Communiqué de presse

 
Le 29 mai 2018
Le ministère de l’Intérieur s’associe à des acteurs majeurs pour prévenir la population en cas de danger immédiat
Alors que la menace terroriste reste élevée sur le territoire français, Gérard COLLOMB, Ministre d’Etat, ministre de l’Intérieur, a souhaité que les outils les plus efficaces et les plus répandus soient utilisés pour alerter la population d’une situation susceptible de constituer un danger immédiat.
Dès le 1er juin 2018 prochain, le ministère de l’Intérieur pourra compter sur des acteurs majeurs et particulièrement connectés pour prévenir la population si la situation l’exige. Les messages d’alerte et de prévention du ministère seront diffusés de façon prioritaire sur Twitter, Facebook et Google mais aussi certains canaux de communication de la RATP, Vinci Autoroutes, Radio-France et France Télévisions.
Concrètement, Twitter assurera aussi une visibilité toute particulière aux messages du ministère de l’Intérieur en cas de crise grave comme cela a été le cas le 13 novembre 2015 et le 14 juillet 2016. Un bandeau spécial pourra apparaître en haut du fil des Tweets de chaque utilisateur connecté pour l’informer de la situation. Parallèlement, le ministère de l’Intérieur invite l’ensemble des utilisateurs de Twitter à s’abonner et activer les notifications du compte @Beauvau_alerte, qui sera lancé le 1er juin prochain et permettra à chacun d’être notifié sur son téléphone en cas d’évènement grave.
Facebook offrira la possibilité au ministère de l’Intérieur de communiquer via un dispositif de communication lié à son outil « Safety Check ». Cette fonctionnalité, créée en 2014, se déclenche lorsqu’un évènement met en danger la population et permet aux utilisateurs de Facebook d’indiquer à leurs proches qu’ils se trouvent en sécurité. Les messages du ministère de l’Intérieur trouveront donc une visibilité rapide et forte sur la page du « Safety Check ». C’est la première fois en Europe que Facebook permet aux pouvoirs publics d’utiliser cet outil pour communiquer. Ce réseau social compte 35 millions d’utilisateurs actifs en France.
De son côté, Google relaiera sur le moteur de recherche, au travers de son outil "Posts on Google", les messages du ministère de l’Intérieur pour les utilisateurs effectuant des recherches dans la zone impactée ou lorsque les mots clés tapés par un utilisateur seront en rapport avec l'événement en cours. (Attentat, Ouragan, fusillade, Lieu…).
Enfin, les sociétés RATP, Vinci autoroutes, France Télévisions et Radio France relaieront aussi via leurs applications, réseaux sociaux ou panneaux d’information les messages du ministère si la situation le nécessite.
Gérard Collomb, Ministre d’Etat, ministre de l’Intérieur, remercie chaleureusement ces partenaires qui permettront une diffusion plus rapide et visible des messages d’alerte et de prévention lorsqu’elle s’imposera.
Ces nouveaux dispositifs s’ajoutent à ceux déjà existant : les prises de parole des autorités ainsi que les messages d’alerte et de prévention sur les comptes Twitter et les pages Facebook de la place Beauvau, des préfectures et des différentes directions du ministère.
 
Fin de l’application SAIP
Le dispositif qui entrera en vigueur le 1er juin prochain se substitue au dispositif SAIP mobile, lancé en mai 2016 avant l’Euro de football qui se déroulait en France.
Destinée à prévenir la population en cas d’attaque terroriste réelle ou supposée, cette application n’a jamais connu l’audience espérée.
Au plan pratique, seules les personnes qui l’avaient téléchargée pouvaient bénéficier des messages d’alerte. En l’absence d’activité et en raison de la consommation de batterie qu’elle engendrait, nombre d’utilisateurs initiaux ont fini par la désinstaller. Ainsi, seules 900.000 personnes étaient dotées de l’application à l’été 2017, limitant son impact en cas de crise.
Au plan opérationnel, l’application, qui n’a pas été déclenchée depuis un an, a par ailleurs souffert de dysfonctionnements et de choix de déclenchement ou de non-déclenchement qui n’ont pas été compris et ont limité sa crédibilité auprès du public.
 Je suis un paragraphe. Cliquez ici pour ajouter votre propre texte et me modifier. C'est facile.

Le ministère de l’Intérieur s’associe à des acteurs majeurs pour prévenir la population    en cas de danger immédiat

Fin de l’application SAIP

Gérard COLLOMB et Dimitris AVRAMOPOULOS ont réaffirmé leur détermination à travailler en étroite concertation sur l’ensemble de ces sujets.

LA DGA ET L’ANR LANCENT LE CHALLENGE TECHNOLOGIQUE MALIN, POUR SE LOCALISER EN L’ABSENCE DE SIGNAL GPS

Comment se repérer en milieu clos quand la navigation par satellite est indisponible ? C’est un enjeu d’importance pour des soldats qui se déplacent à l’intérieur de bâtiments dans une zone urbaine dévastée, avec des réseaux satellitaires brouillés par l’adversaire. Ça l’est aussi pour des sauveteurs civils en intervention dans des galeries souterraines où ni GPS ni Galileo ne fonctionnent. Les alternatives existantes présentent des points faibles : certaines techniques nécessitent l’accès au Wifi quand d’autres, pourtant très pointues comme les centrales inertielles, perdent en précision sur le long terme. Cependant l’évolution rapide des technologies permet d’espérer la mise au point d’une solution fiable à l’horizon de 5 à 10 ans.

Voilà pourquoi la Direction générale de l’armement (DGA) et l’Agence nationale de la recherche (ANR) ont initié fin 2017 le challengei baptisé MALIN, pour « MAîtrise de la Localisation INdoor». Doté d’un budget de 3 M€ cofinancé par la DGA et l’ANR, le challenge se déroulera sur une période de trois ans. Les concurrents s’affronteront régulièrement à l’occasion d’une épreuve annuelle de difficulté croissante. Il s’agit de les faire progresser en mesurant précisément leurs performances et en identifiant leurs points forts et leurs points faibles.

Les acteurs de la société civile ont été invités à proposer des solutions innovantes de localisation en intérieur, sans recours aux systèmes satellitaires. Cinq équipes concurrentes ont été sélectionnées, qui rassemblent une douzaine de partenaires comprenant des entreprises, dont des PME, et des laboratoires de recherche publics. Ils ont été briefés tous ensemble par les experts de la DGA et de l’ANR et commencent maintenant à développer leurs projets.

L’innovation est une priorité pour Florence Parly et constitue l’un des quatre piliers du projet de Loi de programmation militaire 2019-2025, actuellement en cours d’examen par le Parlement. Le budget global du ministère des Armées consacré aux études et à l’innovation passera de 730 millions d’euros aujourd’hui à 1 milliard dès 2022. Ces ressources supplémentaires doivent permettre au ministère de soutenir des acteurs innovants de tous horizons : startups, laboratoires, industriels et innovateurs au sein des Armées. A ce titre,

Paris, le mardi 29 mai 2018

l’attribution le 7 mai à un sergent-chef de l’armée de Terre du Prix du Président de la République du Concours Lépine International Paris 2018 démontre encore une fois la créativité et l’engagement des hommes et des femmes du ministère. La démarche du challenge MALIN, consistant à faire appel aux compétences de l’ANR et technologies civiles en rapide évolution pour répondre de manière innovante aux besoins de nos forces est quant à lui un bel exemple de l’ouverture souhaitée par Florence Parly. Nul doute que d’autres challenges suivront !

1 Challenge, un instrument de financement spécifique de l’ANR

Ce dispositif vise à encourager plusieurs équipes à travailler simultanément sur une même problématique en cherchant des solutions nouvelles pour y répondre. Il s’agit de stimuler la créativité, d’inciter les chercheurs à confronter leurs idées et de favoriser l’établissement de standards pour comparer différentes approches. Sur une même question scientifique, plusieurs équipes sont ainsi sélectionnées et financées pour développer des solutions innovantes et les tester à intervalles réguliers lors de campagnes d’expérimentations conjointes, dans un esprit alliant coopération et compétition.

MINISTÈRE DES ARMÉES

DIRECTION GÉNÉRALE DE L’ARMEMENT

COMMUNIQUÉ DE PRESSE

LA DGA ET L’ANR LANCENT LE CHALLENGE TECHNOLOGIQUE MALIN, POUR SE LOCALISER EN L’ABSENCE DE SIGNAL GPS

MINISTÈRE DES ARMÉES


Gérard COLLOMB, ministre d'Etat, ministre de l'Intérieur, a reçu lundi 28 mai, place Beauvau, M. Dimitris AVRAMOPOULOS, Commissaire européen chargé de la migration, des affaires intérieures et de la citoyenneté, pour échanger les enjeux migratoires et le fonctionnement de l’espace Schengen.
Le Ministre d’Etat et le Commissaire ont rappelé la nécessité de maintenir une grande vigilance sur l’évolution des flux migratoires. Depuis le début de l’année 2018, les arrivées de migrants irréguliers sur les côtes italiennes sont en recul par rapport à 2017  (-80% par rapport à la même période en 2017) mais elles connaissent une progression sensible en Grèce (+160%) ainsi qu’en Espagne. Ainsi, ils ont réaffirmé leur volonté de poursuivre une approche européenne concertée et globale, en agissant tant au niveau européen qu’au niveau international, notamment en renforçant la coopération avec les pays d’origine et de transit.
Le renforcement des partenariats avec les pays d’Afrique et du Maghreb doit par ailleurs se poursuivre et contribuer à une amélioration de la réadmission des étrangers en situation irrégulière vers ces pays.
Le Commissaire a salué l’orientation de la réforme de la politique française d’asile dont les objectifs correspondent à ceux poursuivis par la réforme engagée au niveau européen : réduction de la durée de traitement de la demande d’asile, meilleur accès à l’hébergement, accélération de l’éloignement des personnes qui ne sont pas en besoin de protection. Le ministre d’Etat, ministre de l’Intérieur et le Commissaire ont par ailleurs rappelé leur détermination à faire aboutir rapidement la réforme du règlement Dublin sur les modalités de l’asile en Europe, qui doit permettre d’améliorer la responsabilité du traitement des demandes d’asile et contribuer à une meilleure solidarité entre Etats membres.
Concernant la gestion des frontières intérieures de l’UE, la Commission européenne et la France sont déterminées à travailler ensemble pour assurer la préservation de la libre circulation au sein de l'espace Schengen tout en garantissant un haut niveau de sécurité pour les citoyens. Ils ont évoqué ainsi leurs préoccupations partagées de sécurité et de lutte contre le terrorisme. Et se sont félicités de l’entrée en vigueur vendredi 25 mai du PNR européen, qui permettra un suivi efficace des passagers aériens à risque.
En matière de lutte contre le terrorisme, le ministre d’Etat a rappelé l’attente conjointe forte de la France et de l’Allemagne que la Commission présente un projet de législation européenne afin d’assurer le retrait des contenus terroristes sur internet.
Gérard COLLOMB et Dimitris AVRAMOPOULOS ont réaffirmé leur détermination à travailler en étroite concertation sur l’ensemble de ces sujets.

No part of this book may be reproduced, stored in a retrieval system, or transmitted, in any form or by any means, without the prior written permission of the Publisher.