On peut remplacer les LBD 40 et le GTS PENN ARMS (barillet) voire le Cougar et sa version courte le CHOUKA en manifestations par trois moyens très simples :

 

On peut remplacer les LBD 40 et le GTS PENN ARMS (barillet) voire le Cougar et sa version courte le CHOUKA en manifestations par trois moyens très simples :

 

- Les canons à ondes à ultra hautes fréquences qui déstabilisent les manifestants en leur faisant perdre l'équilibre sans connaître sur le long terme le résultat sur la santé de la personne impactée. (moyens utilisés aux Etats-Unis, en Chine ou en Corée du Nord), moyens que la France s'est toujours défendue de mettre en pratique.

 

- les hurleurs dont le nombre de dB dépasse le seuil critique admissible par l'oreille humaine.

 

En dernier les armes à feu à effet létal (mortel). Les blessures seraient alors d'une autre gravité. 

 

C'est un choix, alors au lieu d'écrire pour ne rien dire ou pour reprendre des arguments qui ne tiennent pas la route, même bien entendu si je déplore les blessures invalidantes (énucléation et blessures à la main) il est encore préférable de subir ces blessures que de partir en direct pour le cimetière.

 

Depuis 1947 et les grandes émeutes minières, le maintien de l'ordre à l'exception du cas très malheureux de Malik Oussekine en décembre 1986 décédé à la suite d'une action des voltigeurs de la préfecture de Police de Paris (PP) il n'y a pas eu de mort dans les manifestations à Paris. Je vous fais souvenir en province la mort par balle du Commandant Le GOFF et la blessure par balles de 19 autres fonctionnaires de police des CRS à Montredon-des-Corbières le 4 mars 1976.

 

Les manifestations de Rennes dans la nuit du 4 au 5 février 1994 et  les émeutes de Villiers-le-Bel en 2007 ne se sont traduites par la mort d'aucun manifestant. Plus loin dans notre histoire, la manifestation de février 1934 a eu comme conséquence la mort de 18 manifestants et d'un garde.

 

Si vous souhaitez retirer les LBD, le risque d'ouverture du feu existe réellement (les 80 morts et les 200 blessés très graves) auraient préféré se faire toucher par des projectiles de LBD 40 le 6 mars 1962.

 

Aux Etats-Unis lors des émeutes raciales, la garde nationale mettait baïonnette au canon des fusils.  

 

Au niveau purement balistique, je vous renvoie pour les trajectoires des projectiles à la fois à l'effet Magnus, à la pression barométrique, à la nutation et ses effets sur les projectiles et sur l'effet de compression de l'air lorsque l'air ambiant est saturé ou lorsque une grenade explose sur le parcours du projectile modifiant sa trajectoire par effet de souffle.

La ministre des Armées lance le nouveau standard du programme Rafale

A l’occasion de sa visite sur le site Dassault Aviation de Mérignac, la ministre des Armées, Florence Parly, a annoncé la notification du contrat de développement et d’intégration du nouveau standard F4 du Rafale.

Les négociations ont été finalisées entre la Direction générale de l’armement (DGA) et les industriels. Cette décision s’inscrit directement dans la dynamique de la loi de programmation militaire 2019-2025 qui vise notamment à préparer l’avenir de la défense de la France.

Le standard F4 vise en premier lieu l’amélioration de la connectivité du Rafale et des modes de travail en réseau associés, aussi bien dans un contexte national qu’interallié. A ce titre, le Rafale F4 constituera une première étape pour le combat collaboratif connecté multiplateformes et donc vers le système de combat aérien du futur (SCAF). La capacité du Rafale à opérer face aux nouvelles menaces sera renforcée grâce à l’amélioration du SPECTRA (système de protection et d'évitement des conduites de tir), de l’optronique secteur frontal (OSF), de la nacelle de désignation TALIOS et du radar à balayage électronique RBE2. Ce nouveau standard prévoit également la prise en compte des futures évolutions des missiles ASMP-A, SCALP, de l’AASM 1 000 kg. Enfin, des développements faciliteront la préparation opérationnelle et le soutien en service avec l’introduction de fonctions d’aide au diagnostic de pannes, de maintenance préventive et la modernisation du calculateur du moteur M88.

 

Le standard F4 est le fruit de travaux conduits en plateau collaboratif par la DGA, les Etats-majors d’armées et la Direction de la maintenance aéronautique (DMAé). Lancé moins d’un mois après la qualification du standard F3-R, ce nouveau standard s’inscrit dans la logique de développement incrémental du Rafale, lui permettant ainsi de rester au meilleur niveau face à l’évolution des besoins nationaux et à l’export. Le standard F4 sera mis en service en deux étapes, successivement en 2023 en 2025, afin de bénéficier des technologies et innovations dès qu’elles sont disponibles.

Florence PARLY, ministre des Armées, Christophe CASTANER, ministre de l’Intérieur et Laurent NUNEZ, secrétaire d’Etat auprès du ministre de l’Intérieur


Florence PARLY, ministre des Armées, Christophe CASTANER, ministre de l’Intérieur et Laurent NUNEZ, secrétaire d’Etat auprès du ministre de l’Intérieur, font part de leur immense émotion à la suite du décès de deux militaires de la brigade de sapeurs-pompiers de Paris (BSPP). Ces deux sapeurs-pompiers de Paris intervenaient lors de l’explosion survenue ce samedi matin rue de Trévise dans le 9e arrondissement de Paris.
Les ministres et le secrétaire d’Etat adressent leurs sincères condoléances à leurs familles, à leurs proches et à leurs frères d’armes sapeurs-pompiers. Ils les assurent de leur soutien le plus total dans cette douloureuse épreuve.
Dix autres personnes, dont un sapeur-pompier de Paris ont aussi été sérieusement blessées au cours de ce drame.
Les ministres tiennent également à saluer le courage de tous les services de secours, sapeurs-pompiers, personnels des SAMU et bénévoles de la Croix-Rouge française et de la Protection civile qui ont permis de sauver la vie et de porter assistance à de nombreuses personnes ce matin. L’ensemble de ces services et la Ville de Paris demeureront mobilisés dans les 48h à venir pour sécuriser le site et les bâtiments endommagés. Une enquête a été ouverte par le procureur de Paris pour déterminer les causes de l’explosion.
Une fois de plus, ce drame nous rappelle que les sapeurs-pompiers risquent chaque jour leur vie pour protéger celle de nos concitoyens. Les ministres tiennent à les assurer à nouveau de leur profond respect et de leur gratitude

 

 

 

 Vendredi, en fin d'après-midi, Florence Parly, ministre des Armées, s'est rendue sur la base aérienne 133 de Nancy-Ochey, accompagnée du général d'armée aérienne Philippe Lavigne, chef d'état-major de l'Armée de l’air.

Ce déplacement intervient après la disparition du Capitaine Baptiste CHIRIÉ et de la Lieutenant Audrey MICHELON, morts en service aérien commandé lors du crash du Mirage 2000 D survenu mercredi 9 janvier.

Florence Parly a exprimé ses condoléances et le soutien de toute la communauté de défense aux familles, aux proches et aux frères d'armes des militaires décédés.

DÉPLACEMENT DE FLORENCE PARLYSUR LA BASE AÉRIENNE 133 DE NANCY-OCHEY

No part of this book may be reproduced, stored in a retrieval system, or transmitted, in any form or by any means, without the prior written permission of the Publisher.