’ensemble du Groupe. Les bénéfices par action record (17,85 dollars par action GAAP et 16,01 dollars par action non-GAAP) sont le fruit d’une augmentation du volume d’affaires, d’une amélioration du mix et d’une solide exécution.

 

« Dans l’ensemble du Groupe, notre équipe a enregistré de solides performances opérationnelles en se concentrant sur les attentes des clients, avec pour résultat un chiffre d’affaires, des bénéfices et un cash-flow record, tout en accentuant notre leadership industriel dans le secteur aérospatial mondial en 2018 », a déclaré Dennis Muilenburg, Président-directeur général de Boeing. « Nos performances financières forment un socle robuste pour poursuivre nos investissements dans de nouvelles activités en croissance, dans l’innovation et dans de futurs programmes de franchise, ainsi qu’en faveur de nos employés et des technologies-clés. Au cours des cinq dernières années, nous avons investi près de 35 milliards de dollars dans des domaines stratégiques clés pour notre activité, tout en augmentant le retour sur investissement pour nos actionnaires.

 

« L’importance accordée à notre programme One Boeing, les stratégies de croissance clairement définies et les positions dominantes que nous occupons dans des marchés vastes et en plein essor nous permettent d’envisager en toute confiance la poursuite de nos solides performances, l’augmentation de notre chiffre d’affaires et une solide exécution dans nos trois divisions, comme en témoignent les prévisions annoncées pour l’année 2019.

 

« Nous restons concentrés sur l’exécution de nos programmes de production et de développement, ainsi que sur notre stratégie de croissance, tout en poursuivant nos améliorations dans les domaines de la productivité, de la qualité et de la sécurité, en investissant au bénéfice de notre équipe, et en créant davantage de valeur et de nouvelles opportunités pour nos clients, nos actionnaires et nos employés. »

No part of this book may be reproduced, stored in a retrieval system, or transmitted, in any form or by any means, without the prior written permission of the Publisher.