Titre 2

INDRA TESTS ITS TARGUS AIRCRAFT’S CRITICAL SYSTEMS

 

  • Simulated flight tests are being held to validate the design of the critical elements of the Optionally Piloted Vehicle (OPV) Targus

 

  • The testing campaign will validate its design and reduce the actual flight hours necessary to obtain the air safety authorities’ certification

 

  • This is a key milestone for the development project of the largest drone currently in production in Spain, with a weight of 1.2 tons and an 11 meter wingspan

 

 

Madrid, January 11, 2019.- Indra, one of the leading global technology and consulting companies, and its partner Gaerum have just reached a key milestone in the development of the optionally manned Targus aircraft: the start of simulated flight tests to validate the design of the aircraft's critical systems.

 

Specifically, they have begun studying the flight control, navigation and mission systems at the CIAR (Rozas’ Center for Research and Experimentation) in Castro de Rei (Lugo). All of them are components that play a fundamental role for the safety and operability of the aircraft.

 

Indra uses an advanced simulation methodology known as Software-In-the-Loop/ Hardware-In-the-Loop that makes aircraft systems “believe” that they are actually in the air.

 

Engineers test the electronic systems’ behavior in an environment set up to be 100% realistic. This is thanks to the fact that the data that feeds these components have been collected in real flights and perfectly replicate the situations they will face when they operate in a real environment.

 

In this way, the results of the numerical simulations previously performed in the laboratory by the Indra and Gaerum team are fine-tuned.

 

Design decisions are validated before moving on to the actual flight test phase, which reduces costs and minimizes risks associated with development and experimentation.

 

Once the correlation between the behavior of the system in the simulator and in the air is confirmed with a flight test, all these simulation hours will be regarded as real flight hours.

 

The deadlines for obtaining authorities’ flight certification are expedited in this way; a complex, demanding and totally unprecedented process for an aircraft with the characteristics of the Targus, which weighs 1.2 tons and has a wingspan of 11 meters.

 

The use of the simulation tool will shorten the time to market and reduce the price at which the product will be marketed, contributing to its success.

 

Targus: maximum reliability and safety

 

Once the tests with these components are completed, the next step will be to integrate them into the experimental aircraft for the development of the Targus.

 

The aircraft will undergo hundreds of hours of simulation to improve the models of the aircraft and all its sensors and actuators. Then, a battery of tests in the simulator will optimize the algorithms of the flight control and navigation system. Once these tests are passed, the flight experimentation stage will be undertaken.

 

Meanwhile, Indra is already working in parallel on the integration of the ground segment, a system whose role is to operate the aircraft from the ground and control all its mission equipment. These are the ones that collect and send data and images captured by the aircraft from overhead.

 

The Targus is an optionally manned aircraft developed by Indra as part of the Civil UAVs Initiative promoted by the Xunta de Galicia. The Targus is equipped with the most advanced surveillance technology to conduct missions related to maritime surveillance; to bring support to salvage and rescue missions, forest surveillance and fire-fighting, and to monitor land use and historical heritage sites, among many other possible applications. 

 

About the Civil UAVs Initiative (CUI)

 

The CUI is one of the most ambitious initiatives in Europe for the development of civil drones. Its objective is to turn Galicia into a leader in the industry for this sector and promote the use of unmanned aircraft to improve the services that the State provides to the citizen. 

 

Promoted by the Xunta de Galicia, the initiative is already expected to have funding of 157 million euros distributed in four major programs.  The first is centered on the creation and improvement of aeronautical infrastructures to ease the development of the drone industry in the region; the second is an R&D program with a €115 million investment, in which Indra and Babcok are the main industrial partners working on the development of new products, technologies and solutions; the third pillar is realized through ten pre-commercial tenders of solutions based on the use of UAVs that must be ready within two years - nine of them have already been awarded and are directed towards the improvement of rural environments and land management, maritime control and air traffic - and the last one is the business acceleration and incubation program that the Aeronautics Business Factory has recently launched and which seeks to attract and support company and startup projects from anywhere in the world.

 

About Indra

 

Indra (www.indracompany.com) is one of the leading global technology and consulting companies and the technological partner for core business operations of its customers world-wide. It is a world-leader in providing proprietary solutions in specific segments in Transport and Defense markets, and a leading firm in Digital Transformation Consultancy and Information Technologies in Spain and Latin America through its affiliate Minsait Its business model is based on a comprehensive range of proprietary products, with a high-value focus and with a high innovation component. In the 2017 financial year, Indra achieved revenue of €3.011 billion, with 40,000 employees, a local presence in 46 countries and business operations in over 140 countries.

Le chef d’état-major de l’Armée de l’air, le général d’armée aérienne Philippe Lavigne, et tous les aviateurs ont la tristesse d’annoncer le décès de l’équipage du Mirage 2000D,

Communiqué de presse du Chef d’état-major de l’Armée de l’air

 

Le chef d’état-major de l’Armée de l’air, le général d’armée aérienne Philippe Lavigne, et tous les aviateurs ont la tristesse d’annoncer le décès de l’équipage du Mirage 2000D, recherché depuis hier dans le Jura.

Il exprime sa très forte émotion et ses plus sincères condoléances aux familles et aux proches du Capitaine Baptiste CHIRIÉ et de la Lieutenant Audrey MICHELON, morts en service aérien commandé. 

Breveté pilote de chasse, le Capitaine Baptiste CHIRIÉ détenait la qualification de pilote de combat opérationnel. Il totalisait 24 missions de guerre et 940 heures de vol.

Brevetée Navigateur Officier Systèmes d’Armes, la Lieutenant Audrey MICHELON détenait la qualification de sous-chef navigatrice. Elle totalisait 97 missions de guerre et 1250 heures de vol. 

Comme la ministre, le chef d’état-major de l’Armée de l’air se rendra dès demain sur la base aérienne 133 de Nancy-Ochey pour être aux côtés des familles, des aviateurs de la base aérienne et pour leur manifester toute la solidarité de l’Armée de l’air. 

Il adresse ses remerciements à l’ensemble des personnels engagés depuis hier dans les opérations de recherche de l’aéronef et de son équipage.

Gérald Darmanin félicite les agents de la douane judiciaire pour le démantèlement d’un vaste réseau d’escroquerie à la TVA

 

 

Gérald Darmanin félicite le service national de douane judiciaire (SNDJ) qui, dans le cadre d’une information judiciaire ouverte par le Parquet national financier (PNF), démantèle un vaste réseau d’escroquerie à la TVA portant sur l’importation de plus de 178 millions d’euros de véhicules de luxe, causant un préjudice évalué à près de 30 millions d’euros pour l’État.

Au terme de 3 ans d’investigations, les enquêteurs du SNDJ ont arrêté, les 12 et 13 novembre 2018, les derniers membres d’une organisation ayant introduit en fraude à la TVA plus de 150 millions d’euros de véhicules de luxe sur le territoire français. La principale filière d’approvisionnement de ce réseau frauduleux était située dans les pays de l’Est et dirigée par un seul homme que les Officiers de Douane Judiciaire ont appréhendé le 17 septembre dans la région de Toulouse.

Falsifiant la facturation de plus de 3000 véhicules grâce à des sociétés écrans, cette branche orientale a généré à elle seule plus de 178 millions d’euros de chiffre d’affaires en moins de 5 ans et causé un préjudice évalué à près de 30 millions d’euros pour l’État.

Les véhicules étaient achetés hors taxe en Allemagne et revendus en France TTC sous couvert de fausses factures émises par des intermédiaires fictifs, laissant croire à l’administration française que la TVA avait déjà été payée dans un pays de l’Union Européenne. Jamais reversée, cette taxe était directement encaissée par les fraudeurs grâce notamment à un procédé de blanchiment complexe qui a conduit au placement en garde-à-vue récent de ses organisateurs les 12 et 13 novembre au siège du SNDJ à Ivry-sur-Seine. Le système, qui a permis de rapatrier en France près de 2 millions d’euros d’argent liquide, s’appuyait sur des commissions occultes permettant de transférer le produit de l’escroquerie en Espagne, en Angleterre, à Malte, en Andorre et en Bulgarie avant qu’il soit remonté en espèces par des passeurs vers les animateurs de la fraude en France.

Depuis la première phase opérationnelle de cette enquête ayant conduit au placement en garde à vue des premières personnes impliquées dans ce trafic en juin 2016, le SNDJ a interrogé 25 personnes impliquées dans une vingtaine de sociétés écrans implantées en France et dans l’Union Européenne, notamment en Provence, dans le Languedoc, en Bourgogne et en Île-de-France mais aussi en Espagne, en Roumanie, en Lituanie et en République Tchèque. Une dizaine de personnes ont déjà été mises en examen et plus de 2 millions d’euros d’avoirs criminels ont été saisis.

Le démantèlement de cette organisation porte un coup d’arrêt supplémentaire à cette organisation de fraude s’appuyant sur une application détournée de la 7ème directive TVA qui permet de ne payer ladite taxe que sur la marge réalisée.

Gérald Darmanin, Ministre de l’Action et des Comptes publics, a déclaré : « Je me réjouis de l’aboutissement de cette enquête menée par la douane judiciaire sous la direction du Parquet National Financier et d’un juge d’instruction. Elle met un terme à une escroquerie qui représente un important préjudice pour l’État et qui pénalisait le commerce licite de véhicules automobiles. A l'heure où la formation des futurs agents de la police fiscale commence, cette enquête montre l'efficacité du modèle du SNDJ que nous allons répliquer en matière fiscale.»

 

 En 2017, le SNDJ a relevé 549,8 millions d’euros de préjudice pour l’État concernant des affaires de fraudes à la TVA sur lesquelles il a enquêté (+ 52,1 %).

Florence Parly

Les opérations de recherche du Mirage 2000D, dont le signal avait été perdu mercredi dans la matinée, ont malheureusement conduit à la confirmation du décès des deux membres d’équipage, le Capitaine Baptiste Chirié et la Lieutenant Audrey Michelon.

J'exprime toutes mes condoléances à la famille, aux proches et aux frères d’armes des militaires décédés. Toute la communauté de défense est aujourd’hui en deuil. Les circonstances précises de cet accident restent à établir. Des enquêtes ont d’ores-et-déjà été lancées.

Florence Parly

La France perd deux officiers de valeur, morts à son service. Chaque jour, à l’entraînement ou en opérations, soldats, marins et aviateurs acceptent le danger et risquent leurs vies pour défendre la France, protéger les Français. Ce drame nous le rappelle durement.

No part of this book may be reproduced, stored in a retrieval system, or transmitted, in any form or by any means, without the prior written permission of the Publisher.