Gérard COLLOMB, ministre d’Etat, ministre de l’Intérieur, a reçu aujourd’hui, comme il s’y était engagé la semaine dernière, l’ensemble des syndicats de police Place Beauvau

Gérard COLLOMB, ministre d’Etat, ministre de l’Intérieur, a reçu aujourd’hui, comme il s’y était engagé la semaine dernière, l’ensemble des syndicats de police Place Beauvau et se félicite « de la qualité des échanges, sincères et productifs, qui ont pu avoir lieu».
 
Le ministre d’Etat a de nouveau condamné avec la plus grande fermeté les actes auxquels se sont livrés Messieurs BENALLA et CRASE lors de la manifestation du 1er mai dernier les considérant inacceptables et contraires aux principes qu’il défend depuis sa prise de fonction au ministère de l’intérieur fondés sur un respect absolu des libertés publiques et individuelles et de la déontologie.
 
Il a également tenu à apporter son soutien indéfectible aux policiers et gendarmes qui sont pleinement engagés, au quotidien, pour assurer la sécurité de nos concitoyens sur l’ensemble du territoire national et qui ont pu légitimement être affectés par le traitement de cette affaire ; il a réaffirmé qu’il n’acceptera pas que quiconque, usurpant l’identité d’un policier ou d’un gendarme, jette le discrédit sur les forces de sécurité.
 
M. Gérard COLLOMB a tenu à rappeler à la parité syndicale qu’il souhaitait que toute la lumière soit faite par les différentes enquêtes administratives et judiciaires en cours.
 
Il a précisé que s’il souhaitait que les services de police et de gendarmerie continuent, dans un souci de transparence et pour entretenir la confiance entre la population et ceux qui sont chargés d’en assurer la sécurité, d’accueillir des personnes extérieures, ce soit dans des conditions renouvelées. Conformément aux préconisations de l’inspection générale de la police nationale, cette démarche s’accompagnera désormais par la signature systématique d’une charte rappelant les obligations de l’observateur ainsi que le port d’un signe distinctif permettant de l’identifier sans ambigüité. Le ministre adressera très prochainement une instruction aux préfets et aux directeurs généraux afin de mettre en œuvre ces préconisations.
 
Enfin, Gérard COLLOMB a rappelé aux organisations syndicales qu’il serait  toujours disponible pour échanger autours de toutes les propositions qu’elles jugeraient utiles de lui présenter.

 


Download the brochure:
    
A number of new venue branding and sponsorship opportunities have been released for Egypt Defence Expo (EDEX) 2018.
 
These cost-effective opportunities will raise your profile at EDEX and will guarantee that your brand stands out above the rest. From billboards, flags to floor tiles, there are options available for all budgets.

If you want to stand out at EDEX 2018, download the Sponsorship Brochure here.
Egypt Defence Expo 2018 presents a brand new opportunity for exhibitors to showcase the latest technology, equipment and systems across land, sea and air.

The floor plan is booking up fast. Make sure you secure your space in the exhibition today.


 

Gérard COLLOMB, ministre d’Etat, ministre de l’Intérieur et Jacqueline GOURAULT, ministre auprès du ministre d’Etat, ministre de l’Intérieur, se félicitent de l’adoption à l’unanimité ,le lundi 30 juillet à l’Assemblée nationale de la proposition de loi

Gérard COLLOMB, ministre d’Etat, ministre de l’Intérieur et Jacqueline GOURAULT, ministre auprès du ministre d’Etat, ministre de l’Intérieur, se félicitent de l’adoption à l’unanimité ,le lundi 30 juillet à l’Assemblée nationale de la proposition de loi, adoptée par le Sénat le 13 juin dernier, relative à l'harmonisation de l'utilisation des caméras mobiles par les autorités de sécurité publique.
L’adoption définitive de ce texte intervient alors que l’expérimentation prévue par l’article 114 de la loi du 3 juin 2016, introduite à l’initiative du Parlement, permettant aux agents de police municipale de procéder, au moyen de caméras individuelles, à un enregistrement audiovisuel de leurs interventions était arrivée à son terme le 4 juin dernier.
Le rapport d’évaluation transmis au Parlement en juin dernier avait en effet conclu à la pertinence du dispositif et à l’intérêt de poursuivre cette pratique. Cette disposition qui a fait ses preuves tant pour les forces de police et de gendarmerie que pour la police nationale, permettra de continuer d’apaiser les relations « police-population » et ainsi de renforcer le lien entre les français et leurs forces de l’ordre.
Dans ces conditions, la promulgation de la loi dans les prochains jours va permettre de redonner une base légale aux presque 400 communes qui avaient été autorisées à expérimenter l’usage de caméras mobiles pour leur police municipale et de rendre à nouveau possible l’enregistrement des interventions de leurs agents.
Les ministres se félicitent enfin que le texte de loi autorise également, sous certaines conditions tenant notamment à la protection du secret médical, les sapeurs-pompiers à enregistrer leurs interventions lorsque se produit ou est susceptible de se produire un incident de nature à mettre en péril leur intégrité physique. En effet, après les récentes agressions dont ont été victimes des sapeurs-pompiers dans l’exercice de leurs missions de secours, il est apparu que l’usage de caméras mobiles pouvait également constituer un moyen de renforcer les conditions de sécurité de leurs interventions.

 

Entretien de Florence Parly avec le général Guibert

La ministre des armées, Florence Parly, a reçu le général Guibert le 30 juillet 2018 à l’hôtel de Brienne, au lendemain de son retour du Sahel où il a commandé pendant un an les forces françaises de l’opération Barkhane, engagées dans la lutte contre le terrorisme djihadiste.

 

La ministre l’a félicité pour les résultats remarquables obtenus au cours de cette année et l’évolution positive de la situation telle qu’elle a pu le mesurer au cours de ses déplacements dans la région. Le général Guibert a su mettre en œuvre une stratégie de Barkhane renouvelée, sachant s’adapter avec courage et lucidité aux évolutions du terrain.

 

Au cours des 12 derniers mois, sous ses ordres, Barkhane a permis la neutralisation de 230 terroristes, et a su se faire accepter par les populations locales, grâce notamment à des actions civilo-militaires conduites par les militaires de l’opération.

 

Ces derniers mois, l’opération a ainsi permis la stabilisation de la zone Nord-Est du Mali. Elle a également soutenu la montée en puissance de la force conjointe, qui est aujourd’hui composée de 7 bataillons et en est à sa sixième opération en dépit de l’attentat contre le PC de Sévaré.

 

Sur proposition du chef d’état-major des Armées, c’est désormais le général Blachon qui est à la tête de l’opération depuis ce week-end.

FIN DE PRISE D’OTAGE AU CENTRE DE DETENTION

DE SALON-DE-PROVENCE (Bouches-du-Rhône)

FIN DE PRISE D’OTAGE AU CENTRE DE DETENTION

DE SALON-DE-PROVENCE (Bouches-du-Rhône)

 

La prise d’otage d'un infirmière psychiatrique au centre de détention de Salon-de-Provence (Bouches-du-Rhône), qui avait débuté ce lundi à 15h30, s'est achevée à 18h25. L’infirmière a été prise en charge immédiatement après sa libération ; elle n’est pas blessée physiquement.

 

L’ERIS de Marseille, très vite arrivé sur les lieux, a conduit les négociations qui ont permis la libération de l’otage sans conditions.

 

La Justice donnera les suites qu’il appartiendra à ce grave incident de détention ; l’administration pénitentiaire prendra pour sa part les sanctions disciplinaires qui s’imposent.

 

Nicole Belloubet, Garde des Sceaux, ministre de la Justice, tient à assurer à l’infirmière son soutien très chaleureux ; elle salue également le sang-froid et le grand professionnalisme, dans ces circonstances, des personnels de Salon-de-Provence et en particulier de l’ERIS de Marseille.

prise d'otage au centre de détention de Salon de Provence

Une infirmière psychiatrique est prise en otage à l’unité sanitaire du centre de détention de Salon-de-Provence depuis 15h30.

 

Une cellule de crise est activée au sein de l’établissement, ainsi qu’à la direction de l’administration pénitentiaire du ministère de la Justice.

 

Les équipes régionales d’intervention et de sécurité (ERIS) de Marseille sont arrivées sur site.

 

Le preneur d’otage n’est pas incarcéré pour faits de terrorisme, ni suivi au titre de la radicalisation.

Gérard COLLOMB, ministre d’Etat, ministre de l’Intérieur, fait part de sa très grande tristesse après le décès d’un sous-officier de gendarmerie du peloton motorisé de Pont L’Evêque

Gérard COLLOMB, ministre d’Etat, ministre de l’Intérieur, fait part de sa très grande tristesse après le décès d’un sous-officier de gendarmerie du peloton motorisé de Pont L’Evêque, dans l’exercice de ses fonctions.

L’accident est survenu le 29 juillet 2018 à Saint Martin-aux-Chartains (14) alors que le motocycliste tentait de rattraper un automobiliste venant d’effectuer un refus d’obtempérer lors d’un contrôle routier. Dans un virage, il perdait le contrôle de sa motocyclette, dans des circonstances restant à déterminer.

Agé de 33 ans, il était pacsé et père d’un enfant.

La brigade de gendarmerie de Blangy-le-Château a été chargée de l’enquête par l’autorité judiciaire.

Le ministre d’Etat tient à adresser ses sincères condoléances à sa famille, ses camarades ainsi qu’à ses proches, et les assure de son total soutien en ces tragiques circonstances.

Gérard COLLOMB rend hommage à l’engagement des militaires de la gendarmerie qui servent la République et protègent les Français, avec abnégation, dévouement et détermination. 

Le 19 juillet 2017, Gérard COLLOMB, ministre d'Etat, ministre de l'Intérieur, a diligenté une enquête de l'Inspection Générale de la Police Nationale (IGPN) pour faire toute la lumière sur les conditions d'accueil des observateurs extérieurs au sein des services de police et de gendarmerie.

Le 19 juillet 2017, Gérard COLLOMB, ministre d'Etat, ministre de l'Intérieur, a diligenté une enquête de l'Inspection Générale de la Police Nationale (IGPN) pour faire toute la lumière sur les conditions d'accueil des observateurs extérieurs au sein des services de police et de gendarmerie.

 

L'IGPN a remis, ce jour ses conclusions au ministre d'Etat, ministre de l'Intérieur. Conformément à sa volonté de transparence et de vérité, ce rapport est rendu public et accessible sur le site du ministère.

 

Le ministre souhaite que se poursuive et s'amplifie la pratique des observateurs au sein des services de la police et de la gendarmerie nationales. Cette pratique contribue à une meilleure connaissance de l'action des forces de l'ordre et au lien de confiance qui doit exister entre elles et la population.

 

Le ministre d’Etat, ministre de l’Intérieur souscrit aux deux propositions de l’inspection générale de la police qui préconise la signature systématique d’une convention accompagnée d’une charte rappelant les obligations de l’observateur ainsi que le port d’un signe distinctif permettant de l’identifier sans ambigüité. Le ministre prendra dès le début de la semaine prochaine une instruction aux préfets et aux directeurs généraux afin de mettre en œuvre ces préconisations.

 

Gérard COLLOMB souhaite réaffirmer son soutien indéfectible aux forces de l'ordre qui sont pleinement engagées, au quotidien, pour assurer la sécurité de tous les Français.

No part of this book may be reproduced, stored in a retrieval system, or transmitted, in any form or by any means, without the prior written permission of the Publisher.