Paris, le lundi 07 mai 2018
Communiqué de Florence Parly, ministre des Armées
Florence Parly, ministre des Armées, a réuni le 2 mai 2018 un Comité ministériel d'investissement à l'issue duquel deux décisions ont été actées :
- La ministre a lancé la phase d'élaboration du programme d'hélicoptère « Tigre standard 3 » sur la base d'une coopération européenne.
- La ministre a décidé de la commande du cinquième sous-marin nucléaire d'attaque Barracuda.
Hélicoptère de reconnaissance et d'attaque Tigre :
Lancement du programme de modernisation Tigre standard 3
Cette décision s'inscrit directement dans le cadre fixé par le Conseil franco-allemand de défense et de sécurité du 13 juillet 2017, au cours duquel l'Allemagne et la France sont convenues de mettre en place un cadre de coopération pour le standard 3 de l'hélicoptère Tigre ainsi que pour un programme commun de missile tactique air-sol.
Véritable rénovation à mi-vie, le programme « Tigre standard 3 » permettra de maintenir le système d'armes Tigre au-delà de 2040, de l'intégrer dans les systèmes de combat futurs, de développer ses capacités de combat collaboratif et de moderniser ses capacités offensives. Ce nouveau standard poursuivra l'adaptation de la flotte Tigre aux menaces futures, ainsi que l'a décidé la ministre des Armées lors des travaux de préparation de la loi de programmation militaire (LPM) 2019-2025.
Né en 1976 de la lettre d'intention franco-allemande relative au développement d'un hélicoptère de combat commun, l'hélicoptère d'attaque Tigre a été réalisé en coopération avec l'Allemagne puis, à compter de 2004, avec l'Espagne et acquis par l'Australie. Il équipe depuis 2005 les formations aéromobiles de l'armée de Terre française. Depuis le prononcé de sa première capacité opérationnelle en 2009, le Tigre est projeté pour traiter le haut du spectre de la menace sur les principaux théâtres d'opération : Afghanistan, Libye, République Centrafricaine, Mali.
Sous-marins nucléaires d'attaque (SNA) Barracuda :
Commande du cinquième sous-marin
Le projet de loi de programmation militaire 2019-2025 maintient le format à 6 sous-marins nucléaires d'attaque. Sur cette période, les 4 premiers sous-marins nucléaires d'attaque de type Barracuda seront livrés, autorisant le retrait progressif des sous-marins nucléaires d'attaque de la classe Rubis, ainsi que l'a décidé la ministre des Armées lors des travaux de préparation de la LPM.
Les sous-marins de type Barracuda permettront de disposer d'une composante sous-marine aux meilleurs standards mondiaux. Ils élargiront les possibilités de mise en œuvre des capacités de frappe dans la profondeur par missile de croisière naval (MdCN) et permettront le déploiement de forces spéciales en immersion.

 

Communiqué de Florence Parly, ministre des Armées

Collaboration dans le domaine de la recherche pour le futur sous-marin australien

Montreuil, le 2 mai 2018 Les douaniers du Tunnel sous la Manche saisissent près de 320 kg de cannabis dissimulés dans des fûts métalliques

Collaboration dans le domaine de la recherche pour le futur sous-marin australien

Sydney, Australie, 2 mai 2018 – La collaboration entre l’Australie et la France dans le domaine des technologies de pointe appliquées aux sonars et à la robotique navale va se renforcer, grâce à l'accord de recherche annoncé aujourd’hui à Sydney, à l’occasion de la visite du président Emmanuel Macron en Australie. Le protocole d’accord conclu entre l’Université Flinders (Adélaïde, Australie méridionale), l’ENSTA Bretagne (Brest) et Thales est destiné à renforcer et élargir les liens déjà qui existent déjà entre l’Australie et la France dans le domaine de la recherche, afin de contribuer au programme des futurs sous-marins australiens.

 


 

Montreuil, le 2 mai 2018
 
Les douaniers du Tunnel sous la Manche saisissent près de 320 kg de cannabis dissimulés dans des fûts métalliques
 
 
Le mercredi 25 avril, les agents de la brigade de surveillance du fret routier au Tunnel sous la Manche procèdent au contrôle scanner d’un camion en provenance des Pays-Bas et à destination du Royaume Uni.
 
A la lecture des images radioscopiques, les douaniers constatent une masse suspecte au milieu de la remorque. Ils décident alors d'inspecter les fûts métalliques situés à cet emplacement et supposés contenir de la colle industrielle.  En apparence ces fûts ne présentent pas d'anomalie. Après découpage du fond d'un premier fût, les douaniers découvrent cependant de nombreux pains de résine de cannabis. La poursuite de la fouille permet de constater que les cinq autres fûts ont été conditionnés à l'identique pour transporter de la marchandise illicite.
 
Les douaniers extraient ainsi 260 kg de résine et 57 kg d'herbe de cannabis des fûts, soit un total de 317 kg de cannabis pour une valeur de plus de 2,5 millions d’euros sur le marché illicite de la revente au détail de stupéfiants.
 
En 2017, dans le cadre de la lutte contre les grands trafics, les services de la direction régionale des douanes de Dunkerque ont saisi 3,5 tonnes de stupéfiants, dont 3 tonnes de cannabis (sur les 46,1 tonnes de cannabis saisies sur le territoire national par la douane).
 
 

Dassault Aviation et Airbus ont décidé d'unir leurs forces pour assurer le développement et la production du Système de Combat Aérien Futur (SCAF), en anglais Future Combat Air System (FCAS)

 
Dassault Aviation et Airbus ont décidé d'unir leurs forces pour assurer le développement et la production du Système de Combat Aérien Futur (SCAF), en anglais Future Combat Air System (FCAS), amené à compléter puis à remplacer les Eurofighter et les Rafale actuellement en service, entre 2035 et 2040.
Cet accord historique porte sur le développement et la réalisation d’un avion de combat européen de nouvelle génération
Il assure le leadership technologique de l’Europe dans le secteur de l’aviation militaire pour les prochaines décennies
Le Système de Combat Aérien du Futur sera conçu comme un « système de systèmes » comprenant drones, connectivité et communications sécurisées
L’avion de combat de nouvelle génération complètera, puis remplacera les Eurofighter et Rafale actuels d’ici 2035-2040
Initié au terme de l’étude, le contrat de développement global comprendra des démonstrateurs qui soutiendront le programme SCAF à partir de 2025
Berlin, le 25 avril 2018 – Dassault Aviation (symbole boursier : AM) et Airbus (symbole boursier : AIR) ont décidé d’unir leurs forces pour assurer le développement et la production du Système de Combat Aérien Futur (SCAF), en anglais Future Combat Air System (FCAS), amené à compléter puis à remplacer les Eurofighter et les Rafale actuellement en service, entre 2035 et 2040.
Ce partenariat, conclu à Berlin par Éric Trappier, Président-Directeur général de Dassault Aviation et Dirk Hoke, Chief Executive Officer (CEO) d’Airbus Defence and Space, est un accord industriel historique qui permettra de garantir la souveraineté et le leadership technologique de l’Europe dans le secteur de l’aviation militaire au cours des prochaines décennies.
© Dassault Aviation – V.Almansa
Salon ILA
Salon ILA (Innovation and Leadership in Aerospace) de Berlin, Allemagne, du 25 au 29 avril 2018. Eric Trappier (PDG Dassault Aviation), et Dirk Hoke (Directeur Général Airbus Defense & Space)
Éric Trappier, PDG de Dassault Aviation, a déclaré : « Nous sommes convaincus qu’en associant leurs savoir-faire, Dassault Aviation et Airbus sont les mieux placés pour répondre aux besoins opérationnels des Forces Armées en développant ce programme européen d’une importance critique. Nos deux entreprises s’engagent à travailler ensemble de façon pragmatique et efficace. Notre feuille de route commune pour le programme SCAF comprendra des propositions pour le développement de démonstrateurs à partir de 2025. Je suis convaincu que seules des solutions européennes indépendantes sont en mesure de garantir la souveraineté et l’autonomie stratégique de l’Europe. La vision que la France et l’Allemagne se sont donnée avec le SCAF est ambitieuse et constitue un signal fort en Europe et pour l’Europe. Le programme SCAF renforcera les liens politiques et militaires entre les principaux États européens, tout en dynamisant son industrie aérospatiale. »
« L’Europe n’a jamais été aussi déterminée à préserver et à promouvoir son autonomie politique et industrielle et sa souveraineté dans le domaine de la défense. Airbus et Dassault Aviation ont absolument l’expertise requise pour mener le projet SCAF. Les deux compagnies ont démontré leur capacité à travailler ensemble sur des programmes complexes, à l’image du programme européen de drone moyenne altitude, longue endurance de nouvelle génération », a déclaré Dirk Hoke, CEO d’Airbus Defence and Space. « Le SCAF fait passer cette coopération fructueuse au niveau supérieur et nous nous engageons fermement à mener à bien cette ambitieuse mission en partenariat avec Dassault Aviation. Au vu du calendrier serré, nous devons nous mettre immédiatement au travail afin d’élaborer ensemble une feuille de route commune qui nous permettra de répondre aux exigences et de respecter les délais qui seront fixés par les deux États. Le lancement d’une étude initiale commune par la France et l’Allemagne dès cette année est donc d’une importante critique pour soutenir cet effort. »
Dassault Aviation et Airbus Defence and Space conviennent de l’importance d’une gouvernance industrielle efficace des programmes militaires. D’autres acteurs industriels européens du secteur de la défense et d’autres États pourront également être mis à contribution en fonction des financements publics et sur la base de la meilleure contribution.
Le SCAF est un système de systèmes associant un large éventail d’éléments interconnectés et interopérables, comprenant un avion de combat de nouvelle génération, des drones MALE (moyenne altitude, longue endurance), la flotte d’avions existants (qui sera encore en service après 2040), de futurs missiles de croisière et des drones évoluant en essaim. Le système complet sera connecté à un vaste périmètre d’avions de mission, de satellites, de systèmes de l’OTAN et de systèmes de combat terrestres et navals, avec lesquels il pourra opérer.
A propos de Dassault Aviation
Avec plus de 10 000 avions militaires et civils livrés dans plus de 90 pays depuis un siècle, Dassault Aviation dispose d’un savoir-faire et d’une expérience reconnus dans la conception, le développement, la vente et le support de tous les types d’avion, depuis l’appareil de combat Rafale jusqu’à la famille de business jets haut de gamme Falcon en passant par les drones militaires. En 2017, le chiffre d’affaires de Dassault Aviation s’est élevé à 4,8 milliards d’euros. Le Groupe compte 11 400 collaborateurs.
A propos d’Airbus
Airbus est un leader mondial de l’aéronautique, de l’espace et des services associés. En 2017, le groupe a publié un chiffre d’affaires de 67 milliards d’euros, ou 59 milliards d’euros sur la base de la nouvelle norme comptable IFRS 15, avec un effectif d’environ 129 000 personnes. Airbus propose la famille d’avions de ligne la plus complète qui soit, de 100 à plus de 600 sièges. Airbus est, en outre, le leader européen dans le domaine des avions de mission, de ravitaillement en vol, de combat, et de transport. Par ailleurs, l’entreprise est également un leader de l’industrie spatiale. Enfin, dans le domaine des hélicoptères, Airbus propose les solutions civiles et militaires les plus performantes au monde.

No part of this book may be reproduced, stored in a retrieval system, or transmitted, in any form or by any means, without the prior written permission of the Publisher.